Pierrefitte-Nestalas (65).

Retour du Cadastre napoléonien…

Pierrefitte-Nestalas a récupéré son atlas cadastral napoléonien pour le plus grand bonheur de son maire, Noël Pereira.

Le maire, Noël Pereira, a présenté l'atlas cadastral à ses administrés.

Le maire, Noël Pereira, a présenté l’atlas cadastral à ses administrés.

Le dépôt des archives anciennes des communes de moins de 2 000 habitants aux Archives départementales, prescrit par la loi, a donné lieu dans les Hautes-Pyrénées à une très importante campagne de collecte et de récupération entre 1993 et 2005. Cela a abouti à la prise en charge pour conservation de plusieurs dizaines de mètres linéaires de documents, pour beaucoup en très mauvais état de conservation. Une importante campagne de classement puis de restauration a été alors lancée. Il est apparu évident qu’il convenait de mettre en valeur et à disposition d’un très large public (élus, citoyens, chercheurs,…) ces sources historiques.
Si la totalité des cahiers de doléances et des monographies communales ont été mises en ligne dès l’ouverture du site, les documents provenant des archives communales font l’objet d’une numérisation et d’une mise en ligne étalée sur 3 ans entre 2011 et 2014.

Mieux comprendre les notices communales…

Dès les premières années de la Révolution, a été évoquée la nécessité d’établir des bases claires pour «l’assiette» des impositions foncières. En 1802, un premier cadastre est prévu, dit «par masses de culture» ; établi pour environ 25 communes dans les Hautes-Pyrénées, il donne une image en couleur des différentes utilisations des sols ce qui permet d’établir une échelle de la valeur fiscale des propriétés. La loi du 15 septembre 1807 prévoit alors la réalisation du cadastre pour toutes les communes de France ; réalisés entre 1808 et 1836 dans les Hautes-Pyrénées, près de 2 600 plans donnent une image détaillée du territoire départemental. L’opération, menée par un seul ingénieur, Leleu, est conclue par la réalisation d’un atlas des cantons et d’une carte du département en entier.
Ces documents sont accompagnés par la mise en ligne de notices historiques et toponymiques issues du Dictionnaire toponymique des Hautes-Pyrénées réalisé par Michel Grosclaude et Jean-François le Nail en intégrant les travaux de Jacques Boisgontier et publié par le Conseil général en 2000. Les parties introductives et explicatives de cet ouvrage sont également accessibles sur le site et leur consultation peut être d’un fort intérêt pour comprendre les notices communales.

Un atlas daté du 2 mai 1826 !

Néanmoins, les villages sont autorisés à conserver leur atlas cadastral napoléonien sous réserve qu’il soit en bon état, ce qui est rarement le cas. A ce moment-là, il doit donc être restauré. Ce qui a été le cas pour celui de Pierrefitte qui, à l’origine, était celui de Nestalas, le nom de Pierrefitte y ayant été accolé en 1901 : «L’atlas est daté du 2 mai 1826 et a été réalisé sous la direction du géomètre en chef Leleu qui a supervisé la réalisation de tous les plans cadastraux du département, par le géomètre Verdier».
Le document a été très utilisé entre 1930 et 1980 par les habitants ,puis un peu moins ensuite. Lors de la visite des archives en 2012, la question de la restauration de ce document s’est imposée et l’atlas a été donc été pris en charge par les archives départementales. C’est donc un atlas totalement revisité qui a été présenté par le maire, Noël Pereira, aux habitants en l’église de Nestalas.
Un rajeunissement qui aura coûté 632,68 € à la commune. Le livre liturgique et 4 registres de délibérations ont également été rénovés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour consulter les archives départementales : http://www.archivesenligne65.fr/

Publicités