Lourdes (65).

Championnat Midi Pyrénées de BMX 2013… Des podiums pour Lourdes VTT !

Arnaud Laplace, champion régional.

Arnaud Laplace, champion régional.

Ce dernier week-end sur la piste de bicross de Barbazan Debat (65) se déroulait le championnat Midi-Pyrénées de BMX. Seize compétiteurs représentaient le club de Lourdes VTT que l’on commence à voir dans le paysage du BMX régional.

L’équipe de Joël Laplace, l’éducateur BMX de Lourdes, s’est magistralement comportée. Un super titre de champion régional pour Arnaud Laplace en catégorie Cruiser (19 ans et plus), et des places de vice-champion pour Kylian Doucet en Poussin, Quentin Delhome en Pupille, et Hugo Cassaing en Cadet sont venues récompenser l’enthousiasme des lourdais.
Une équipe à féliciter dans son ensemble avec Arnaud Lages en Junior, Steven Cazenave en Cadet, Victor Gandil en Minime, Antoine Delhome, Arthur Bourras, Lucas Bourreau et Quentin Izac tous Benjamins, Alexandre Motte, Logan N’Guyen les Pupilles, sans oublier les Poussins Marion Izac, Lucian Linck et Sasha Labbé.
La section du club Lourdes VTT est en pleine croissance. Après plusieurs années de réfection de la piste de la Serre de Sarsan par les bénévoles du club et grâce au soutien de la ville de Lourdes, mais également de partenaires privés dont ASO (les organisateurs du Tour de France ), le club va se doter pour le début d’année d’une grille de départ officielle, identique à celle de Barbazan.
Former de futurs champions de BMX, discipline olympique et déclencher de nouvelles vocations… Un nouveau challenge pour Lourdes VTT.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Hautes-Pyrénées (65).

Pour la 1ère fois dans les Pyrénées…. Création d’un Espace 100% Freeride !

Free Ride au Pic du Midi. Ph. L. Pantoja.

Free Ride au Pic du Midi. Ph. L. Pantoja.

A l’instar de l’Aiguille du Midi à Chamonix et de La Grave dans les Alpes, le Pic du Midi ouvre un espace de ski unique dans les Pyrénées. A compter du 9 décembre, le 1er et le 2ème tronçon du téléphérique La Mongie – Le Taoulet et Le Taoulet – Pic du Midi seront ouverts aux skieurs aguerris. Ils accéderont ainsi à un domaine exceptionnel de ski de haute montagne.

Exit la Piste rouge « Jupiter » située sous le téléphérique du Taoulet et son damage. Cette zone ne sera plus balisée, ni sécurisée ni damée et rentre dans la continuité des itinéraires du Pic du Midi. Les deux tronçons du téléphérique ouvrent sur un domaine intégralement de haute montagne qui s’étend sur les trois versants du Pic du Midi.

Du Pic du Midi, deux descentes s’offrent aux skieurs :

Le plan des pistes.

Le plan des pistes.

• Versant La Mongie jusqu’à Artigues-Campan, l’itinéraire « la Coume du Pic » avec son dénivelé de 1 700 m pour 10 km de descente. Une navette gratuite et sur réservation remontera les skieurs au pied des pistes.
• Versant Barèges jusqu’au Télésiège du Tourmalet, le forfait Pic du Midi Unlimited autorisant le retour par cette remontée mécanique.
Depuis la gare intermédiaire du Taoulet à 2 341 m, on peut également emprunter les itinéraires de « la Jaune », « la Verte » ou « la Violette ».
Ainsi, à près de 3 000 mètres d’altitude, c’est un domaine exceptionnel de haute montagne qui s’offre aux skieurs dotés de bonnes capacités physiques et techniques. Une bonne connaissance de la haute montagne et un équipement adapté sont indispensables car ces espaces ne sont ni surveillés, ni aménagés, ni balisés. Afin de bénéficier de conseils avisés et de profiter au maximum de ces magnifiques descentes, l’accompagnement par un professionnel de la montagne est fortement recommandé.
Un nouveau type de billet sera disponible dès l’ouverture le 9 décembre 2013 : le forfait Pic du Midi Unlimited permettra un accès illimité en journée aux deux téléphériques du Pic du Midi (40 €). A noter que le forfait saison du Grand Tourmalet inclut le Pic du Midi en illimité ainsi que le forfait séjour 6 jours et plus.

Des partenariats forts… Lire la suite

Hautes-Pyrénées (65).

Parc national des Pyrénées. Le Parc national des Pyrénées signe deux conventions de partenariat avec la Régie du Pic du Midi et le Conservatoire botanique des Pyrénées et de Midi-Pyrénées.

Jacques Brune, André Berdou et François Fortassin ont signé les deux conventions à la Maison du PNP de Tarbes (65).

Jacques Brune, André Berdou et François Fortassin ont signé les deux conventions à la Maison du PNP de Tarbes (65).

Ces deux conventions ont été signées en présence de Jacques Brune, président du conseil syndical représentant le Conservatoire botanique, André Berdou, président du Parc national des Pyrénées et François Fortassin, président de la Régie du Pic du Midi.
La Régie du Pic du Midi et le Parc national des Pyrénées viennent de signer une convention de partenariat portant sur la Réserve Internationale de Ciel Étoilé (RICE), vendredi 25 octobre. Conscient de l’impact de la pollution lumineuse sur la faune, la flore, la fragmentation des habitats nocturnes et de l’importance de préserver la qualité de ciel étoilé dans sa zone cœur, le Parc national a été un partenaire actif depuis le début du projet. Aujourd’hui la convention de partenariat formalise les relations des deux structures. Le Parc national s’engage, entre autres, dans le suivi de la pollution lumineuse (opération « gardien des étoiles ») comme de son impact sur la biodiversité et s’implique dans les projets de coopération scientifique en association avec la régie du Pic du Midi. Il soutient également les projets de conversion de l’éclairage des communes de son territoire afin de les rendre conformes aux critères de la RICE. Cela permettra de limiter sensiblement la pollution lumineuse et son impact comme de réduire la consommation d’énergie et les dépenses liées. Enfin, des journées d’échange sur la connaissance et l’évolution des patrimoines seront organisées entre le Parc national et l’équipe d’animation du Pic du Midi.

Le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées et le Parc national des Pyrénées sont deux partenaires de longue date.

Pour mémoire, le Parc national a été un des membres fondateurs du Conservatoire. Afin de sceller ce partenariat, une convention définissant les actions communes à venir a été aussi signée le même jour.
Dans le cadre du projet « Atlas de la Biodiversité Communale », initié par le Parc national (inventaire de la faune et la flore sur plusieurs communes de son territoire), le Conservatoire botanique national apportera ainsi son appui technique. Il participera également au programme de conservation de la Subulaire aquatique piloté par le Parc national sur le massif de Néouvielle, en réalisant un bilan de l’état des populations pyrénéennes et en menant les actions de conservation des graines et de mise en culture. Les deux établissements œuvreront aussi de concert pour améliorer les connaissances sur les fougères, les mousses et les lichens des vieilles forêts de la zone cœur du Parc national.
Dans le cadre de l’Observatoire pyrénéen du changement climatique de la Communauté de travail des Pyrénées, le Parc national et le Conservatoire botanique national mettront en place deux placettes de suivi des combes à neige, milieux sensibles aux variations d’enneigement, en vallées de Cauterets et d’Ossau. Le Conservatoire botanique national étudiera les pratiques de cueillette sur le territoire du Parc national. Enfin, les deux établissements s’organisent pour échanger leurs données sur la flore et sur les habitats naturels.

Bourg de Bigorre dans les Baronnies (65).

Fête de la châtaigne, samedi 2 et dimanche 3 novembre.

C'est le moment de la récolte des châtaignes.

C’est le moment de la récolte des châtaignes.

Depuis 2004, la Chambre d’Agriculture des Hautes-Pyrénées accompagne l’association « Le renouveau de la châtaigne » à la relance de cette production emblématique de nos vallées.

La fête de la Châtaigne s’y déroule maintenant depuis 10 ans et s’inscrit dans une démarche de conservation du patrimoine végétal et paysager et du maintien de l’activité agricole par la diversification.

La Fête de la châtaigne c’est…

· Une action de promotion du programme de sauvegarde de ce patrimoine paysager qu’est le châtaignier,
· Une démarche de développement et de promotion d’une micro-filière en devenir,
· Un événement festif et culinaire (repas, chants…),
· Une journée de détente en famille avec des animations pour petits et grands (atelier greffage, vannerie…),
· L’occasion de découvrir la châtaigne autrement (farine, confiture…),
· Un lieu de rencontre pour les amoureux des fruits et arbres de nos vallées (châtaigniers, pommiers, champignons…),
· Un accès gratuit à la manifestation.

La châtaigne en Hautes-Pyrénées… Lire la suite

Hautes-Pyrénées (65).

Le Pic du Midi tout près des étoiles !

Le Pic du Midi domine la chaîne des Pyrénées. Ph. P. Compère.

Le Pic du Midi domine la chaîne des Pyrénées. Ph. P. Compère.

En 2011, le Pic du Midi de Bigorre s’est engagé dans une démarche d’amélioration continue. Trois axes fondamentaux et quatre grands projets en sont ressortis. Tout est désormais en ordre de marche pour que ses projets voient le jour. Il en va de l’avenir du Pic et de tout un territoire.

Un véritable projet d’entreprise

Cette démarche de définition du projet et de la stratégie de la Régie du Pic du Midi a été conduite par les administrateurs, l’encadrement et les salariés de l’entreprise avec la participation des représentants du personnel. 17 groupes ont été constitués et 42 salariés (sur une équipe de 50 personnes) ont été associés à la définition du projet d’entreprise. Ils ont construit un plan d’actions déclinant par services les axes stratégiques de l’entreprise, s’engageant ainsi dans une démarche commune de développement de la qualité et de la performance.
De cette démarche, un enseignement majeur ressort : au-delà de tous les mots, les salariés sont fiers de faire partie de l’histoire du Pic. Pour eux, son activité est un véritable défi, un combat de tous les jours contre les éléments. Ce challenge quotidien se double d’une exigence d’exemplarité, le Pic du Midi en tant que moteur économique du territoire et de part sa notoriété, étant en permanence sous le feu des projecteurs.

Voir toujours plus haut… Lire la suite

Lourdes (65).

22ème édition de la Fête de la Science…Ou  » De l’infiniment grand à l’infiniment petit « .

Observer le ciel au sommet du Pic du Jer.

Observer le ciel au sommet du Pic du Jer.

L’Astro Club Lourdais organise le samedi 12 octobre des observations et des animations au sommet du Pic du Jer, à partir de 20 heures.

Notre soleil est beaucoup plus gros que notre planète. S’il avait la taille d’une orange, la terre serait un grain de sable situé à environ 10 mètres. Malgré sa masse énorme, le soleil n’est pourtant qu’une toute petite étoile dans une gigantesque galaxie. A l’autre extrémité, on découvre un univers tout aussi fabuleux, les atomes dont la matière est constituée de corpuscules infiniment petits. L’Astro Club Lourdais vous invite à un voyage de l’infiniment grand à l’infiniment petit, du Cosmos à l’Atome, par une découverte des tailles et distances dans notre système solaire. La montée au Pic du Jer par le funiculaire sera gratuite dès 20 heures.
Si le temps ne s’y prête pas, l’Observation sera annulée au sommet, mais une animation sera proposée à la maison des risques sismiques, en face de la gare de départ du Pic du Jer, à 21 heures.

Bagnères-de-Bigorre (65).

4ème Salon du Livre Pyrénéen, les 4, 5 et 6 octobre.

Raphaëlle Jessic, des éditions de Plaines en Vallées, présentera son dernier ouvrage... Néou.

Raphaëlle Jessic, des éditions de Plaines en Vallées, présentera son dernier ouvrage… Néou.

Pour la 4ème année consécutive, le Salon du Livre Pyrénéen ouvrira ses portes les 4, 5 et 6 octobre. Son propos est de diffuser les nombreuses publications qui traitent de la chaîne pyrénéenne dans son ensemble, de part et d’autre de la frontière.

Les ouvrages pyrénéens ne trouvent pas toujours leur public du fait d’une promotion trop confidentielle. Ce Salon voudrait, une fois de plus, faire oeuvre utile en contribuant à donner à ces publications la notoriété qu’elles méritent. Loin de se cantonner à la stricte problématique de la montagne, le livre pyrénéen est entendu dans son acception la plus large.
Ainsi sont pris en compte les ouvrages qui abordent la géographie, la géologie, la climatologie, les topo-guides, la flore et la faune, les cultures et les populations, les légendes et les traditions, ainsi que l’ensemble des patrimoines : linguistiques, architecturaux, artistiques, musicaux, vestimentaires, mobiliers, culinaires…(etc).

Essais, romans, polar, contes, livres pour enfants… sont également les bienvenus.

Affiche-SLP-2013 (2)Reposant sur ces critères, cette manifestation revêt un caractère spécifique sans concurrence. Ce Salon est, depuis trois ans, vivement attendu par les professionnels du livre et par les éditeurs, par les auteurs et les chercheurs, qu’ils soient de langue française, occitane, aragonaise, basque, catalane… Le grand public, les passionnés de montagnes ainsi que les curistes et les touristes présents à Bagnères à cette période sont également séduits.

Les Prix. Au nombre de trois, ils sont très bien dotés (1500, 750 et 750 euros). Au prix principal intitulé Prix du livre Pyrénéen – Stéphane Lévêque, s’ajoutent un prix Littérature pyrénéenne et un troisième prix qui récompensera cette année le meilleur Topo-Guide pyrénéen. Suivant les années, ce troisième prix peut être attribué à un livre pour la jeunesse ou aux « beaux livres »… Un jury, composé de 12 membres, réunis pour leurs compétences diverses, assure l’examen des ouvrages pressentis pour les prix.

Conférences et débats. Pendant la durée du Salon ont lieu des conférences – débats suivant un thème défini chaque année, avec des intervenants, chercheurs et auteurs locaux ou de l’ensemble de la région et de la chaîne pyrénéenne.

Infos pratiques… Lire la suite