Parc national des Pyrénées. Réchauffement climatique.

Le Parc national des Pyrénées, Acteur de la lutte contre le réchauffement climatique !

Le Glacier d'Ossoue en 2015 avec ses limites en 2005 Ph. P. René.

Le Glacier d’Ossoue en 2015 avec ses limites en 2005. Ph. P. René.

L’Observatoire pyrénéen des effets du changement climatique a identifié des signaux déjà visibles du changement climatique : Réchauffement de +1,1°C depuis 1900 dans le massif Pyrénées ; Remontée en altitude des espèces végétales de trois mètres par an entre 1971 et 1993 et de 5,6 mètres par an entre 1971 et 2006 pour certaines espèces d’insectes ; Diminution de dix à quinze jours d’enneigement entre 1971 et 2008 pour la moyenne montagne ; Diminution de 85% de la surface des glaciers pyrénéens depuis 1850.

Soucieux des impacts du réchauffement climatique attendus sur les patrimoines naturels et paysagers, le Parc national des Pyrénées se positionne comme un acteur de la lutte contre l’évolution du climat. Son intervention se situent tant au niveau de suivis d’indicateurs du réchauffement du climat pour en comprendre ses effets, qu’au niveau d’actions concrètes mises en œuvre ou accompagnées techniquement et/ou financièrement. Sans une prise de conscience et un changement réel de nos habitudes de vie, les principaux effets attendus vont concerner :
– Les milieux aquatiques et la ressource en eau : diminution des débits, augmentation des crues, développement d’algues et de pathogènes,
– La réduction voire la disparition des milieux froids et des zones humides (glaciers, grotte glacée, tourbières) et des espèces associées.
– Une extension des milieux chauds et secs ainsi que des espèces qui y vivent. Les cortèges d’espèces vont donc beaucoup évoluer et les espèces animales et végétales vont se déplacer pour rechercher les conditions de vie dont elles ont besoin. Certaines y parviendront, d’autres pas.
– La remontée de la limite forestière.
– L’allongement de la période de végétation (les troupeaux monteront en estives plus tôt et redescendront plus tard).
– Le développement des risques d’allergènes et de maladies émergentes.

Des suivis pour comprendre les effets du réchauffement climatique… Lire la suite

Tarascon sur Ariège (09). Parc de la Préhistoire.

Le retour des Géants de l’Age de glace !

Le lion des cavernes à la chasse.

Le lion des cavernes à la chasse.

Mammouth laineux, bison des steppes, cerf mégacéros ou encore lion des cavernes sont de retour ! C’est à Tarascon sur Ariège, dans les Pyrénées, au Parc de la Préhistoire qu’il sera possible de les découvrir dès le dimanche 13 avril prochain.

Installés au cœur de leur milieu naturel, la force et la présence de ces animaux préhistoriques depuis longtemps disparus de la surface de la terre, sont parfaitement représentées. Tous les sens sont mis en éveil… même l’odorat ! La visite s’annonce riche en émotions.

Une immersion totale…

Lire la suite

Hautes-Pyrénées (65). Pic du Midi de Bigorre.

Le point sur la Réserve Internationale de Ciel Etoilé du Pic du Midi (RICE)…

Observation du Ciel au Pic du Midi. Ph. P. Compère

Observation du Ciel au Pic du Midi. Ph. P. Compère

251 communes dont d’aussi importantes que celles de Lourdes et Lannemezan, 65% du département des Hautes-Pyrénées, 87 500 habitants, 50 000 points lumineux concernés par l’amélioration des éclairages, telle est l’envergure qui a été donnée à l’ambitieux projet de RICE du Pic du Midi.

Le Syndicat départemental d’électricité des Hautes-Pyrénées qui intervient sur la totalité du territoire de la future Réserve et EDF ont signé en juin 2012 une convention de partenariat avec le Pic du Midi. Le 6 septembre dernier, les 251 communes impliquées par la RICE du Pic du Midi se sont formellement engagés dans la mise en place d’un nouveau mode d’éclairage durable et respectueux du ciel et de l’environnement nocturne. Acteurs majeurs, ils soutiennent et accompagnent les efforts engagés pour la création de la RICE du Pic du Midi. Le 25 octobre, une convention a engagé également le Parc national des Pyrénées dont la zone protégée couvre plus de la moitié de la zone coeur de la future RICE du Pic du Midi.

Mesurer et suivre la qualité du ciel

La zone de la RICE.

La zone de la RICE.

Le programme Gardiens des Étoiles a permis de mesurer la qualité du ciel étoilé durant les étés 2012 et 2013. Les données relevées ont par la suite été traitées par Bruno Charlier, responsable scientifique de la RICE du Pic du Midi, Géographe au laboratoire « Société, Environnement, Territoire » (UMR CNRS 5603) de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), et par Nicolas Bourgeois, Chargé de Projet RICE au Pic du Midi, Doctorant Géographie-Aménagement à l’UPPA.
En parallèle, l’installation d’un réseau de stations automatiques de mesures (SENTINEL) permet de récupérer les paramètres météorologiques classiques et de mesurer en même temps la qualité du ciel étoilé. Ce réseau permettra d’évaluer l’impact des conversions d’éclairage engagées dans les vallées. A terme, 6 stations devraient être installées dans les Hautes-Pyrénées dans le périmètre de la RICE du Pic du Midi.

Une gouvernance de l’éclairage unique à l’échelle de la RICE… Lire la suite