Ski. Lutte contre le changement climatique.

La Station de ski de Peyragudes, en Vallée du Louron (65), investit pour son avenir !

Vue aérienne de la Station de Peyragudes. Ph. Soule-Delaffont.

Vue aérienne de la Station de Peyragudes. Ph. Soule-Delaffont.

Les domaines skiables pyrénéens n’ont pas attendu que la hausse globale des températures et son impact sur l’environnement soient au coeur de l’actualité pour se remettre en question. Ils ont notamment su s’équiper en neige de culture et apprendre à travailler la neige naturelle. Aujourd’hui, ce savoir-faire permet de diviser par trois l’exposition des stations aux aléas climatiques.

Néanmoins, les stations de montagne sont dans l’obligation d’adapter leur modèle face aux nouveaux défis à relever. Peyragudes a ainsi été l’une des premières à mettre en place une stratégie de diversification de son offre en développant des activités 4 saisons. Avec notamment la création dès 2000, de Balnéa, devenu le 1er centre de bien-être des Pyrénées françaises. Désormais, la station va encore plus loin.

Contribuer à la lutte contre le changement climatique…

Certifiée ISO 14001 dès 2007 (certification au management environnemental), Peyragudes, à l’instar de l’ensemble des domaines skiables du groupe N’PY, a adopté une démarche volontariste pour diminuer son impact sur l’environnement. Tous les effets potentiels ou avérés des activités de la station ont été identifiés et traités qu’il s’agisse d’impact sur les paysages, la pollution de l’air et de l’eau, la production de déchets, l’utilisation de l’eau, les nuisances sonores, la biodiversité ou la consommation d’énergie.
Soucieuses d’aller encore plus loin, les stations N’PY se sont engagées en 2013 dans une démarche de management de l’énergie grâce aux aides de l’ADEME et de la Région Midi-Pyrénées. L’objectif étant de diminuer les consommations énergétiques (électricité et carburants) et ainsi les émissions de gaz à effet de serre. Peyragudes a ouvert la voie en obtenant la certification ISO 50001 (système de management de l’énergie) l’été dernier.
Les premières actions menées ont porté leurs fruits avec une diminution de 5,2 % de la consommation énergétique globale par jour d’exploitation (damage, production neige, fonctionnement des remontées mécaniques et bâtiments) entre la saison 2013/2014 et 2014/2015. Soit une économie de 290 000 Kwh/an… la consommation annuelle moyenne de 115 foyers ! Les efforts vont s’intensifier cette prochaine saison.

Exemples d’actions menées… Lire la suite