14ème Fête de la châtaigne dans les Baronnies !

Fête de la châtaigne, dimanche 29 octobre 2017, à Bourg-de-Bigorre.image-quay-34561966

Depuis 2004, la Chambre d’Agriculture des Hautes-Pyrénées accompagne l’association « Le renouveau de la châtaigne » à la relance de cette production emblématique des vallées.

La fête de la Châtaigne s’y déroule maintenant depuis 14 ans et s’inscrit dans une démarche de conservation du patrimoine végétal et paysager et du maintien de l’activité agricole par la diversification.

La Fête de la châtaigne c’est…

· Une action de promotion du programme de sauvegarde de ce patrimoine paysager qu’est le châtaignier,

· Une démarche de développement et de promotion d’une micro-filière en devenir,

· Un événement festif et culinaire (repas, chants…),

· Une journée de détente en famille avec des animations pour petits et grands (atelier greffage, vannerie…),

· L’occasion de découvrir la châtaigne autrement (farine, confiture…),

· Un lieu de rencontre pour les amoureux des fruits et arbres de nos vallées (châtaigniers, pommiers, champignons…),

· Un accès gratuit à la manifestation.

La châtaigne en Hautes-Pyrénées…

Entre 2005 et 2011, deux programmes d’accompagnement des producteurs et propriétaires, et de structuration de la filière ont été mis en place. Ils ont permis de rénover 600 vieux châtaigniers (taille) et de planter 1 500 sujets dont 250 variétés locales, issus des travaux d’identification entrepris dés 2005. Ces actions ont été mises en place avec l’appui financier de l’Europe (FEDER), de la Région Occitanie et du Conseil Départemental 65.

En parallèle, deux sessions de formation visant à professionnaliser les producteurs ont été conduites (accompagnement financier ADEPFO et Vivéa), ce qui a débouché sur la mécanisation de la récolte (utilisation de filets et d’ébogueuse) et l’orientation de la production vers des produits transformés (confiture…).

La fête de la châtaigne s’inscrit dans cette démarche globale et permet de promouvoir cette action auprès du grand public mais aussi des professionnels.

Les producteurs…

Depuis la 1ère édition, il est demandé aux producteurs qui participent au marché gourmand, (pour la plupart originaire des Baronnies), de proposer leurs produits lors du repas de midi et de les marier avec la reine du jour, la châtaigne.

Au menu : soupe à la châtaigne, charcuterie, viande grillée pomme-châtaigne, pâté végétal, confiture, fromage. Ce repas se déroulera à la salle des fêtes de Bourg-de-Bigorre.

Il sera aussi possible de se restaurer chez les partenaires de cette Fête: Chez Fourcade (Bourg-de-Bigorre), l’auberge de l’Arros (Mauvezin), Le Gourmet Roulant et au Bistrot des Baronnies (Bourg-de-Bigorre).

Les temps forts de la 14ème édition… Dimanche 29 octobre…

Dès 10 heures : ouverture du marché de producteurs et de produits artisanaux,

Animations pour les enfants proposées par le SMECTOM (sous chapiteau), Atelier greffage,

Démonstration « confection d’objets en bois »,

11h45 : remise symbolique d’un châtaignier aux enfants des Baronnies nés en 2017,

12h00 : apéritif animé par « Eths canthaires d’Esparros » – Repas – buffet gourmand (sur place ou chez les partenaires),

14h00 : théâtre de rue avec Banjo Barjo,

14h30 : visite d’une châtaigneraie réhabilitée, visite du Moulin de la Ribère (2 visites). Visite de l’atelier pressage de François et Cecile Aubault,

Conférence : La Châtaigneraie du Balandrau, un espace à sauvegarder,

Ateliers et visites gratuits.

Les Baronnies se situent au sud d’un axe Bagnères de Bigorre – Lannemezan, à environ 30 kms de Tarbes (sortie autoroute Tournay ou Capvern). Ce territoire de piémont, est une région d’élevage, connue pour ses paysages préservés et ses sites remarquables que sont, l’abbaye de l’Escaladieu, le château de Mauvezin ou bien encore les gouffres d’Esparros et de Labastide.

Publicités

Observation du ciel au Pic du Midi de Bigorre.

Le Pic du Midi dans le Top 10 des meilleurs endroits pour observer le ciel !

Pluie d'étoiles au-dessus du Pic du Midi. Ph. P. Compère.

Pluie d’étoiles au-dessus du Pic du Midi. Ph. P. Compère.

Le journaliste britannique Jamie Carter du Telegraph a placé le Pic du Midi en 6ème position dans le cadre de son classement des 10 meilleurs endroits au monde pour observer le ciel…

Une véritable consécration pour le site pyrénéen qui se retrouve ainsi aux cotés de Fuerteventura aux Canaries, du désert d’Atacama au Chili ou encore du planétarium de Cuzco au Pérou… Venu en septembre 2014 au Pic du Midi, Jamie Carter avait été séduit par le site du Pic du Midi et son histoire.

40 000 points lumineux…

40 000 points lumineux concernés par l’amélioration des éclairages, 251 communes dont d’aussi importantes que Lourdes et Lannemezan, 87 500 habitants, 65% du département des Hautes- Pyrénées… la labellisation de la Réserve Internationale de Ciel Etoilée (RICE) du Pic du Midi vient confirmer une véritable dynamique mise en marche par l’ensemble des acteurs du territoire.

Grâce à sa labellisation par l’IDA* (International Dark-Sky Association), la RICE du Pic du Midi devient la 6ème au monde et la 1ère en Europe continentale. Cette labellisation va permettre de préserver de la pollution lumineuse le ciel étoilé autour de l’Observatoire du Pic du Midi et plus globalement les espaces naturels haut-pyrénéens. Dans le cadre de l’application des dispositions du Grenelle 2 relatives à la lutte contre la pollution lumineuse, les Hautes-Pyrénées à travers la RICE du Pic du Midi deviennent ainsi un territoire pilote dans la mise en place de nouveaux modes d’éclairage économes et non polluants et dans le développement de nouvelles formes de tourisme scientifique et de nature.

Une zone cœur de 612 km², une zone tampon de 3 000 km² !

Prévue dans un 1er temps sur une surface d’environ 50 km², la zone coeur de la réserve représente désormais 612 km². Elle comprend le site classé du Pic du Midi, la Réserve Naturelle du Néouvielle et une partie du Parc national des Pyrénées. Elle s’étend de part en part des Hautes-Pyrénées (Hautes Vallées d’Azun, de Cauterets, de Gavarnie, d’Aure et du Louron). Cette zone cœur doit être intrinsèquement sombre et ne souffrir d’aucune pollution lumineuse. Basée sur les limites déjà existantes d’espaces classées et protégées, 72% de cette zone se situe à plus de 2 000 mètres d’altitude.

En parallèle, une zone tampon hiérarchisée (rural, périurbain, urbain) a été définie sur plus de 3 000 km². Elle comprend 251 communes regroupées en deux Pays (Pays des Vallées des Gaves, Pays des Nestes) et une communauté de communes (Communauté de communes de Haute Bigorre). Des dynamiques de sensibilisation et de conversion des éclairages y sont développées.

Désormais, protéger le ciel n’est plus simplement une question d’étoiles. Les collectivités, acteurs du territoire, le SDE, EDF, le Parc national des Pyrénées… ont parfaitement saisi les enjeux de l’obtention du très convoité label Réserve Internationale de Ciel Étoilé du Pic du Midi : protection de l’environnement nocturne, économie d’énergie, qualité de vie, développement touristique…Et chacun d’eux s’est engagé à renforcer et faire exister ce nouveau territoire qui vit désormais avec les étoiles.

* International Dark Sky Association (IDA)…

IDA est le seul organisme international dont la mission est de soulever les différentes problématiques liées à la pollution lumineuse, de mener des actions de sensibilisation, de trouver les solutions nécessaires pour en limiter les impacts et d’outiller la communauté internationale à appliquer des mesures de contrôle appropriées. IDA compte plus de 50 sections et plus de 11 000 membres répartis dans 70 pays. A ce jour, il existe 6 réserves internationales de ciel étoilé au monde : Mont Mégantic (Canada), Exmoor National Park (Angleterre), Aoraki Mackensie (Nouvelle Zélande), NamibRand Nature Reserve (Namibie), Brecon Beacons National Park (Angleterre), Pic du Midi (France).

Plus d’infos sur http://www.picdumidicom

Photos : P. Compère

Ce diaporama nécessite JavaScript.