Montagne Pyrénées. Le Pic du Midi de Bigorre (65).

Le Pic du Midi au sommet !

On l'appelle aussi le vaisseau des étoiles. Ph. P. Compère.

On l’appelle aussi le vaisseau des étoiles. Ph. P. Compère.

Si 2012 aura été marquée par une forte progression du chiffre d’affaires du Pic du Midi et un nombre de visiteurs en forte croissance, 2013 restera dans les esprits comme l’année des grands évènements.

Évènements climatiques tout d’abord avec de très fortes chutes de neige en janvier et des inondations en juin qui ont notamment entrainé la fermeture du Col du Tourmalet durant l’été. Évènement pour les skieurs avec la création du 1er espace 100% freeride des Pyrénées. Évènement enfin pour les amoureux de nature avec la labellisation du Pic du Midi comme Réserve Internationale de Ciel Étoilé.
Désormais, les regards se tournent vers l’avenir, en particulier vers deux sujets fondamentaux pour le futur du Pic du Midi : la rénovation de l’Hôtellerie des Laquets et le lancement de la démarche visant à classer le Pic du Midi au Patrimoine Mondial de l’UNESCO dans la catégorie « Naturel et culturel ».

L’Hôtellerie des Laquets en ordre de marche !

Les Laquets sous la neige. Ph. Th. Duhagon.

Les Laquets sous la neige. Ph. Th. Duhagon.

En mars dernier, le Comité Syndical du Pic du Midi a donné son accord sur le positionnement et le financement de l’Hôtellerie des Laquets. L’idée est d’en faire un hébergement de haute montagne de qualité relié au Pic du Midi par un téléphérique. Avec un taux de fréquentation annuelle des nuitées au Pic du Midi de 92%, il permettra de répondre à une forte demande qui ne peut à ce jour être contentée sur certaines périodes. L’objectif est d’offrir une prestation d’hébergement différente du Pic du Midi pour ne pas créer une concurrence directe (hébergement de qualité avec une décoration chaleureuse de type chalet de montagne)
Les périodes d’ouverture de l’Hôtellerie des Laquets seront calquées sur celles du Pic du Midi. 12 chambres (dont une chambre réservée aux personnes en situation de handicap) et 2 duplex composés de deux chambres chacun sont prévus. Chaque chambre disposera de sa propre salle de bain. L’ensemble permettra d’accueillir 32 personnes chaque soir. Un salon cosy avec cheminée et bar sera aménagé. Il donnera sur une véranda chauffée qui permettra la contemplation des étoiles et du panorama… bien au chaud.
L’hiver, l’accueil se fera uniquement la nuit. Tous les clients qui viendront dormir au Pic du Midi dîneront à l’Hôtellerie des Laquets dans un restaurant de 70 places qui proposera une cuisine de qualité orientée produits du terroir. L’été, le bar et un service snack (tartines, assiettes composées, sandwichs élaborés) seront accessibles en journée. Une terrasse de 80m² permettra de se reposer face à la chaîne des Pyrénées.
Un téléphérique (va ou vient) assurera la liaison entre l’Hôtellerie des Laquets et le Pic du Midi. Il sera accessible uniquement aux clients nuit. Les marcheurs et les skieurs ne pourront y accéder. A ce jour, le tarif moyen envisagé sera de 330 € pour une chambre double, 260 € pour une personne et 540 € pour un duplex (4 personnes). Le montant total de l’investissement est de 6,1 M€ dont 2,8 M€ pour les travaux de réhabilitation et d’extension de l’Hôtellerie et 3,3 M€ pour la construction du téléphérique. La recherche de financement a démarré. L’objectif est de débuter les travaux au cours de l’été 2015.

Inscription du Pic du Midi à l’UNESCO : 1ères démarches…

70 000 € ont été votés en mars dernier par le Comité Syndical pour lancer le dossier de demande d’inscription du Pic du Midi au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. Il s’agit d’une démarche longue et coûteuse qui donnerait une visibilité internationale au Pic du Midi. L’objectif désormais est de présenter le dossier d’inscription sur la liste indicative d’ici la fin 2015.
Un Comité de Suivi et un Comité Scientifique vont être mis en place d’ici deux mois avec des techniciens du Pic du Midi, du Territoire et de l’Observatoire. Cette inscription apporterait de nombreux avantages au Pic du Midi et lui offrirait encore plus de visibilité.

Des clients de plus en plus satisfaits !

Le restaurant du Pic du Midi. Ph. S. Marmer.

Le restaurant du Pic du Midi. Ph. S. Marmer.

En 2013, le Pic du Midi a accueilli 104 699 clients (111 801 en 2012) revenant ainsi au même niveau qu’en 2011. 92% d’entre eux viennent en journée. 4 965 personnes ont dormi au Pic du Midi (soir 5% des visiteurs – Pour mémoire 4 400 en 2012) et 2 796 personnes ont participé à une soirée (soit 3%). 16% viennent de l’étranger (14% en 2012).
Le chiffre d’affaires quant à lui est en baisse à 4,2 M€ (4,4 M€ en 2012). Il se répartit comme suit : 55% pour la billetterie en journée, 14% pour les nuits, 3% pour les soirées, 5% pour la boutique (CA 2013 : 186 783 €), 19% pour la restauration (CA 2013 : 851 131 €).
A noter qu’HPTE (Hautes Pyrénées Tourisme Environnement) qui gère les réservations pour les soirées et les nuits a réalisé pour le Pic du Midi un chiffre d’affaires de 1,51 M€. Pour l’année 2014, la participation des collectivités membres est ramenée à 427 500 € en baisse de 5%. Elle représente 7% des recettes de fonctionnement.
Les études menées auprès des clients montrent une progression constante de la satisfaction des clients tant au niveau de la note globale (8,30/10 en 2013 contre 7,72/10 en 2010) que de celle de la restauration (8,20/10 en 2013 contre 7,31/10 en 2010). Les actions menées ces dernières années pour rendre le site plus attractif et la reprise en directe de la restauration sont donc véritablement un succès.

Des investissements pour l’avenir…

Pour 2014, le Pic du Midi a prévu une série d’investissements pour un montant global de 530 000 €. Outre les travaux de maintenance classique (grande visite des remontées mécaniques en particulier), une étude d’ambiance va être menée.
Elle permettra de définir une « expérience » pour les clients afin de créer et accroitre un impact émotionnel, développer une relation de confiance, enclencher le processus de fidélité et déclencher la « re-visite ». La mission de l’étude sera donc de :
• Définir un concept (ou expérience de visite) : cheminement, animations et infrastructures,
• Proposer des facteurs d’ambiance : mobilier, couleurs, éclairage, signalétique, musique, odeur/toucher/goût, tenues, discours,
• Définir une ligne directrice architecturale « vaisseau » pour tous les projets d’aménagements et de rénovation.
Des travaux à l’intérieur des bâtiments vont être entrepris : réaménagement du couloir de sortie, rénovation et achat de mobilier pour la salle de séminaire Grande Ourse.

Publicités