Faune. Naissance de jumeaux bouquetins !

Des jumeaux bouquetins sont nés dans le Parc national des Pyrénées.Les jumeaux bouqetins avec leur maman Sofia. Ph. Fr. Reisdorfeer PNP.

Légende : Les jumeaux bouquetins avec leur maman Sofia. Ph. Fr. Reisdorfeer PNP.

C’est avec enthousiasme que l’équipe du Parc national vient de constater la première naissance de jumeaux bouquetins ibériques sur le territoire du Parc national des Pyrénées.

Les deux cabris se portent à merveille, suivant d’un pas hésitant leur maman, Sofia, femelle d’expérience de dix ans, réintroduite en août 2015 au Pont d’Espagne au-dessus de Cauterets (65). La proximité de l’éterle (femelle d’un an) d’Elsa, autre femelle, semble augurer un regroupement prochain en nurserie des femelles et de leurs petits afin de mettre en commun la surveillance des jeunes tandis que les mâles s’éloignent et se regroupent en petites hardes.

Au sein d’une population jeune en forte croissance démographique comme tel est le cas au Parc national, la naissance de jumeaux n’est pas à considérer comme exceptionnelle. Bénéficiant d’un maximum d’espace et ayant un accès optimum à la ressource alimentaire, les femelles se reproduisent jeunes et souvent tous les ans, le taux de gémellité pouvant même atteindre 10 à 20%. Par la suite, quand la population deviendra plus importante, un phénomène naturel de régulation dit de « densité dépendance » fera que les cas de gémellité deviendront de plus en plus rares. Avec la survie hivernale de l’ensemble des cabris, ce premier cas de gémellité est un nouveau très bon indicateur de l’adaptation des bouquetins à leur nouveau territoire. Attention cependant à ne pas troubler la quiétude des femelles suitées très sensibles au dérangement dans les premiers jours du cabri et donc de ne pas s’approcher de trop près en cas d’observation.

Parrainez un bouquetin ibérique…

Une population est estimée viable lorsqu’elle atteint deux cent individus environ. Afin de compléter la population actuelle, un nouveau lâcher de bouquetins ibériques est prévu en 2017 dans le Parc national des Pyrénées. Si vous souhaitez participer activement à ce programme de réintroduction d’une espèce sauvage sur sa terre d’origine, devenez parrain / marraine d’un bouquetin ibérique en effectuant un don, même modeste, via la plateforme sécurisée du Parc national des Pyrénées sur son site internet http://www.pyrenees-parcnational.fr (cliquez sur la vignette le retour du bouquetin ou € – don). Votre don ouvre droit à une importante réduction fiscale : 66% en réduction de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Par exemple, un don de 100,00 € vous revient en réalité à 34,00 € et vous fait bénéficier d’une réduction d’impôt de 66 €. En tant que parrain, vous serez invité personnellement au lâcher de votre filleul.

Parc national des Pyrénées. Réintroduction du Bouquetin ibérique.

14 Bouquetins ibériques pour un lâcher réussi.

a-la-decouverte-de-son-nouveau-territoire-ph-y-bielle

A la découverte de son nouveau territoire. Ph. Y. Bielle.

Début novembre 2016, aux alentours de 22h, quatorze bouquetins ibériques originaires du Parc national de Guadarrama (Espagne), ont rejoint les hauteurs de la commune de Gavarnie-Gèdre dans les Hautes-Pyrénées. Un merveilleux ciel étoilé a permis à la quarantaine de personnes ayant bravé le froid, d’assister à l’arrivée de dix femelles et de quatre mâles. Un moment toujours émouvant et fort en symbolique d’autant qu’il s’agissait du lâcher présentant le plus d’animaux jusqu’alors réalisé.

Ainsi Pyrène, Cléo, Chipie, Soeix, Yoni, Sylène, Chloris (déesse des fleurs grecque), Merkha (Belle en améridien), Dora et Missa pour les femelles, Jazzy, Titou, Pelton et Monmon pour les mâles ont été lâchés au col de Ripeyre. Le lâcher a été réalisé avec le soutien logistique des agents du Parc national, des chasseurs barégeois, de la commission syndicale de la vallée de Barèges, de la commune de Gavarnie-Gèdre, et de la commune de Viscos qui ont mis à disposition les 4×4 pour monter les bouquetins au Col de Ripeyre. Certains nouveaux arrivants ont dès le lendemain retrouvé les deux femelles, Fraise et Mendi, et leur cabri, qui évoluent à proximité immédiate. La population de bouquetins ibériques au Parc national des Pyrénées dénombre désormais environ 85 individus.

EDF, partenaire financier du programme de réintroduction du Bouquetin ibérique… Lire la suite

Parc national des Pyrénées. Faune.

Une année fructueuse chez les bouquetins ibériques.

KODAK Digital Still Camera

Fraise et son cabri

Signe positif de la bonne appropriation du territoire et de ce nouvel environnement, la saison des amours débutée à l’automne 2015 fut fructueuse pour les bouquetins ibériques relâchés au Parc national des Pyrénées.

Preuve en est les douze cabris de l’année observés sur les falaises depuis juin dernier. Ce sont aujourd’hui dix petits qui évoluent avec dextérité entre éboulis et zones herbeuses, deux n’ayant pas survécu. L’arrivée de ces cabris au sein de cette population d’animaux sauvages récemment réintroduits permet d’attester de l’adaptation des animaux dans leur milieu naturel, et par là même du succès de l’opération avec un retour à des comportements naturels.

Cycle de reproduction

Rut, gestation, mise bas, élevage du jeune : le cycle de reproduction est ainsi mené à bien par dix femelles parmi les trente-trois présentes au Parc national. Restera pour elles à veiller constamment sur leur petit jusqu’à la fin de l’hiver. Identifiées lors des suivis réalisés par les gardes-moniteurs, les mères sont âgées de cinq à dix ans, période la plus propice à la reproduction chez les ongulés femelles. Elles ont alors la capacité, la résistance physique mais aussi l’expérience pour élever un petit. Les femelles nées dans les Pyrénées devraient, quant à elles, se reproduire très jeunes, dès 2 ou 3 ans, et ainsi favoriser la colonisation du massif.

Isis, toujours en exemple… Lire la suite

Faune des Pyrénées. Le Bouquetin sur la Toile.

Après avoir conquis les montagnes, le Bouquetin part à la conquête de la toile !

Page d'accueil du site.

Page d’accueil du site.

Arrivés pour les premiers en juillet 2014 dans les Pyrénées, les Bouquetins ibériques représentent les pionniers de cette nouvelle population sur le massif pyrénéen.

Disparus depuis 1910 des crêtes pyrénéennes françaises, ces animaux sauvages emblématiques font l’objet d’un programme de réintroduction associant le Parc national des Pyrénées et le Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises. C’est leur histoire et leur actualité que les équipes du Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises et du Parc national des Pyrénées vous proposent désormais de suivre sur le site internet dédié : http://www.bouquetin-pyrenees.fr

Grâce à une approche privilégiant les visuels, cette vitrine vous permet de mieux connaitre les Bouquetins ibériques (leur histoire, leur quotidien, leur habitat et leur « carte d’identité »…), de comprendre le programme de réintroduction (d’où ils viennent, les acteurs, les sites de lâcher…), de s’impliquer dans la préservation de l’espèce et de disposer d’outils de sensibilisation et d’information pour le grand public et les scolaires.

C’est également une invitation à laisser libre cours à votre imagination en apprenant à reconnaître les bouquetins grâce à leur fiche d’identité et aux nombreuses photos, vidéos et fonds d’écran, en téléchargement. Vous pouvez contribuer à une meilleure connaissance de leurs déplacements en partageant vos observations et mème réaliser un don pour devenir parrain d’un bouquetin. Le site internet est adapté à tous les publics.

C’est une nouvelle histoire entre les Bouquetins ibériques et vous qui débute aujourd’hui. Alors à très vite sur http://www.bouquetin-pyrenees.fr

Faune des Pyrénées. Décès d’un des bouquetins ibériques réintroduits.

Pitou retrouvé mort sur le versant des Pyrénées espagnoles.

Pitou le Bouquetin ibérique lors de son lâcher. Ph. J-P. Crampe.

Pitou le Bouquetin ibérique lors de son lâcher. Ph. J-P. Crampe.

Grand et beau bouquetin mâle de 10 ans originaire de Sierra de Guadarrama, Pitou est arrivé dans le Parc national des Pyrénées lors du lâcher du 10 octobre 2014.

Son comportement exploratoire l’avait mené dès la fin octobre 2014 en Espagne, à proximité de Canfranc. Il n’avait pas quitté cette zone bien que se retrouvant seul loin de ses congénères. Grâce aux bonnes relations entretenues avec les services du gouvernement d’Aragon, le suivi minutieux de ses déplacements et de ses comportements se poursuivait. Mi-décembre, le collier GPS qu’il portait semblait ne plus indiquer de mouvement de sa part. Les agents de l’environnement et de la chasse du gouvernement aragonais se sont rendus sur place et n’ont pu que constater son décès. La cause de la mort reste encore indéterminée.
Après le décès de Sumo dans une avalanche l’hiver dernier sur les hauteurs de Cauterets (65), la mort de Pitou est la seconde perte à déplorer parmi les Bouquetins ibériques réintroduits au sein du Parc national. Il faut cependant tenir compte aussi de la disparition d’un autre individu, Chico, dont on a perdu la trace depuis le printemps 2015. Malgré ces pertes, le taux de survie de 95% est particulièrement important et bien au-dessus des taux habituellement rencontrés pour ce type d’opération.
A ce jour, la population de Bouquetins ibériques présente dans le Parc national des Pyrénées est de 61 individus dont 23 mâles.

Sur la carte les déplacements de Pitou.

Sur la carte, les déplacements de Pitou.

Parc national des Pyrénées. Faune.

Les Bouquetins ibériques ont leur maison grâce à vous !

1 Pedro tente de séduire Léna.

Pedro tente de séduire Léna.

Grâce à la générosité des donateurs, ce sont aujourd’hui non pas soixante mais soixante-trois Bouquetins ibériques qui évoluent dans les montagnes du Parc national des Pyrénées.

Lâchés sur le site du Clôt sur les hauteurs de Cauterets, trente-huit femelles et vingt-cinq mâles, constituent désormais un noyau d’individus qui ont su rapidement rétablir les comportements naturels de l’espèce sur ce nouveau et vaste territoire de la vallée de Saint-Savin.

L’organisation sociale, un pilier de la réussite de l’implantation d’une population…

Animaux grégaires, les bouquetins vivent le plus souvent au sein de groupes dont la composition et le nombre évoluent au fil des saisons. Grâce aux observations visuelles et aux signaux émis par les colliers GPS et VHF dont sont dotés quarante-six bouquetins, les suivis réalisés par les agents du Parc national, de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage et du Gouvernement d’Aragon montrent que des groupes de femelles et des groupes de mâles, se sont constitués dès la fin de l’été 2015. Les massifs de Péguère, du Barbat et du Piarrouy ont été particulièrement appréciés.

Le rut, une affaire de patience pour les mâles… Lire la suite

Montagne Pyrénées. Préservation de la Faune.

Un nouveau lâcher de bouquetins ibériques dans le Parc national des Pyrénées vendredi 26 juin 2015.

Pitou, un des bouquetins, lâché dans le Parc national des Pyrénées. Ph. J-P Crampe.

Pitou, un des bouquetins, lâché dans le Parc national des Pyrénées. Ph. J-P Crampe.

Afin de conforter la population déjà en place, une dizaine de bouquetins ibériques originaires de Sierre de Guadarrama près de Madrid (Espagne), va être lâchée vendredi 26 juin 2015 sur le site du Clot, à Cauterets (65).

Rendez-vous est donc donné au grand public à partir de 19h sans toutefois garantir l’heure exacte d’arrivée des animaux qui quittent Madrid le matin même. Les aléas du transport font qu’ils peuvent être retardés de quelques dizaines de minutes. Les donateurs ayant souhaité participer activement à la réintroduction du bouquetin ibérique en parrainant un animal, sont les bienvenus.
Grâce à leur générosité, à ce jour trois femelles peuvent d’ores et déjà être achetées. Elles rejoindront leurs congénères dans le Parc national des Pyrénées lors du lâcher organisé après la rentrée scolaire.
Parrainez un bouquetin ibérique est toujours possible en effectuant un don, même modeste, via la plateforme sécurisée du Parc national des Pyrénées sur son site internet http://www.parc-pyrenees.com.
Votre don ouvre droit à une importante réduction fiscale : 66% en réduction de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Par exemple, un don de 100 € vous revient en réalité à 34 € et vous fait bénéficier d’une réduction d’impôt de 66 €. En tant que parrain, vous serez invité personnellement au lâcher de votre filleul.

La population de Bouquetins lâchés ces derniers mois…

La population des bouquetins ibériques dans le Parc national des Pyrénées au 1er juin 2015 est composée de 31 animaux dont 12 femelles.
Lâcher du 10 juillet 2014 : 9 individus dont 6 mâles et 3 femelles,
Du 19 juillet 2014 : 3 individus dont 2 mâles et 1 femelle,
Du 10 octobre 2014: 4 individus dont 3 mâles et 1 femelle,
Décès de Sumo dans une avalanche,
Du 31 mars 2015 : 8 individus dont 6 mâles et 2 femelles,
Naissance d’un cabri
Du 25 mai 2015 : 7 individus dont 2 mâles et 5 femelles.