Haute-Garonne (31)

 

Pronomade(s) organise des spectacles de rue à Cier de Rivière, Latoue, Saint Michel et Soueich…

 

Centre national des arts de la rue (CNAR) depuis 2006 et Scène conventionnée pour les arts publics depuis 2003, Pronomade(s) en Haute-Garonne est une association de type loi 1901 créée en juin 2001, prolongement d’une aventure artistique et culturelle menée par les services culturels de Saint Gaudens entre 1991 et 2001.

Pronomade(s) en Haute-Garonne est un projet culturel de territoire, pensé non plus seulement pour les habitants mais également avec eux, réaffirmant la place centrale de la population dans les projets culturels.

 

A l’affiche :

Lecture de rue :  « Livret de famille »

Photo Fabrice Paul Ranoux

Livret de famille. Ph. F-P. Ranoux

La compagnie des Arts Oseurs est tombée sous le charme de la parole contemporaine, urbaine et politique de Magyd Cherfi (chanteur et parolier de Zebda) et s’est littéralement emparée (avec une rage communicative !) de ce texte autobiographique. Elle en a fait un spectacle touchant et percutant… que nous vous invitons à suivre, dans les ruelles de Soueich et Latoue. C’est l’histoire de Magyd, un petit garçon né d’un père algérien qui a passé son enfance dans une cité toulousaine ordinaire, un adolescent qui cherche son identité autant qu’il aimerait se fondre dans la masse, un adulte qui ressent la nécessité de dire et de se raconter… Mais c’est aussi une histoire collective : celle de nos origines, de nos mémoires, de l’immigration, l’histoire d’une France multiple et complexe. Cette histoire, c’est une comédienne (Périne Faivre), un peintre (Xavier Moreno) et un musicien (Renaud Grémillon) qui vous la racontent… Les délices et les galères de la cité, la puissance des (grands) frères et la fragilité des sœurs, le trouble et les conséquences d’un déménagement, le bus comme terrain de drague, les premiers émois, la honte et l’amour pour sa famille parfois envahissante… Un texte brut (presque slammé), balancé comme un uppercut, une lecture de rue puissante et touchante… qui devrait vous transporter… vous et vos ados ! Du livre à la rue, entre déambulations et haltes-lectures, chaque phrase, chaque mot est mis en valeur… Belle poésie que celle du réel, révélée par un verbe bien accompagné, presque slammé… transpirant l’urgence d’une vie, d’une (deuxième) génération, d’une actualité… Lire la suite

Marciac (32)

Jazz In Marciac fête aussi la musique le 21 juin !

pinkJazz in Marciac fête la musique le 21 juin avec le groupe Pink Turtle et vous dévoile le programme de la saison 2013 – 2014 de L’Astrada. Pastichant façon jazz des tubes planétaires, Pink Turtle célèbre à L’Astrada l’arrivée de l’été. Du talent, de l’humour et du rythme… La saison commence bien avec les Pink Turtle et le swing en rose !

 Méfiez-vous ! Ces sept garçons dans le vent du jazz sont capables de tout. D’inventer une biographie délirante, par exemple : « C’était il y a trois ans, un retour de tournée au cœur de l’été, une panne sur une départementale au milieu de nulle part. Une vieille dame, professeur de piano à la retraite, accueillit gentiment le groupe dans sa grande demeure et offrit le gîte et le couvert. Les musiciens étaient à la recherche d’un nouveau son, un peu lassés de la musique qu’ils pratiquaient à l’époque, la vieille dame les écoutait discrètement après le dîner se morfondre et refaire leur monde musical. « Attendez-moi cinq minutes » dit-elle soudain. Dans un silence impressionnant, la maîtresse de maison s’éclipsa. A son retour, elle posa sur le sol, devant les yeux interloqués de l’équipe, une vieille valise en prononçant cette seule phrase énigmatique : « J’ai ce qu’il vous faut ». Cette malle renfermait un monceau de partitions originales et des documents sur un groupe méconnu des années 60 : Pink Turtle. Avec entre autres des dizaines de chansons popularisées depuis par les plus grands groupes de rock et de pop. Pink Turtle fait revivre depuis le nom et le répertoire de ces artistes oubliés. »

Un conte à swinguer debout qui annonce malgré  tout la couleur : on n’est pas là pour s’ennuyer… Lire la suite