Pyrénées Sports. Championnats du Monde de para-snowboard à la Molina (Espagne).

Début des premiers Championnats du Monde de para-snowboard !

Cécile Hernandez -Cervellon, aux JO de Sotchi 2014. Crédit CPSF G. Picout

Cécile Hernandez -Cervellon, aux JO de Sotchi 2014. Crédit CPSF G. Picout

Du 23 au 28 février, la station espagnole de la Molina accueille les premiers Championnats du Monde IPC de para-snowboard. Parmi les 80 concurrents engagés, la surfeuse des Angles (66), Cécile Hernandez-Cervellon sera la seule représentante française. Actuellement en tête de la Coupe du Monde, elle a à cœur de prouver que sa médaille d’argent remportée l’année dernière aux Jeux Paralympiques de Sotchi n’était pas due au hasard.

Une discipline en pleine évolution

Depuis l’introduction réussie du Para-snowboard dans le programme IPC lors des Jeux Paralympiques de Sotchi deux grandes évolutions sont à noter :

1. La mise en place de deux catégories pour les coureurs atteints des membres inférieurs :
La classe SB-LL1 regroupe les athlètes ayant un handicap sur la totalité d’une jambe (par exemple une amputation au-dessus du genou) ou une déficience combinée significative des deux jambes (par exemple importante faiblesse musculaire ou spasticité dans les deux jambes).
La classe SB-LL2 concerne les athlètes ayant une déficience sur « une demi jambe » (par exemple une amputation sous le genou), ou deux jambes avec moins de limitation d’activité.

2. L’instauration de finales « un contre un » en boarder-cross et l’apparition d’une nouvelle discipline : le slalom parallèle.

Deux chances en or pour la France !

Cécile Hernandez-Cervellon, classée SB-LL1, voudra confirmer son excellent début de saison. Actuellement en tête de la coupe du Monde et de la coupe d’Europe, elle a remporté toutes les épreuves auxquelles elle a participé. Elle devra toutefois se méfier de l’Américaine Nicole Roundy, qui compte bien bousculer l’ordre établi.

Cécile Hernandez-Cervellon explique : « Depuis ma médaille d’argent à Sotchi, je n’ai qu’une seule idée en tête, devenir Championne du Monde. Depuis mon retour des Jeux Paralympiques, je me prépare pour cette compétition. J’ai beaucoup travaillé physiquement cet été pour mieux gérer les déséquilibres dus à mon handicap. Techniquement, j’appréhende de mieux en mieux les contraintes de la piste. Le fait d’être en confrontation direct avec mes adversaires rend les courses plus spectaculaires et encore plus captivantes. Je vais donner le meilleur de moi-même pour prouver que ma médaille de l’année dernière ne doit rien au hasard, mais surtout je veux que ma fille soit fière de moi ».

Le programme de Cécile :

Mardi 24 février : Snowboard cross
Vendredi 28 février : Slalom parallèle

Publicités

Montagne Pyrénées. Protection de la faune pyrénéenne.

EDF et la LPO partenaires pour la préservation du Vautour percnoptère.

Vautour percnoptère. Ph. B. Berthémy.

Vautour percnoptère. Ph. B. Berthémy.

Une convention de partenariat entre EDF et LPO a été signée afin d’assurer la préservation du Vautour percnoptère.

Après une étude fine des travaux à venir sur les installations hydroélectriques EDF et une analyse des enjeux « rapaces » sur cette même zone, des mesures d’atténuation ont été définies d’un commun accord :
– les moyens héliportés nécessaires aux chantiers hydrauliques seront utilisés en dehors de la période de sensibilité (1er mars – 15 septembre).
– les échanges d’informations entre les signataires sur l’état de la reproduction des oiseaux nicheurs et sur les projets de travaux de maintenance d’EDF seront optimisés.

73 couples recensés sur les Pyrénées

En 2014, 73 couples de Vautour percnoptère ont été recensés sur le versant nord des Pyrénées, dont 12 dans les Hautes-Pyrénées. En 2011, une convention-cadre avait été signée par l’État, EDF et la LPO Pyrénées vivantes à l’échelle du massif des Pyrénées. Elle posait les bases pour une cohabitation harmonieuse entre les activités hydroélectriques et la présence des rapaces bénéficiaires de plans nationaux d’actions que sont le Gypaète barbu et le Vautour percnoptère. Depuis cette date, et en application des principes généraux de la convention-cadre, des conventions filles ont été signées en Ariège et dans les Hautes-Pyrénées.
Récemment, une concertation locale a été menée entre le Groupement d’usines hydroélectriques EDF de Campan (65), l’État, la LPO Pyrénées Vivantes et Nature Midi-Pyrénées afin de prendre en compte la présence de deux couples de Vautour percnoptère.
Il faut espérer que ce travail en commun puisse être récompensé par le succès de la prochaine reproduction et l’envol de jeunes vautours percnoptère l’été prochain.

Pyrénées Tourisme.

Les Pyrénées s’exportent au Pays du Soleil Levant !

Le 1er magazine de freeride Japonais bravoski.com était dans les Hautes-Pyrénées (65).

Des skieurs japonais sur les pistes de Saint-Lary (65).

Des skieurs japonais sur les pistes de Saint-Lary (65).

Depuis 2 ans le Tour opérateur Japonais, Fellow Travel, leader sur le marché du ski au Japon, programme les Hautes-Pyrénées. Cet hiver ce sont 300 japonais qui resteront 5 à 6 nuits à Saint-Lary au cours de 10 séjours tout au long de l’hiver.

Fumito Peter Mizusawa, président de Fellow Travel, a été séduit par l’accueil, la gastronomie, la modernité des infrastructures et les grands espaces des stations lors d’un voyage découverte organisé par HPTE (Hautes Pyrénées Tourisme Environnement) en 2013, en partenariat avec le Comité régional du tourisme de Midi-Pyrénées. Les Hautes-Pyrénées sont la seule destination française programmée par Fellow Travel avec le Tour du Mont-Blanc.

Un séjour freeride pour l’hiver prochain

Pour l’hiver prochain, il prévoit d’élargir sa gamme de séjour en proposant des séjours free ride à destination de ses clients de 30-40 ans qui normalement partent aux USA. Il a donc demandé à Nakajima Fumio, rédacteur en chef de bravoski.com, de venir réaliser un reportage de 8 à 10 pages sur les Hautes-Pyrénées pour l’hiver prochain. Bravoski est le premier support japonais de freeride avec 3 parutions par an tirées à 100 000 exemplaires.
Du 14 au 18 février, le freerider professionnel Tayagaki Tatsuya, accompagné par les freeriders pyrénéens Polo De Le Rue et Elie Lagarde, sont partis à la découverte des plus belles pistes freeride des Hautes-Pyrénées. Le Pic du Midi, bien sûr avec une nuit au sommet, le Grand Tourmalet, Luz Ardiden, Saint-Lary, Peyragudes et Piau Engaly, avant de rejoindre Baqueira (Espagne). Photos et vidéos seront ainsi mises en ligne vers les sites japonais pour faire découvrir les Hautes-Pyrénées ; et dès l’hiver prochain, le catalogue de Fellow Travel offrira un séjour free ride qui attirera de nouveaux skieurs.

Une recherche spécifique…

La recherche de nouvelles programmations de Tour-Opérateurs étrangers est un travail de longue haleine engagé depuis plusieurs années par HPTE, une démarche indispensable pour conforter l’activité des stations de ski, en particulier en dehors des vacances scolaires. Tout au long de l’année, des actions sont menées pour convaincre les professionnels étrangers prescripteurs de voyages (agences de voyages, tour-opérateurs, autocaristes, etc.) d’intégrer la destination Hautes-Pyrénées dans les séjours qu’ils proposent à leurs clients. Cette démarche est menée sur plusieurs marchés étrangers (Espagne, Grande-Bretagne, Europe de l’Est, Russie, Israël, etc.).

Culture. A travers les Pyrénées… Les Chemins de Compostelle.

« Vers Compostelle, Drôles de rencontres », d’Antoine Bertrandy.

333x499_chargement_9782361570880Un matin d’automne, Antoine Bertrandy s’est arraché à son confort francilien pour s’élancer dans le sillage des pèlerins aspirés vers le mystère de Saint-Jacques. Courbé sous le poids de son sac et de ses attentes, il a relié Compostelle depuis Saint-Jean-Pied-de-Port en empruntant le Camino real francés. Dans le décor de cette comédie humaine itinérante – où vibrent de concert spiritualité et téléphones portables –, chacun peut épuiser ses fantasmes et ses certitudes jusqu’à ressentir, en son for intérieur, le frémissement de la renaissance. De cette expérience jaillit un récit riche de rencontres truculentes, de séparations déchirantes et de moments drolatiques. Un texte prodigue en réflexions sur le sens du pèlerinage et, en somme, sur la vie.

Aux Éditions Transboréal, Collection « Voyage en poche ».
Format : 12 x 18 cm ; 336 pages ; 1 carte. Prix : 11,90 €

Faune des Pyrénées. Les Milans royaux passent l’hiver dans les Pyrénées.

Plus de 4 000 Milans royaux font le choix des Pyrénées pour passer l’hiver…

Milans royaux au dortoir. Ph. P. Harlé

Milans royaux au dortoir. Ph. P. Harlé

Pour la 9ème année consécutive, dans plusieurs pays européens, se déroule un comptage simultané des dortoirs de Milans royaux hivernants. Cette espèce, classée vulnérable par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature est en effet strictement européenne. En France, elle bénéficie d’un Plan national d’action piloté par l’État et mis en œuvre par la LPO.

Ainsi, les 10 et 11 janvier derniers en Suisse, Espagne, Italie, Allemagne, Portugal, Danemark, République tchèque, Belgique, Luxembourg et en France, les ornithologues amateurs ou professionnels sont mobilisés pour dénombrer les oiseaux sur les dortoirs, lieux de rassemblement nocturne.
Le réseau Milan royal Pyrénéen, animé par la LPO Pyrénées Vivantes, a cette année encore démontré son dynamisme et son implication ! Près de 170 observateurs issus de 17 structures environnementales ont participé à l’opération.
Les résultats démontrent à nouveau que les Pyrénées sont le premier site d’accueil de l’espèce en France en hiver : plus de 4000 milans royaux sur 90 dortoirs, répartis sur 7 départements, ont pu être dénombrés. Ces résultats sont sensiblement identiques à ceux des années passées, malgré un début d’hiver peu marqué et tardif.
Cette action est également l’occasion de contrôler la présence et la fidélité d’oiseaux étrangers ou issus d’autres territoires français. 12 milans royaux équipés de marques alaires ont pu été identifiés :
ils sont originaires d’Allemagne, de Lorraine, de Rhône-Alpes ou d’Auvergne. Et enfin, observation insolite, pour la 3ème année consécutive et toujours dans le même périmètre, un milan royal leucique a été observé dans le piémont. Son plumage exceptionnellement blanc écru, n’a pas trompé les observateurs du réseau !

Liste des structures participantes…

SAIAK, Hegalaldia, Mifenec, Groupe d’Etudes Ornithologiques Béarnais, réseau avifaune de l’ONF, Parc national des Pyrénées, Réserve naturelle régionale Pibeste-Aoulhet, Nature Midi-Pyrénées, Groupe Ornithologique Gersois, les étudiants du BTS GPN de Mirande, Association des Naturalistes de l’Ariège, LPO Aquitaine, LPO Haute-Garonne, LPO Aude, LPO Pyrénées Vivantes, Nature Comminges, Cerca Nature, Association Ch. Flahault.

Plus d’infos sur http://www.pourdespyreneesvivantes.fr

Montagne Pyrénées. Chiens de montagne en Vallée du Louron (65).

La 4ème édition hivernale de Chiens de Montagne en Louron est programmée en fin de vacances d’hiver, quand la neige est toujours présente.1

Des classiques, des nouveautés… dans le Louron, on aime se renouveler ! Quatre ateliers canins, une conférence en pré-soirée de l’événement.

Être chien d’avalanche, c’est tout un métier ! Grâce aux cavités créées spécialement dans la neige par les maîtres-chiens de la CRS 29 (Brigade Montagne) et de la Protection Civile, les chiens de recherche auront un terrain d’entraînement idéal. Venez les aider en vous laissant enfermer dans l’igloo : les chiens vous retrouveront immanquablement en suivant votre odeur.

Démonstration de chien d'avalanche.Que serait Chiens de Montagne en Louron sans les baptêmes de traîneau à chiens proposés par la Base Nordique Sherpa ? Les tout-petits pourront glisser sur la piste aménagée à cet effet, en marge des pistes de ski. Caresses et papouilles sont bien sûr toujours appréciées, autant des Siberian Huskys aux magnifiques yeux bleus, que des enfants ou des adultes !
Un atelier original pour petits et grands : Canislana vous fera la démonstration en direct, qu’à partir de poils de chien on peut filer de la laine, et tricoter des bonnets ou des écharpes, douillets et imperméables ! La laine canine n’a aucune odeur résiduelle et ne grattouille pas. Grâce aux tricotins et aux aiguilles, vous pourrez le constater par vous-mêmes !

Les animations 2015…

2Le club canin Les Aristo’Chiens aura un espace dédié pour présenter leurs activités d’obéissance et d’agility. Les chiens bien éduqués, c’est leur métier. Amusez-vous avec votre propre chien de compagnie sur le parcours, les éducateurs vous aideront de leurs précieux conseils !
Les animations de Chien de Montagne en Louron : Espace multimédias, Maquillage pour les enfants, Marché des producteurs locaux avec dégustation et vente directe de produits des vallées d’Aure et du Louron, un fabricant pyrénéen de croquettes, et la fameuse Tombola avec des lots exceptionnels !
Notez qu’en préambule à cette journée-événement, une conférence vétérinaire gratuite sur «Les chiens au travail dans les Pyrénées» sera animée par Céline Duprat, Vétérinaire Comportementaliste, le lundi 23 février à 17h15 au forum de Val Louron. Vous découvrirez sous l’angle scientifique les chiens que vous verrez en action deux jours après : un moment pour petits et grands, car le plaisir d’apprendre n’a pas d’âge.

Montagne Pyrénées. N’PY vient de souffler ses 10 bougies !

2004 / 2014 : N’PY fête 10 ans d’innovations.

Un modèle unique de management collaboratif et d’innovation au service des territoires !

Le président de N'PY, Michel Pélieu, entouré des élus et responsables des stations de ski.

Le président de N’PY, Michel Pélieu, entouré des élus et responsables des stations de ski.

« Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite » : Henri Ford qu’aime citer le président de N’PY, Michel Pélieu, a parfaitement résumé N’PY, rapprochement de 7 domaines skiables (Peyragudes, Piau, Grand Tourmalet, Luz-Ardiden, Cauterets, Gourette et La Pierre-Saint-Martin), 3 grands sites (Pic du Midi, Cauterets-Pont d’Espagne et Train de la Rhune) et 4 espaces nordiques (Piau Sobrarbe, Payolle, Cauterets-Pont d’Espagne et la Forêt du Braca).

Alors que l’intelligence collective et l’économie collaborative n’étaient que de vagues concepts, N’PY a fait le pari il y a 10 ans que certes, tout seul, on peut aller plus vite, mais qu’ensemble on va plus loin ! Les domaines ont opté pour une démarche à la fois innovante et originale : se regrouper pour peser davantage sur le marché.
Mais rien n’aurait été possible sans la volonté d’élus visionnaires, conscients de l’importance économique de l’activité ski sur leur territoire de montagne et désireux d’assurer sa pérennité et son développement. Dès le démarrage, ils ont décidé de travailler en toute transparence et confiance en mettant leur savoir-faire, leur enthousiasme, leur amour des Pyrénées et leurs bonnes pratiques au service de tous. Sens de l’intérêt général et volonté d’amélioration continue, telles sont les valeurs portées par l’ensemble des membres.

Une volonté d’avancer… Lire la suite