Parc national des Pyrénées. Flore des montagnes pyrénéennes.

Un prix pour sauver la Subulaire aquatique !

Subularia aquatica - Etang du Comte. Ph. CBNPMP J. Garcia.

Subularia aquatica – Etang du Comte. Ph. CBNPMP J. Garcia.

Le Parc national des Pyrénées est lauréat, pour la deuxième année consécutive, de l’appel à projet soutenu par EDF : « préservation de la biodiversité dans les réserves naturelles ».

Le Parc national des Pyrénées se voit attribuer une subvention de 18 000 € pour prolonger son travail de sauvegarde de la Subulaire aquatique. Il s’agit d’une petite plante de la famille des crucifères (végétaux dont les fleurs ont leurs pétales disposés en forme de croix,) vivant dans les eaux peu profondes et fraîches sur les rives et les fonds des lacs d’altitude. Elle est protégée en Midi-Pyrénées et inscrite au Livre rouge de la Flore menacée de France. En métropole, l’espèce n’est présente que dans le massif pyrénéen et l’unique station de subulaires des Hautes-Pyrénées se trouve au niveau de la laquette inférieure d’Orédon dans la Réserve naturelle nationale du Néouvielle. Le Parc national des Pyrénées, qui évalue avec précision la dynamique de cette plante emblématique depuis 1999, craint sa disparition de la réserve à plus ou moins brève échéance.
En collaboration avec le Conservatoire botanique des Pyrénées et deux équipes de l’université Paul Sabatier de Toulouse, les études s’attachent à préciser les causes de régression de la Subulaire. En 2014, les recherches se poursuivront avec notamment une expertise génétique de la plante à l’échelle des Pyrénées, et jusqu’en Espagne. Les personnes impliquées dans le projet espèrent enrayer le déclin de l’espèce et mettant en œuvre des mesures de gestion appropriées.

Publicités