Tarbes (65). Culture.

Exposition Henri Borde au Musée Massey.

Une superbe exposition à ne pas manquer.

Une superbe exposition à ne pas manquer.

L’exposition «Les gens d’ici» comportent des peintures et sculptures, des portraits conservés dans les collections du musée et dans des collections particulières jusqu’au 24 février au 30 mai 2016.

Henri Charles Louis Germain Borde, dit Henri Borde est né en 1888 à Bagnères-de-Bigorre et décédé à Tarbes en 1958. Après des études secondaires au Lycée de Mont-de-Marsan, il s’installe à Paris pour se consacrer à la sculpture puis à la peinture. Il rencontre le sculpteur originaire de Mont-de-Marsan, Charles Despiau qui le parraine pour le Salon d’Automne.
Ce bigourdan délaisse très vite les fastes de la capitale et s’installe à Tarbes où il enseigne à l’école des Arts de la ville. Il réalise des commandes publiques : il peint les voûtes de la cathédrale, réalise la fontaine des allées à Tarbes, et le monument aux morts de Juillan.
Henri Borde est certainement le peintre le plus marquant des Hautes-Pyrénées tant par son œuvre que par l’influence qu’il exerça sur plusieurs générations d’artistes. Son travail qui couvre la 1ère moitié du vingtième siècle se nourrit de l’étude des maîtres classiques sans pour autant négliger les apports de la production contemporaine (Impressionnisme, Nabisme, Fauvisme, Expressionnisme, Abstraction..). Il aborda tous les genres.

Les portraits…

Cette exposition est consacrée à une thématique qu’il affectionnait : le portrait. Notamment le portrait des gens qu’il cotoyait, portraits de gens d’ici… Outre les effigies de bigourdans illustres, poètes (Henri Desperriers, Laurent Tailhade), notables (Henri Vivés) ou peintres (Louis Buffin, André Sorbets), seront exposés des familiers du peintre, d’hommes et de femmes qui bien qu’anonymes, n’en présentent pas moins un intérêt esthétique ou stylistique tels les fameux dessins de paysans bigourdans dont certains ont servi pour le « Marché » conservé au Musée.

Adresse : Musée Massey, Musée International des Hussards, rue Achille Jubinal, 65000 Tarbes. Tél, 05 62 44 36 95.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Parc national des Pyrénées. Découverte Nature.

Découvrez le Parc national sur les ailes d’un aigle !

Germain Besson, garde-moniteur et cordiste du Parc national, accompagnant cameraman et preneur de son de la production. Ph. D. Peyrusqué PNP.

Germain Besson, garde-moniteur et cordiste du Parc national, accompagnant cameraman et preneur de son de la production. Ph. D. Peyrusqué PNP.

C’est sur les ailes d’un aigle que la série documentaire « La France du Bout du Monde », diffusée sur la chaine France 5, invite les téléspectateurs à découvrir une nature spectaculaire notamment au cœur du Parc national des Pyrénées, au Pic du midi d’Ossau (64).

La deuxième saison de La France du Bout du Monde consacrera ainsi son deuxième épisode de 52mn au territoire « Béarn – Pays Basque ». Didier Peyrusqué, garde-moniteur du Parc national des Pyrénées et référent Vautour, qui a participé à l’élaboration de ce documentaire, commente : « Le tournage du documentaire La France du bout du monde réalisé par la société de production Lato Sensu, nous laisse un beau témoignage montagnard au pays des vautours et des euproctes. En effet le réalisateur n’est autre que Gilles Santantonio, bien connu de nos services, puisqu’il est le réalisateur du Ushuaïa parmi les vautours, le dernier de la série intitulé  » le rêve d’Icare » où je donne la réplique à Nicolas Hulot !  »
Au menu cette fois, les vautours bien sûr, en curée et au nid mais aussi les Euproctes et les Lys des Pyrénées. L’émission s’intéresse dans cette diffusion aussi aux bords de l’Adour. Aurélie, illustratrice naturaliste, nous accompagne d’un plan à l’autre. Ayous, le Pourtalet et la Réserve d’Ossau, un beau panel ossalois, donne un cadre enchanteur aux images. Pour accéder aux endroits les plus escarpés de la Réserve naturelle d’Ossau, Germain Besson et Franck Mabrut, cordistes au Parc national des Pyrénées, ont dû aider le cameraman à accéder aux sites. Un drone vole au milieu des oiseaux avant de couler dans l’Adour lors d’une autre séquence. Un Pygargue de retour du Qatar (et non pyrénéen bien sûr !) assure le lien volant, hors parc et à l’abri des aigles royaux locaux, entre les régions portées à l’écran.
« Ce sont deux semaines de travail qui récompensent encore une fois tous ceux qui travaillent ensemble à la conservation de la nature… et des vautours. Une expérience de plus pour le PNP ! », conclut Didier Peyrusqué.

Plus d’infos…

Pour visionnez un extrait du documentaire : https://vimeo.com/156401893
Diffusions : samedi 27 février à 18h00, vendredi 11 mars à 16h35 et dans la nuit du jeudi 24 au vendredi 25 mars 00h45,
52 min « La France du bout du monde », épisode « Béarn – Pays-Basque ».
Réalisation : Gilles Santantonio.
Prise de vue : Patrice Aubertel, Yannick Dumas, Jean-François Devaud, François Rousset.
Prise de son : Christian Chauvin.
Post-production image : Eric Beurot, Pascal Fayolle, Philippe Fontaine.
Post-production sonore : Studio Miroslav Pilon.
Tous droits réservés © 2016 – Lato Sensu productions.

Toulouse. Culture Exposition.

« L’écriture du temps – Paysages géologiques »…

Une vue de l'exposition des clichés de Pierre Meyer.

Une vue de l’exposition des clichés de Pierre Meyer.

Le site Pyrénées – Mont-Perdu s’invite à l’Espace EDF Bazacle de Toulouse. Les roches ont une histoire que la photographie en noir et blanc sublime, mieux que n’importe quel autre moyen».

Tout au long de l’exposition « L’écriture du temps – Paysages géologiques », le photographe pyrénéen Pierre Meyer nous propose un voyage au fil des spectaculaires formations et déformations imprimées dans les grès, les calcaires et les granits du site Pyrénées – Mont-Perdu classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Vingt-six photographies de la vallée du site Pyrénées – Mont-Perdu qui poussent à la contemplation, vingt-six photographies qui montrent toute la puissance qu’il a fallu pour que ces paysages se façonnent au cours du temps. Lire la suite

Montagne. Bien-être dans les Hautes-Pyrénées (65).

Le Pic du Midi de Bigorre et Aquensis… Hauts lieux de Bien-être !

Le Centre Aquensis à Bagnères-de-Bigorre

Le Centre Aquensis à Bagnères-de-Bigorre

Le Pic du Midi. Ph. P. Compere.

Le Pic du Midi. Ph. P. Compere.

Le Pic du Midi et Aquensis, deux hauts lieux de tourisme et de bien-être sont devenus des passages incontournables dans la Vallée de Campan. C’est donc très naturellement que les deux sites ont décidé de se rapprocher. Forfait combiné, produits communs ou encore animations insolites sont quelques exemples d’un partenariat qui s’inscrit dans la durée.

Pic et Bulles, une formule qui fonctionne…
Depuis 2012, le Pic du Midi et Aquensis proposent un forfait combiné qui comprend une visite au Pic du Midi et 2 heures de détente au centre de bien-être d’Aquensis. Vendue tout au long de l’année à 45€/personne, la formule Pic et Bulles a conquis en 2015 plus de 700 clients. Pour les clients Nuit au Sommet, des produits Pure Altitude aux plantes des montagnes… Ce sont plus de 5 000 personnes qui vont bénéficier cette année des bienfaits des produits.

Pure Altitude à base d’edelweiss et de plantes des montagnes…
Une évidence pour le Pic du Midi de proposer des produits dont les principaux bienfaits proviennent d’une fleur que l’on retrouve dans les Pyrénées entre 1 800 et 3 000 m d’altitude. Présents en exclusivité sur les Hautes Pyrénées à Aquensis (soins personnalisés visage et corps), les produits Pure Altitude seront désormais offerts aux clients des Nuits au Sommet. Véritables concentrés d’efficacité issus de la nature, gel douche, shampoing et lotion pour le corps composent le kit de bienvenue mis à disposition des visiteurs.

Mardi 23 février, adoptez la ZEN Altitude !!
Durant toute la journée du mardi 23 février, les visiteurs pourront se laisser chouchouter au sommet du Pic. Les professionnelles de l’esthétique d’Aquensis leur proposeront une pause relaxation. L’occasion de découvrir les produits de la gamme Pure Altitude et de vivre une expérience de détente et de bien-être unique. Animation gratuite proposée entre 10h et 18h. Lire la suite

Montagne. Charte du Parc national des Pyrénées.

La commune de Cauterets et le Parc national des Pyrénées s’engagent.

Signature officielle de la convention de la charte à Cauterets. Ph. A. Buttiffant.

Signature officielle de la convention de la charte à Cauterets. Ph. A. Buttiffant.

Le 3 juin 2013, la commune de Cauterets (65) adhérait à la charte du territoire du Parc national des Pyrénées. Outil innovant de gestion et d’animation des vallées, la charte du territoire du Parc national vise à permettre un développement durable et local ainsi qu’une valorisation des patrimoines naturel, culturel et paysager.

Dès lors, la commune et le Parc national ont travaillé en concertation afin de décliner territorialement et de manière opérationnelle, la charte du territoire et le partenariat entre l’établissement public et la commune.
Délibérée en conseil municipal le 28 septembre 2015, la convention d’application de la charte du Parc national pour la commune de Cauterets précise les thèmes de partenariats et actions et projets concrets permettant sa mise en œuvre locale.
Ainsi, pour exemples, sur la durée de la convention, la commune de Cauterets et le Parc national des Pyrénées conviennent de mener ensemble prioritairement :

En matière d’environnement et de développement durable :
– L’introduction d’aliments issus de l’agriculture biologique dans la restauration collective, en partenariat avec le GAB65,
– L’étude relative à la mise en place d’un règlement local de publicité sur l’ensemble du territoire communal (organisation de la publicité pour une meilleure intégration paysagère).

En matiére d’urbanisme et d’architecture :
– Les projets de mise en valeur et de rénovation du patrimoine bâti et notamment par des actions de sensibilisation et de formation aux techniques appropriées de réhabilitation des façades et par des conseils en matière d’intégration paysagère, en partenariat avec le CAUE.

En matière de développement culturel :
– L’organisation et le développement de l’évènement estival en cœur de parc, sur le site du pont d’Espagne : « balades circassiennes ».

En matière de tourisme de montagne et de nature :
– Les projets de promotion et de commercialisation des activités de pleine nature, dans le cadre de la marque « Esprit Parc national »,
– Participer à la création d’un outil de suivi des sentiers de proximité de la commune.

La convention d’application de la charte du Parc national sur le territoire cauterésien prendra fin le 31 décembre 2017.
Depuis le 10 janvier 2016, soixante-six communes adhèrent à la charte du Parc national des Pyrénées. Cinquante d’entre elles ont d’ores et déjà signé une convention d’application.

Ski. La S.A.S. N’PY RESA ouvre son capital.

Publics et privés s’associent pour commercialiser les Pyrénées. Leur but : faire des Pyrénées une destination touristique été comme hiver.

Michel Pélieu, président de N'PY et Christine Massoure, directrice générale de N'PY avec leurs partenaires.

Michel Pélieu, président de N’PY et Christine Massoure, directrice générale de N’PY avec leurs partenaires.

La Caisse des Dépôts investit ses fonds propres dans une place de marché dont la mission principale est l’attractivité des Pyrénées. A ses côtés, PG Invest, SAFIDI et la Caisse d’Épargne de Midi-Pyrénées apportent au capital de la S.A.S. N’PY RESA. Un intérêt marqué pour le travail mené depuis 11 ans par les domaines skiables du regroupement N’PY pour faire des Pyrénées une destination touristique à part entière !

Fort du constat que près de 80 % des journées ski sont produites par des clients en séjour, la SEM N’PY a lancé en 2014 la 1ère plateforme de réservation de vacances au ski dans les Pyrénées regroupant ainsi les offres de près de 550 prestataires (hébergements -20 000 lits-, forfaits, cours de ski, location de matériel et activités). En septembre 2015, la SEM N’PY créait la S.A.S N’PY RESA, filiale commerciale dédiée à la commercialisation des forfaits et des prestations annexes. Sa mission : augmenter le taux de transformation des nuitées en journées ski en facilitant l’accès à l’offre grâce à une plateforme technologique innovante qui assure un paiement unique et une offre en temps réel.
La création d’une S.A.S -Société par Actions Simplifiées- dans laquelle une SEM -Société d’Économie Mixte- reste majoritaire (et donc des élus représentant les territoires) est une véritable révolution. Il s’agit d’un montage public / privé totalement inédit en France.

Un savoir-faire valorisé…

En créant la S.A.S N’PY RESA, les élus représentant les domaines skiables ont voulu valoriser le savoir-faire de leur regroupement. Depuis 11 ans, alors que l’intelligence collective et l’économie collaborative n’étaient que de vagues concepts, les stations N’PY ont su se remettre en cause, innover et développer de nouvelles technologies désormais recopiées par les majors du ski.
Sur un marché mature où les canaux de distribution prennent le pas sur la destination, N’PY a mené un véritable travail de fond pour proposer un canal de distribution 100% local et une offre touristique pour toutes les saisons en phase avec les attentes des touristes. Pensée pour que le séjour soit organisé en quelques clics seulement, la plateforme de réservation n-py.com lancé en 2014, a permis d’investir de nouveaux marchés bien au-delà des régions limitrophes.
Cette capacité d’anticipation a conduit N’PY à vouloir séparer les activités d’intérêt général au service des domaines skiables (échange de bonnes pratiques, mobilisation collective des moyens, formation des personnels, groupement des commandes…) de l’activité commerciale.
Cette dernière, valorisée à 3 M€ au sein de la S.A.S. N’PY RESA, a offert à N’PY l’opportunité de se rapprocher d’investisseurs privés pour amplifier son développement commercial et aller chercher de nouveaux clients, tout en restant maîtres des décisions. Ainsi, les élus assurent le développement de leur territoire respectif en toute saison sans solliciter de fonds publics.

Une levée de fonds d’envergure ! Lire la suite