Pic du Midi de Bigorre (65).

La qualité du ciel étoilé sous haute surveillance avec la mise en place du réseau SENTINEL !

Le Pic du Midi, vaisseau des étoiles. Ph. D. Viet

Le Pic du Midi, vaisseau des étoiles. Ph. D. Viet

Lancée en juin 2012 dans la zone cœur de la future Réserve Internationale de Ciel Étoilé du Pic du Midi (RICE), le programme Gardiens des Étoiles de mesure de la qualité du ciel étoilé montera en puissance cette année.

Les mesures effectuées l’année dernière par les gardiens de refuge, les gardes moniteurs du Parc national des Pyrénées et les visiteurs du Pic du Midi pendant les soirées d’animation ont permis de recueillir plus de 600 relevés pour un cumul de près de 175 nuits de mesures. Ces données ont par la suite été traitées par Bruno Charlier, responsable scientifique de la RICE du Pic du Midi, et géographe au laboratoire « Société, Environnement, Territoire » (UMR CNRS 5603) de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), et par Nicolas Bourgeois, chargé de projet RICE au Pic du Midi, doctorant géographie-aménagement à l’UPPA. Les résultats obtenus sont conformes aux exigences internationales et confirment la qualité exceptionnelle du ciel étoilé des Hautes-Pyrénées qui devraient ainsi obtenir l’obtention du label de l’International Dark-Sky Association (IDA) d’ici la fin de l’année.
Le programme Gardiens des Étoiles sera reconduit l’été prochain grâce au renouvellement du partenariat avec les gardiens de refuge et les personnels du Parc national des Pyrénées mais également grâce au partenariat avec les membres de l’association Dinastro (Observatoire de Visker) et de l’Astro Club du Hautacam.

Des stations automatiques de mesures…

Station SENTINEL sur le Hautacam (65). Ph. H. Aurignac

Station SENTINEL sur le Hautacam (65). Ph. H. Aurignac

La nouveauté est la mise en place d’un réseau de stations automatiques de mesures (SENTINEL) dont la première vient d’être installée au Hautacam (65) au début du mois d’avril en partenariat avec le Syndicat mixte du Hautacam. Mises au point et distribuées par la société française Sheliak Instruments, les stations SENTINEL sont des stations astrométéorologiques qui récupèrent les paramètres météorologiques classiques et mesurent en même temps la qualité du ciel étoilé. Le réseau SENTINEL permettra notamment d’évaluer l’impact des conversions d’éclairage engagées dans les vallées.
A terme, 6 stations devraient être installées dans les Hautes-Pyrénées dans le périmètre de la future RICE. La prochaine le sera certainement sur un site au Néouvielle avec le soutien technique et financier d’EDF déjà engagé dans le projet porté par le Pic du Midi. Le Parc national des Pyrénées devrait par la suite également apporté son concours au déploiement de ce réseau SENTINEL, unique au monde.

A propos du Pic du Midi

logo pic (2)Ouvert en 2000 au grand public, le Pic du Midi a été classé en 2003 comme site naturel national au titre de la beauté de son paysage. C’est en effet dans ce lieu magique que depuis plus de 130 ans, chercheurs et techniciens de l’espace observent, décryptent et photographient le ciel et toutes ses planètes jusqu’aux plus lointaines galaxies. L’astronomie, science des corps célestes, est ainsi le domaine d’excellence du site pyrénéen, avec l’étude du soleil et des planètes. Les secrets et l’émerveillement quotidien face au panorama des scientifiques, autrefois réservés à une poignée de privilégiés, sont aujourd’hui accessibles à tous. Ainsi, le visiteur part en téléphérique du coeur de la Mongie, station de ski du Tourmalet, pour atteindre en 15 minutes le sommet qui culmine à 2 877 mètres d’altitude. Il peut alors découvrir un panorama exceptionnel, visiter l’espace muséographique, se restaurer, passer une soirée à admirer les étoiles et même dormir à 2 877 m d’altitude. Le voyage vers la grande aventure du Pic commence alors…
Site Internet : http://www.picdumidi.com. Renseignements au numéro indigo : 0825 00 28 77

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités