Faune des Pyrénées.

5ème rencontre nationale du réseau Milan royal à Montsérié (65).

Un Milan royal en vol.

Un Milan royal en vol.

Après Montbéliard en Franche-Comté en 2009, c’est dans le cadre exceptionnel du piémont pyrénéen que s’est tenue du 22 au 24 novembre, la 5ème édition de la rencontre nationale du réseau Milan royal.

Malgré une mobilisation sans faille du réseau français, cette espèce européenne reste gravement menacée. Il était donc grand temps de présenter au plus grand nombre un tour d’horizon de l’état des connaissances et de poser les nouvelles voies d’avenir.
Ce rapace, encore commun il y a 30 ans dans l’hexagone, est aujourd’hui gravement menacé, fragilisé notamment par des empoisonnements à la bromadiolone lors de campagnes de lutte contre le campagnol terrestre et par des empoisonnements avec des produits interdits. Pour la seule année 2013, pas moins de 34 cadavres de milans royaux ont été découverts sur le territoire national, sans qu’aucune recherche ciblée ne soit menée. La LPO et le réseau « Milan royal » ne cessent de dénoncer ces pratiques qui mettent à mal les efforts déployés au quotidien pour sauvegarder cette espèce patrimoniale.
Rappelons qu’avec 2 650 couples nicheurs, la France abrite la deuxième population nicheuse mondiale de milans royaux après l’Allemagne et assume, à ce titre, une lourde responsabilité dans la conservation de ce rapace nécrophage, présent uniquement en Europe.

Il faut que l’État s’engage…

Face aux menaces qui perdurent, le ministère chargé de l’Écologie a confié à la LPO, en janvier 2012, l’élaboration d’un second Plan national d’action en faveur du Milan royal. Malheureusement, près de 2 ans se sont écoulés et le document n’est toujours pas validé. Pour l’heure, le réseau Milan royal rappelle son souhait que l’Etat s’engage concrètement en faveur de la conservation de ce rapace emblématique, à la hauteur des enjeux qui pèsent sur l’espèce. Il souhaite notamment que le 2ème PNA (plan national d’action) puisse être mis en œuvre dès 2014 et que des moyens lui soient alloués.

Les participants à la Rencontre.

Les participants à la Rencontre.

Cette rencontre du réseau national, organisée au cœur d’un des bastions du Milan royal, a donc été l’occasion de discuter des avancées, inquiétudes et de la stratégie de conservation à mettre en œuvre à court et moyen terme. L’accueil dans les gîtes de la commune de Montsérié a été particulièrement apprécié par les 80 participants de cet évènement. Outre des interventions en salle, une prospection sur le terrain a été organisée le samedi, afin d’observer les Milans royaux. Cette sortie a été naturellement récompensée par le spectacle d’une centaine d’individus venus se regrouper en dortoir. Rappelons que les Pyrénées constituent le premier site d’hivernage de l’espèce en France, avec environ 70 % de la population hivernante nationale. Fort heureusement et non sans difficultés, le réseau national « Milan royal » poursuit au quotidien sur le terrain ses efforts pour enrichir la connaissance sur le Milan royal et tenter de sauvegarder ce joyau du patrimoine européen.
La LPO et le réseau « Milan royal » réclament aujourd’hui des moyens et un engagement de l’État pour que le Milan royal continue de planer sur les campagnes françaises.

Fiche signalétique

Le milan royal (Milvus milvus) est un rapace diurne de grande taille. D’une longueur de 59 à 66 centimètres pour une envergure de 145 à 165 centimètres, il pèse entre 800 et 1 050 grammes pour les mâles et 950 à 1 300 grammes pour les femelles. Il se reconnaît à sa longue queue rousse triangulaire et profondément échancrée, typique de l’espèce.

Menaces
• La dégradation de son habitat et la disparition de ses proies ;
• Les empoisonnements accidentels et volontaires ;
• La diminution du nombre de décharges (où ce rapace, aux moeurs de charognard, trouve sa nourriture) ;
• Les tirs ;
• Les collisions avec les voitures, les lignes électriques et les éoliennes.

Statuts
Suite à son déclin constaté entre 1990 et 2000, le statut européen du milan royal a évolué depuis 2005 : il figure désormais dans les catégories « en déclin » avec comme critère « déclin modéré et récent ». Inscrite sur la Liste rouge de l’UICN en raison de son endémisme européen, cette espèce est considérée, depuis cette date, comme quasi-menacée. En France, le milan royal figure désormais parmi les espèces vulnérables (liste rouge actualisée en 2008).

Distribution mondiale
La population nicheuse mondiale est exclusivement présente en Europe : l’Allemagne, la France et l’Espagne abritent, à elles trois, environ 72 % de la population mondiale. Si l’on ajoute la Suède, le Royaume-Uni et la Suisse, on obtient pour ces 6 pays environ 93 % de la population mondiale (20 800 à 24 900 couples).

En France, on distingue cinq foyers principaux :
• le Massif central
• l’ensemble du Piémont pyrénéen
• la Chaîne jurassienne
• les plaines du nord-est
• la Corse.

Retrouvez le programme de la rencontre sur le site web Milan royal
http://rapaces.lpo.fr/sites/default/files/milan-royal/1540/depliant-rencontre-milan-royal2013.pdf
http://rapaces.lpo.fr/milan-royal/

Publicités