EDF. Val d’Azun (65).

Migouélou, EDF investit pour l’avenir.

Un chantier énorme en haute altitude.

Un chantier énorme en haute altitude.

En 2013, au cours de la période estivale, et après autorisation du Parc national des Pyrénées, EDF poursuit la réfection du revêtement extérieur des conduites forcées de Migouélou et Suyen, dans le Val d’Azun.

Dans le cadre des travaux de maintenance programmée, EDF poursuit le grand chantier de réfection des peintures extérieures des conduites forcées de l’aménagement hydroélectrique de Migouélou démarré l’été 2012. A cette occasion les massifs d’ancrage et les sellettes d’appui sont également entretenus par des reprises de béton et des bétons projetés.
L’ensemble de ces travaux spécifiques d’altitude est réalisé sous la Maîtrise d’œuvre d’EDF Centre d’Ingénierie Hydraulique par des entreprises spécialisées :
Entretien ouvrage d’art, Ecm Génie Civil 31 de Villeneuve-Tolosane ; Echafaudages, Avenir Echafaudage à Agen (47) ; Peintures conduites forcées, Impresa Donelli (Italie) ; Transports aériens, Société régionale d’héliportage (SAF).

Plus de 3 millions d’euros de travaux…

La base vie et la sécurité sur le site. En 2013, une base de vie principale est installée à proximité de la centrale pour héberger une partie du personnel pendant la durée des travaux. L’autre partie est logée sur Arrens-Marsous. Une base de vie intermédiaire est installée vers le bas du profil de la conduite forcée pour les repas de la mi-journée. Les zones d’emprise des installations sont balisées et protégées pour tenir compte de la présence de randonneurs sur le site, notamment l’itinéraire qui conduit au lac des Touests. Ces zones tiennent compte également du vol d’approche des hélicoptères afin d’éviter les interférences avec les personnes utilisant les sentiers de randonnée.
Respect de l’environnement. En concertation avec le Parc national des Pyrénées, des mesures spécifiques sont prises lors du déroulement de ce chantier pour préserver l’environnement et les espèces protégés, tant lors de l’utilisation des engins motorisés (groupes électrogènes, hélicoptères …) que pour le traitement des déchets à la fois industriels et domestiques (base vie). D’autre part, le site sera rendu à son état naturel dès les travaux achevés.

Laurent Isabel, nouveau directeur EDF Hydraulique Adour et Gaves.

Laurent Isabel vient de prendre ses fonctions.

Laurent Isabel vient de prendre ses fonctions.

Depuis le 1er septembre 2013, Laurent Isabel est le nouveau directeur EDF Hydraulique Adour et Gaves en remplacement de Christian Caussidéry, promu directeur de la future Agence de développement économique Une Rivière Un Territoire Vallées des Pyrénées.
De formation ingénieur, Laurent Isabel est entré à EDF en 1991 dans un Centre de Distribution à Carcassonne (1ère découverte du Sud Ouest…) suivie par différentes expériences de management opérationnel au sein de la production nucléaire, des Systèmes Insulaires (DOM) et plus récemment thermique à flamme. Passionné de sport et plus particulièrement de sports de montagne, nul doute que son intégration dans les vallées pyrénéennes en sera grandement facilitée.

EDF dans le Val d’Azun.

Dans le Val d’Azun, EDF utilise l’énergie de l’eau pour produire de l’électricité propre et renouvelable. Depuis plus de 50 ans, l’hydroélectricité fait partie intégrante de la vallée. Elle en est même l’un des principaux moteurs économiques.
A partir du barrage de Migouélou situé à 2280 mètres d’altitude, l’eau est turbinée 7 fois par une chaîne composée respectivement des centrales de Migouélou, Tucoy, Plan du Tech, Arrens, Aucun, Nouaux et Lau-Balagnas avant de rejoindre le gave de pau. L’eau ainsi turbinée par la chaîne hydroélectrique du Val d’Azun permet de produire l’équivalent de la consommation annuelle domestique d’une ville de 160 000 habitants, sans pollution, sans déchets, sans générer de gaz à effet de serre.
L’hydroélectricité dans le Val d’Azun représente une activité économique significative au travers des emplois directs (20 agents), indirects et de la sous-traitance.

L’aménagement de Migouélou en quelques chiffres :

Le Barrage :
Année de construction : 1956-1958 ; Mise en eau : 1959 ; Type : à voûtes multiples (9) ; Longueur couronnement : 274,00 mètres (ouvrage principal) ; Hauteur maxi sur rocher : 31 mètres ; Capacité totale : 17 millions de m3 ; Altitude de la crête : 2280 m.

La Centrale Hydroélectrique :
Mise en service en 1959, la centrale comporte deux chutes : Haute chute de 750 mètres dite de Migouélou et Basse chute de 30 mètres dite de Suyen.

Un système de pompage permet de remonter à la fonte des neiges une partie de l’eau en provenance du lac de Suyen vers le barrage de Migouélou afin de constituer une importante réserve d’énergie mobilisable à tout moment en fonction des besoins du réseau électrique.

Advertisements