Hautes-Pyrénées (65)

Adishatz

Pour la deuxième année consécutive, le Conseil Général des Hautes-Pyrénées a proposé à tous les collégiens de 3e qui étudient l’occitan, une journée culturelle consacrée à cette langue.

Animation occitane au Haras national de Tarbes pour les collégiens

Animation occitane au Haras national de Tarbes pour les collégiens

L’objectif de cette journée était de faire découvrir aux jeunes, les possibilités de poursuite de l’étude de la langue occitane au lycée et à l’université mais aussi, les diverses carrières dans lesquelles la pratique de l’occitan constitue un atout.
Depuis plusieurs années, l’image de l’occitan est revalorisée et, si les effectifs des jeunes pratiquant l’occitan sont importants au collège, il n’en va pas de même au lycée. Cette journée a donc pour vocation de donner envie aux élèves des classes de 3e du département qui étudient l’occitan, de poursuivre leur apprentissage de la langue lors de leur entrée en seconde et de leur faire découvrir les différents cursus qui s’ouvrent à eux par la suite en matière d’enseignement de cette langue régionale.

Rencontre avec les professionnels

Cette journée a été l’occasion pour les jeunes d’aller à la rencontre des professionnels de l’occitan : professeur d’occitan, responsable pédagogique, chargé de mission en langue occitane… Par la suite, les collégiens ont participé à différentes animations en langue occitane : visite du Haras national de Tarbes commentée en occitan, concert de tchatche-électro par « Lou Davi et Phitéas ».

L’occitan au lycée et à l’université

Les élèves peuvent étudier l’occitan dans la plupart des lycées du département, soit en option facultative, soit en Langue vivante 3. Cette option peut-être choisie au bac. Du fait de la multiplicité des options, les effectifs sont beaucoup plus faibles au lycée qu’au collège.
A l’université, les étudiants ont la possibilité de s’inscrire en Licence d’occitan ou Licence littéraire avec option occitane au sein des universités du Mirail à Toulouse (31) et de Pau et des Pays de l’Adour (64). Il existe aussi un Master d’occitan à l’IUFM de Tarbes (65). Enfin, dans le cadre du concours de professeurs des écoles, 10 postes au concours spécifiques occitans sont ouverts chaque année dans l’académie de Toulouse, pour devenir professeur des écoles bilingues.

Les métiers de l’occitan

Actuellement, dans les Hautes-Pyrénées, 50 emplois sont directement liés à la pratique de l’occitan. Il s’agit principalement des métiers de l’enseignement : professeurs de collèges, instituteurs bilingues, instituteurs des Calandretas, intervenants de Parlem, agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM) bilingues. D’autres métiers sont proposés par les collectivités territoriales, les associations, les médias, les organismes culturels. Par ailleurs, le site Internet du « Servici de l’emplec » – http://www.emplec.com propose en permanence des emplois liés à la pratique de l’occitan.

En faveur de la langue occitane

La politique du Conseil Général en faveur de la langue et de la culture occitanes représente en 2012 un budget de 147 000 €. L’action la plus importante est le soutien à la transmission de la langue avec :
• le financement (à parité avec les communes) d’interventions régulières en occitan dans les écoles élémentaires (intervenants de l’association « Parlem »)
• l’accompagnement de l’enseignement de l’occitan (spectacles, matériel pédagogique pour les écoles et collèges)
• l’aide aux écoles associatives Calandretas
• l’aide aux cours d’adultes
• l’organisation du Concours Bigourdan d’Expression Gasconne

L’autre axe majeur est la valorisation de la langue dans la vie publique : soutien aux manifestations culturelles (Hesteyade de Bigorre, Festival Rencon’trad à Avezac), conseil aux communes (toponymie, signalétique bilingue).
Depuis quelques années, de nouveaux axes de travail sont étudiés sur le rôle de l’occitan pour le lien social : expérimentation et étude sur l’occitan en maison de retraite (opération « Lenga de casa »), campagne sur l’intérêt du bilinguisme précoce pour les jeunes enfants, réflexion (avec d’autres collectivités de la Région) sur la valorisation des produits régionaux à travers la langue occitane, enquête socio-linguistique…

Convention avec l’Education Nationale

Le Conseil Général soutient le développement de l’enseignement de l’occitan voulu par l’Education Nationale, particulièrement dans l’Académie de Toulouse. Pour marquer cette volonté de partenariat, une convention a été signée en septembre 2012 par le président du Conseil Général et le Directeur Académique. L’engagement du Département a été réaffirmé, notamment à travers le cofinancement des interventions des « caminaires » de Parlem et l’organisation de manifestations d’accompagnement de l’enseignement. De son côté, l’Education Nationale doit organiser la généralisation de la sensibilisation de tous les élèves à la culture régionale et la progression du nombre de sites publics bilingues français-occitan (Il en existe 4 actuellement).

Chiffres clés

• Plus de 280 collégiens étudiant l’occitan étaient présents pour cette journée.
• L’occitan est proposé dans 19 collèges publics du département.
• Dans 17 collèges, il existe le principe de l’initiation généralisée en 6e (proposé à tous et intégré dans le planning des classes). 1 750 élèves sont concernés.

Publicités