Culture. Marie Colombie expose aux Thermes de Luchon.

Le P’tit Pyrénéen est allé à la rencontre de Marie Colombie, artiste hors du commun, qui expose ses œuvres aux Thermes de Luchon (31) jusqu’au 31 mars 2017…

marie-colombie-presentant-le-kiosque-de-luchon-ph-pierre-champion

Marie Colombie présentant le kiosque de Luchon. Ph. Pierre Champion.

Le P’tit Pyrénéen : « Vos tableaux sont tous exposés aux Thermes de Luchon ? « 

Marie Colombie :  » 17 de mes tableaux sont exposés effectivement dans le hall des Thermes de Luchon, mais aussi 10 à Montréjeau au restaurant l’Orangerie du Mont Royal qui va bientôt ouvrir. Certains sont au Grand Hôtel de Superbagnères et à la Boutique éphémère d’Eleonor West à l’occasion du Festival des Créations Télévisuelles de Luchon. « 

LPP :  » Comment avez-vous débuté ? « 

Marie : « Cela fait 4 ans que j’expose mes tableaux à Luchon. J’avais commencé avec une affiche de Luchon qui a beaucoup plu et depuis c’est un conte de fées entre cette ville et moi. Chaque année, je fais un tableau à partir d’une affiche du Festival de Luchon, et aussi de celle de la Fête des Fleurs. »

LPP : « Comment procédez-vous pour réaliser vos tableaux ? « 

Marie : « Je reçois une affiche par internet que j’envoie à mon imprimeur. Ce dernier la sort en 3 exemplaires sur papier spécial. Je colle la première, je découpe les autres. Aux endroits où je veux mettre du relief, je mets du silicone, je travaille le papier et le silicone. Ensuite je nettoie le tableau et après quelques heures, je mets du vernis céramique à froid dessus. Cela représente environ une quarantaine d’heures de travail. Je procède de la même façon avec mes photos. Mais là c’est tout autre chose car je suis vraiment dans la création. Ce travail ne donne pas vraiment sur internet. Il faut que les gens viennent pour réaliser la profondeur et les reliefs que je donne à tous ces tableaux. Notamment le kiosque de Luchon réalisé à chaque saison, sauf le printemps où j’ai créé un tableau avec le Brandon, inscrit au Patrimoine immatériel. Mais ce kiosque… C’est ma muse ! J’aime aussi associer un poème à une de mes créations, c’est le cas avec l’oiseau (NDLR… voir dans le diaporama). « 

LPP : « Vous avez une anecdote à nous raconter qui s’est déroulée ce matin lors du Festival de Luchon… »

Marie : « Oui… Ce matin des malvoyants sont venus aux Thermes suite à une rencontre avec eux la veille, lors d’une projection d’un film qui leur était réservé… Ils font parti de l’association Pourquoi pas Moi. A la fin de la projection, je les ai rencontré et ils m’ont dit que ce qui leur manquait, c’était du relief, du 3D. Alors je leur ai dit de venir à l’exposition. Ils ont passé plus d’une heure devant mes tableaux à les toucher. J’ai pu leur transmettre ma passion. Ils ont réussi à deviner les fleurs, animaux ou paysages grâce au toucher et à mes explications. Cela a été un moment de bonheur intense ! Et pour la petite histoire, quand j’ai commencé à créer mes tableaux, on m’avait dit que c’était de l’art trop populaire… Et maintenant je peux dire que je remercie ceux qui m’avaient dit cela car j’en avais fait mon atout. Je veux et je revendique que ce soit de l’art populaire qui s’adresse à tout le monde et pas qu’à l’élite. C’est de l’art qui parle avec le cœur et ce matin, avec les malvoyants, j’ai vécu un partage intense. J’espère sincèrement qu’il y aura une suite à ces nouvelles rencontres ! « 

Le P’tit Pyrénéen

Photos : Pierre Champion

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tarbes (65). Culture.

Exposition Henri Borde au Musée Massey.

Une superbe exposition à ne pas manquer.

Une superbe exposition à ne pas manquer.

L’exposition «Les gens d’ici» comportent des peintures et sculptures, des portraits conservés dans les collections du musée et dans des collections particulières jusqu’au 24 février au 30 mai 2016.

Henri Charles Louis Germain Borde, dit Henri Borde est né en 1888 à Bagnères-de-Bigorre et décédé à Tarbes en 1958. Après des études secondaires au Lycée de Mont-de-Marsan, il s’installe à Paris pour se consacrer à la sculpture puis à la peinture. Il rencontre le sculpteur originaire de Mont-de-Marsan, Charles Despiau qui le parraine pour le Salon d’Automne.
Ce bigourdan délaisse très vite les fastes de la capitale et s’installe à Tarbes où il enseigne à l’école des Arts de la ville. Il réalise des commandes publiques : il peint les voûtes de la cathédrale, réalise la fontaine des allées à Tarbes, et le monument aux morts de Juillan.
Henri Borde est certainement le peintre le plus marquant des Hautes-Pyrénées tant par son œuvre que par l’influence qu’il exerça sur plusieurs générations d’artistes. Son travail qui couvre la 1ère moitié du vingtième siècle se nourrit de l’étude des maîtres classiques sans pour autant négliger les apports de la production contemporaine (Impressionnisme, Nabisme, Fauvisme, Expressionnisme, Abstraction..). Il aborda tous les genres.

Les portraits…

Cette exposition est consacrée à une thématique qu’il affectionnait : le portrait. Notamment le portrait des gens qu’il cotoyait, portraits de gens d’ici… Outre les effigies de bigourdans illustres, poètes (Henri Desperriers, Laurent Tailhade), notables (Henri Vivés) ou peintres (Louis Buffin, André Sorbets), seront exposés des familiers du peintre, d’hommes et de femmes qui bien qu’anonymes, n’en présentent pas moins un intérêt esthétique ou stylistique tels les fameux dessins de paysans bigourdans dont certains ont servi pour le « Marché » conservé au Musée.

Adresse : Musée Massey, Musée International des Hussards, rue Achille Jubinal, 65000 Tarbes. Tél, 05 62 44 36 95.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lourdes (65)

Exposition d’œuvres photographiques contemporaines « l’Esprit des lieux »  du 29 juin au 7 septembre à la Médiathèque de Lourdes.

visuel rectoPour la première fois, la Médiathèque du Pays de Lourdes accueille dans le cadre de sa programmation « L’Été des images ».

Des œuvres de la collection du Fonds régional d’Art contemporain (FRAC) Midi-Pyrénées, située dans le Musée des Abattoirs à Toulouse. Ainsi, l’espace artistique de la Médiathèque, dans le cadre de la relation entre le mot et l’image, propose durant 2 mois, une mise en dialogue d’œuvres photographiques contemporaines avec des ouvrages du fonds de la médiathèque. Telle une douce errance, l’exposition « L’esprit des lieux » invite à déambuler dans des espaces investis physiquement ou mentalement par trois artistes : Hélène Martiat, Eric Poitevin, Georges Rousse. Entre imagerie mentale et expérience visuelle, le regard se retrouve mis au défi. Une dense immobilité règne comme si les espaces s’offraient à voir au ralenti et se pénétraient petit à petit dans ce nomadisme d’images photographiques. S’installe alors un jeu sur les perceptions des lieux, la mise en scène côtoie l’épiderme du réel pour se perdre dans des espaces picturaux délaissés. Les photographies fixent alors une représentation en quête d’un innommable réel. L’éphémère pris au piège par le pouvoir des images fait surgir l’insaisissable. Il plane dans ces lieux comme une poésie du silence. Des mots s’éveillent en nous : déshérence, oubli, mémoire pour éclore dans de nouvelles dimensions où la place du regard prend toute sa force.

Découverte de la galerie….. Lire la suite

Tarbes (65)

Omnibus – Exposition Béatrice Darmagnac « Résilience » du 16 mai au 30 juin. Vernissage le jeudi 16 mai à partir de 18 h 30.

Renaissance, 2010.Installation performance. Echafaudage, cerisier. © Béatrice Darmagnac

Renaissance, 2010. Installation performance. Echafaudage, cerisier. © Béatrice Darmagnac

L’association Omnibus a le plaisir d’accueillir Béatrice Darmagnac pour une exposition personnelle associant des sculptures inédites à des installations réalisées in situ.

Diplômée en 2010 de l’École Supérieure d’Art des Pyrénées, site de Tarbes, cette jeune artiste est actuellement en doctorat à l’Université de Toulouse II Le Mirail, où elle effectue des recherches autour des questions de « paysement » et dépaysement. Sous un titre qui évoque une notion de physique désignant la résistance d’un matériau au choc et la capacité d’un système à pouvoir intégrer une perturbation, Béatrice Darmagnac propose un ensemble d’œuvres qui traduisent son regard sur le paysage, dans son évolution au cours du temps et sous l’effet d’aléas extérieurs. Elle s’intéresse notamment aux signes d’érosion ou de mutation, et met en scène des phénomènes observés lors de ses études sur le terrain avec des matériaux trouvés, naturels, utilitaires ou pauvres. Ses sculptures oscillent entre architecture et ruine, et prennent les formes d’une nature artificialisée dans de grandes installations qui investissent l’espace. Lire la suite

Bonnemazon (65)

Abbaye de l’Escaladieu

Pour devenir incollable sur les produits ménagers naturels et savoir les fabriquer, le Conseil Général organise deux ateliers de fabrication de produits d’entretien au naturel dimanche 28 avril, un à 14 heures et un à 15 h 30 à l’Abbaye de l’Escaladieu.

Le cloître de l'abbaye de l'Escaladieu

Le cloître de l’abbaye de l’Escaladieu

Quels sont les produits naturels qui nettoient et désinfectent ? Comment les utiliser ? Quels mélanges sont possibles ?
Dans la lignée des pratiques anciennes, les visiteurs pourront découvrir des produits simples, leurs usages, et des recettes écologiques pour entretenir leur intérieur de façon économique et plus respectueuse de la santé. Les participants pourront repartir avec le produit qu’ils auront fabriqué. Pour cela, il suffit d’apporter des contenants (bidons, flacons, bouteilles vides et propres). Cet atelier s’inscrit dans le cadre de l’exposition « L’hygiène et la santé au Moyen-âge ».
Cette exposition permet la découverte des pratiques en matière d’hygiène et de santé des hommes et des femmes du Moyen-âge.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tarif : 3 € (comprenant l’atelier, l’entrée de l’abbaye et l’exposition temporaire)
Information et réservation : 05 62 39 16 97 / abbaye.escaladieu@cg65.fr
Places limitées : inscription obligatoire.

Pour venir à l’Abbaye de l’Escaladieu :
De Tarbes, 28 min. par l’A64; de Lourdes, 41 min. par la D937; de Lannemezan, 17 min. par la D817; de Bagnères-de-Bigorre, 18 min. par la D938

Odos (65)

Exposition de Françoise Cambianica. « A la rencontre du printemps »

vernissage Cambianica (3)L’artiste peintre aquarelliste, Françoise Cambianica exposera ses œuvres du 5 au 30 avril, à la salle du conseil de la mairie d’Odos. Le vernissage est prévu le vendredi 5 avril, à 18 h 30.

Ouverture au public les lundis, mercredis et vendredis de 8 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures, les mardis et les jeudis de 14 heures à 18 heures, les samedis de 9 heures à 12 heures. Entrée libre.

Cauterets (65)

Edelweiss

Edelweiss

Exposition « Fleurs de nos montagnes, fleurs de nos vallées » à la Maison du Parc national

La société des 7 vallées présente l’exposition « Fleurs de nos montagnes, fleurs de nos vallées », réalisée par Guy Dussaussois et Marie-Thérèse Rost, à la Maison du Parc national, jusqu’au 29 mars.

Elle propose une centaine de photos de fleurs des Pyrénées centrales, du Val d’Azun à la Vallée du Haut Louron, choisies parmi les plus emblématiques et les plus représentatives de la biodiversité végétale.
Cette exposition invite à la découverte des plantes de haute altitude, des étages nival et alpin, c’est-à-dire des plus hauts sommets. Elles y développent des stratégies d’adaptation à un climat montagnard arctico-alpin. À cause du réchauffement climatique, ces joyaux végétaux sont directement menacés de disparition comme les glaciers pyrénéens.
La flore du piémont pyrénéen, somptueuse par sa diversité, ses coloris et ses formes parfois surprenantes, se dévoile au fil des clichés. Les panneaux, réservés aux espèces endémiques et protégées, permettent d’approcher la flore pyrénéenne la plus authentique, la plus précieuse, mais aussi la plus difficile à observer. Sa discrétion même constitue un de ses meilleurs atouts de survie.
La Maison du Parc national est ouverte du lundi au vendredi, de 9 heures à 12 heures et de 15 heures à 18h30. Entrée gratuite.