Montagne Pyrénées. Faune.

Les Vautours victimes de mensonges et de désinformation !

Un Vautour fauve en vol. Ph. B. Berthémy.

Un Vautour fauve en vol. Ph. B. Berthémy.

Les vautours souffrent d’une mauvaise réputation : assimilés à tort à des prédateurs, ces nécrophages assurent pourtant un rôle écologique très important. En nettoyant les cadavres, ils évitent la transmission de pathogènes et jouent un rôle d’équarrisseurs naturels, gratuits pour les éleveurs. Ils sont, à ce titre, des alliés importants des éleveurs.

« Non, les vautours n’ont pas changé de comportement au point de devenir prédateurs. Ils ont certes pu et dû s’adapter aux évolutions des modes de conduites des élevages afin de saisir les opportunités de pitances mais leur morphologie et leur comportement ne leur permettent pas de tuer un animal en bonne santé ni en pleine possession de ses moyens comme le ferait tout simplement un prédateur » assure Olivier Duriez, ornithologue et enseignant-chercheur au Centre d’Écologie Fonctionnelle & Évolutive de Montpellier 2.
Sur près de 30.000 animaux domestiques qui meurent en estive dans les Pyrénées chaque année, la proportion des déclarations de dommage prétendument attribuée aux vautours n’excède pas 0,06% des pertes annuelles.

Déclaration de dommage Lire la suite

Publicités

Montagne Pyrénées. Thermoludisme.

Vallée du Louron (65). Ouverture de deux nouveaux Espaces à Balnéa d’ici la fin de l’année.

Balnéa, 1er complexe de relaxation en eau thermale des Pyrénées françaises

Balnéa, 1er complexe de relaxation en eau thermale des Pyrénées françaises

Déjà riche d’une offre variée avec ses 4 espaces Amérindien, Romain, Japonais et Tibétain, Balnéa, 1er complexe de relaxation en eau thermale des Pyrénées françaises, ouvrira d’ici la fin de l’année deux nouveaux lieux de bien-être : l’Espace Inca et l’eSPAce des Sommets. Le montant global des investissements s’élève à 2 M€.

L’Espace Inca, des bains extérieurs pour les plus jeunes…

Actuellement, seules les familles avec enfants de plus de 12 ans peuvent accéder à l’Espace Romain et à l’Espace Japonais qui connait depuis sa création en 2011, un succès croissant. Les plus jeunes peuvent s’amuser dans l’Espace Amérindien conçu tout spécialement pour eux avec des activités dynamiques telles que jacuzzi, SPA, douche ludique, cascade, contrecourant…
Depuis l’ouverture de l’Espace Japonais, les responsables de Balnéa ressentaient une certaine frustration des familles qui ne pouvaient accéder aux bains extérieurs. La création de l’Espace Inca d’ici Noël va permettre de satisfaire pleinement cette clientèle.
En liaison directe avec l’Espace Amérindien, l’Espace Inca comprendra un bassin extérieur implanté côté Est afin de préserver la quiétude de l’Espace Japonais. Situé à proximité de la Neste avec vue sur les montagnes environnantes, il disposera de sa propre intimité et d’un environnement typé Inca (temple, totems, bambous, statuettes…). Un accompagnement musical d’ambiance péruvienne viendra en complément.
Le visiteur accèdera à l’Espace Inca par un sas afin que les usagers des bains intérieurs soient protégés du froid. L’arrivée au bassin de 85 m² se fera ensuite par un couloir d’accès menant à plusieurs animations : couloir de nage accélérée, couloir de massage, jacuzzi ouvert sur le paysage extérieur. Banquettes avec buses de massage, cols de cygne et jets hydro massant compléteront le dispositif. Une plage en pierre sera aménagée autour du bassin. En période hivernale, les familles qui le souhaitent pourront ainsi prendre un « bain de neige » avant de revenir dans une eau à 37°.
Les travaux démarreront en septembre pour une ouverture à Noël. Le projet est conçu par les architectes Fabrice Pastor et l’Agence Vidalon de Bordères-Louron. Le coût total est de 600 000 €. A son ouverture, Balnéa pourra accueillir simultanément 440 personnes contre 360 actuellement.

L’eSPAce des Sommets, un avant-goût de Balnéa ! Lire la suite

Montagne Pyrénées. Parc national des Pyrénées.

Saint-Lary Soulan (65): une nouvelle maison du Parc national des Pyrénées, accessible à tous !

Une inauguration très officielle de la Maison du Parc national des Pyrénées de Saint-Lary Soulan.

Une inauguration très officielle de la Maison du Parc national des Pyrénées de Saint-Lary Soulan.

Accueillir tous les publics, voilà l’une des missions majeures du Parc national des Pyrénées. Aussi, le Parc national des Pyrénées et la commune de Saint-Lary Soulan ont entièrement réhabilité la maison du Parc national.

Elle vient d’être inaugurée, en présence d’Henri d’Abzac, préfet des Hautes-Pyrénées, Jean-Henri Mir, maire de Saint-Lary Soulan, André Berdou, président du conseil d’administration du PNP, Gilles Perron, directeur du PNP, Laurent Tollié, directeur général de GMF Assurances et d’Annabelle Pacaut-Fauvernier, directrice d’EDF Hydraulique Garonne. Les espaces d’accueil et de découverte de la Maison du Parc national ont été entièrement repensés.

Un espace muséographique riche, varié et ludique

Le nouvel aménagement intérieur propose, dans des espaces adaptés, une découverte de la forêt en vallée d’Aure et de ses habitats naturels. A l’extérieur, un cheminement amène le visiteur à une meilleure connaissance de l’utilisation écoresponsable du bois. Un auditorium, d’une capacité de 55 places, complète l’installation. Ce projet est le fruit d’une longue collaboration avec la commune de Saint-Lary Soulan.
L’un des objectifs de ces aménagements importants était de pouvoir accueillir tous les publics, notamment les personnes en situation de handicap. Mission accomplie puisque la maison du Parc national vise l’obtention label « Tourisme et Handicap » pour les quatre familles de handicap : auditif, visuel, moteur et mental. Par ailleurs, la maison a été conçue pour limiter sa consommation énergétique Le projet a été conduit selon la démarche HQE (Haute qualité environnementale), c’est-à-dire en respectant les différentes cibles existantes afin d’obtenir l’éco-label.
Le Parc national des Pyrénées s’investit depuis plus de 20 ans dans l’accueil des personnes en situation de handicap. Cette démarche d’accessibilité s’inscrit ainsi dans une action globale et concerne les 8 maisons du Parc national. D’ores et déjà, 6 Maisons sont labellisées « Tourisme et Handicap » : Etsaut en vallée d’Aspe, Laruns en vallée d’Ossau, Arrens-Marsous et Plan d’Aste en Val d’Azun, Cauterets et Tarbes.
Le montant des travaux s’élève 1 314 000 € TTC, soit 1 064 000 € TTC pour les travaux de gros œuvre et 250 000 € TTC pour la muséographie. Le projet a été financé par la commune de Saint-Lary Soulan (177 200 €), le ministère en charge de l’Ecologie (700 000 €), EDF GEH Garonne (20 000 €), GMF (50 000 €) et le Parc national des Pyrénées (366 800 €).

Durant l’été, la maison du Parc national de Saint-Lary Soulan est ouverte du lundi au samedi de 10 heures à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h 30. Téléphone : 05 62 39 40 91.

Montagne Pyrénées. Faune.

Réseau Casseur d’os : 20 ans d’actions en faveur du Gypaète barbu !

Le Gypaète barbu ou Casseur d'os. Ph. M. Kakzmar

Le Gypaète barbu ou Casseur d’os. Ph. M. Kakzmar

Le Gypaète barbu ou Casseur d’os, ainsi que le réseau de bénévoles et de professionnels qui œuvre à sa sauvegarde depuis 20 ans sont à l’honneur les 14 et 15 juin prochains à Aulon dans les Hautes- Pyrénées (65) : Un meeting international organisé par la LPO avec la coopération de la Réserve Naturelle Régionale d’Aulon leur sera consacré !

Près de 100 personnes investies à travers l’Europe pour la préservation de cet emblématique grand rapace, le plus menacé de notre continent, fêteront 20 ans d’actions et de résultats… Le Gypaète barbu bénéficie aujourd’hui d’un plan national d’actions validé par le ministère de l’écologie. 39 couples sont recensés actuellement sur le versant français des Pyrénées. Il y a 30 ans, il ne restait qu’une dizaine de couples de ce magnifique vautour dans les Pyrénées occidentales françaises et une quarantaine sur le versant espagnol.
Le Gypaète barbu a alors bien failli s’éteindre totalement des Pyrénées : il n’a survécu que grâce aux oiseaux nichant sur le versant espagnol et aux actions d’un réseau naturaliste informel animé par Jean-François Terrasse, président-fondateur du Fonds d’Intervention pour les Rapaces (FIR), l’actuelle Mission Rapaces de la LPO. Sur ces bases, le réseau Casseur d’os nait en 1994. Initié par le FIR, il est animé aujourd’hui par la LPO Pyrénées Vivantes, et compte plus de 350 observateurs bénévoles et professionnels rassemblés dans différentes structures : associations naturalistes (Nature Midi-Pyrénées, Nature Comminges, Cerca Nature, Association des Naturalistes de l’Ariège, Saiak, LPO Aquitaine, LPO Aude), établissement publics et espaces protégés (Parc national des Pyrénées, Office National des Forêts, Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, Fédération des Réserves Naturelles Catalanes, Réserves Naturelles Régionales d’Aulon, du Pibeste et de Nyer), Association ou fédération d’usagers (Association des Pâtres de Haute-Montagne, Fédérations Départementales des Chasseurs de la Haute-Garonne et de l’Ariège).

Suivi du Gypaète barbu

Tous animés par la même motivation, sur les 6 départements du massif, ils assurent un suivi exhaustif de la population et réalise des études scientifiques nécessaires à la mise en place de mesures de conservation adaptées : Suivi de reproduction, expertise pour mettre en œuvre des conventions de gestion avec les usagers, surveillance des nids les plus vulnérables, soutien alimentaire hivernal qui a favorisé la recolonisation du massif en 20 ans…
Le meeting des 14 et 15 juin à Aulon permettra à l’ensemble des participants de témoigner des actions menées depuis 20 ans dans les Pyrénées françaises mais aussi dans les Pyrénées espagnoles et andorranes, dans les Alpes, les Grands causses et ailleurs en Europe. La préservation du Gypaète barbu dans les Pyrénées n’a été possible que par la mobilisation du plus grand nombre … Le nouvel ouvrage « Ensemble, Gypaète barbu » sera présenté et distribué en avant-première pendant ce séminaire.

Plus d’informations sur http://www.pourdespyreneesvivantes.fr

Montagne Pyrénées. Environnement.

Journée Nature à Ayros Arbouix (65) avec le Parc national des Pyrénées.

Les enfants à l'écoute d'un Agent du Parc national des Pyrénées

Les enfants à l’écoute d’un Agent du Parc national des Pyrénées

Le Parc national des Pyrénées et la commune d’Ayros-Arbouix ont proposé, dans le cadre des Journées Nature, une animation d’une demi-journée à destination des habitants de la commune et plus particulièrement des élèves du regroupement pédagogique intercommunal et leurs familles.

Il s’agissait de restituer les connaissances acquises par les agents du Parc national et de valoriser le travail effectué par les scolaires dans le cadre du programme Atlas de la Biodiversité des Communes (ABC). Cet inventaire du patrimoine naturel et de la biodiversité communale a été réalisé par le Parc national, ses partenaires avec la participation des habitants et des élèves.
Lors de la Journée Nature, près de 100 personnes, habitants d’Ayros-Arbouix, élèves du regroupement pédagogique, élus… se sont donc retrouvés devant la mairie. Les participants se sont séparés en deux groupes. Puis, de 15h à 18h, les gardes-moniteurs assistés des enfants ont amené les curieux dans les rues et sentes du village, Pouey Mayou, Pouey Castet… à la découverte de la richesse du monde animal et végétal.

Lecture du paysage et des oiseaux

Les agents du Parc national, le maître d’école et les élèves sont intervenus sur la lecture de paysages, les oiseaux, les milieux ouverts et sur l’univers forestier. Loin du cours magistral, les anecdotes de chacun sur ses souvenirs d’enfant, sur sa vie d’antan et des recettes de cuisine ont été échangés.
A 18h, retour à l’école. Les élèves avaient élaboré des ateliers à partir du travail réalisé avec les agents du Parc national tout au long de l’année sur le thème de la découverte de la biodiversité de la commune en exerçant, en premier lieu, le sens de l’observation. Selon les ateliers, les adultes devaient reconnaître les empreintes, les feuilles et les arbres, les plumes et les oiseaux, ou encore l’étagement de la végétation en fonction de l’altitude.
Une exposition sur la pollution lumineuse et ses impacts sur la biodiversité, ainsi qu’une exposition de photos de ciels étoilés éditées par le Pays de Lourdes et des Vallées des gaves complétaient le dispositif. Elles rappelaient que la commune d’Ayros-Arbouix fait partie intégrante de la Réserve Internationale de Ciel Étoilé du Pic du Midi.
Un goûter a clôturé l’après-midi. Un grand moment de partage, d’échanges entre parents, amis et habitants sur les richesses de leur commune.