Arras-en-Lavedan (65).

La quête du Noble matériau et sentier de Peiras.

Sur le sentier de la pierre, découverte du château.

Sur le sentier de la pierre, découverte du château.

Niché à l’entrée de la vallée d’Azun, le village d’Arras-en-Lavedan est le point de départ d’une visite historique et ludique.

A l’entrée de la vallée d’Azun, le village se démarque par des petites rues charmantes dans lesquelles il fait bon se promener et découvrir les ateliers d’artistes et artisans d’art à l’Abbadiale ou encore un petit moulin, un linteau de porte remarquable ou une façade de grange majestueuse.
A travers un petit plan délivré au point information à côté de la Mairie ou à l’Abbadiale, on peut découvrir le village et ce petit patrimoine si caractéristique des communes du Val d’Azun, ni ostentatoire ni prestigieux, mais préservé et entretenu. Ici une énigme, là un signe à rechercher, les enfants se prêteront très vite au jeu de la découverte d’autant que cet itinéraire d’une heure est quasiment à plat et accessible aux petites jambes comme aux poussettes.
Mais la pierre est aussi dans la montagne tout autour. Pierre pavant les sentiers, pierre des rigoles, pierre des « leytés » (réfrigérateurs de montagne), pierre des granges, pierres morainiques, pierre du Castet Nau. C’est cette pierre dans tous ses états que le visiteur découvre en partant vers le Mont de Gez sur le sentier de Peiras. Avec un petit guide composé d’énigmes, on est invité à parcourir ce chemin autrefois utilisé par les bergers pour se rendre vers les estives, à observer ce petit patrimoine, traduit aussi en occitan.

Remonter l’histoire…

En passant à proximité du Castet Nau, vous ferez un bond en plein Moyen-âge en 1404. Imaginez près de 300 hommes d’armes et 150 « arbalétiers » français en train de se battre contre les troupes du Prince Noir pour reprendre ce bastion passé sous sa coupe depuis 1360 !
Vous voyagerez encore plus dans le passé en passant au col d’Arras où vous serez invités à vous avancer jusqu’à une pierre dressée en bordure de route (deux autres se trouvent non loin dans les champs). Elles datent du mégalithique et sont associées aux populations néolithiques montagnardes.
D’après les légendes, elles pouvaient avoir une fonction de fécondité.
Enfin si vous voulez vraiment encore faire un autre bond dans le passé, rejoignez le sommet du Mont de Gez où des pierres erratiques vous attendent. Ce n’est pas l’homme qui les a posées là mais bien un géant de l’époque quaternaire : le glacier qui recouvrait alors toute la vallée que vous aurez à vos pieds !
Alors, « voyage au pays des pierres »… à vous de le découvrir dans le Val d’Azun.

Publicités