Faune. Comptage des Milans royaux.

Le réseau Milan royal Pyrénées procède ce week-end du 07 et 08 janvier 2017 à la 11ème édition du comptage simultané européen des hivernants.

milan-royal-en-vol-ph-p-harle

Milan royal en vol. Ph. P. Harlé.

Ce comptage simultané des dortoirs de Milans royaux aura lieu dans plusieurs pays européens. Allemagne, France, Espagne, Suisse Suède, Angleterre, Pologne…, sont autant de pays qui ont la chance d’héberger ce magnifique rapace, présent essentiellement en Europe. Les ornithologues bénévoles ou professionnels sont mobilisés encore cet hiver sur le terrain pour le dénombrer, afin de mieux appréhender la distribution et les tendances de cette population fragile.

Les Pyrénées sont le premier site d’accueil de l’espèce en France en hiver avec l’an dernier 5300 oiseaux recensés sur 120 dortoirs. Le réseau Milan royal des Pyrénées, regroupant près de 200 observateurs, ont préparé cette opération. Des sessions de prospection, de repérage sur tout le territoire et des opérations de pré-comptage sur les sites-dortoir connus auxquels les Milans royaux sont le plus souvent fidèles, sont organisées. En cette saison, les oiseaux se rassemblent à la tombée de la nuit en lisière de boisements. Ces sites rassemblent plusieurs dizaines d’individus venus passer l’hiver sur le piémont, nous offrant ainsi un spectacle crépusculaire exceptionnel, du mois de novembre à la fin Janvier.

Espèce strictement européenne, classée vulnérable par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, en France, où vit la seconde population mondiale, le Milan royal fait l’objet d’un Plan National d’Actions coordonné par la LPO et mis en œuvre par un réseau de structures environnementales, sans lesquelles son application serait impossible. Les Pyrénées qui constituent l’un des derniers bastions pour cette population, jouent un rôle déterminant pour sa conservation,… une conservation mise au défi d’un paradoxe puisque, simultanément à la protection légale des rapaces, l’État autorise par arrêté préfectoral, l’empoisonnement de leurs proies, engendrant chez les espèces nécrophages de véritables hécatombes !

Espèce facilement identifiable, avec ses couleurs vives, teintées de roux, sa queue fourchue et sa silhouette effilée aux allures désinvoltes, vous pouvez, vous aussi, participer à la préparation de ce comptage européen et contribuer à une meilleure connaissance de la répartition de l’espèce ! Si vous observez des rassemblements crépusculaires ou matinaux de plusieurs dizaines d’individus à l’orée de boisements, contactez votre association locale (liste ci-dessous) et/ou la coordination Milan royal Pyrénées : aurelie.deseynes@lpo.fr.

dortoirs-de-milans-royaux-ph-m-sabatier

Dortoirs de Milans royaux. Ph. M. Sabatier.

Liste des structures / associations locales…
Lire la suite

Culture. Découverte du Patrimoine avec votre vélo.

Les 06 et 07 juin 2015, c’est la 19ème édition de la Fête du Vélo !

Sortir en famille pour la Fête du Vélo.

Sortir en famille pour la Fête du Vélo.

Évènement national réunissant plus de 500 000 passionnés de la petite reine depuis 1996, la Fête du Vélo revient près de chez vous pour une 19ème édition avec de nombreuses manifestations gratuites, familiales et festives organisées partout en France.

afficheEnvie d’une promenade en famille ou d’une sortie sportive ? La Fête du Vélo réunit plus de 1 000 animations, gratuites et accessibles à tous, organisées par 450 communes, villes et associations sur l’ensemble du territoire français. À l’initiative du Comité de Promotion du Vélo, et grâce à plus de 8 000 bénévoles mobilisés localement, la Fête du Vélo rassemble tous les amoureux du vélo autour de centaines d’initiatives, telles que des randonnées en famille, des circuits découvertes, des courses ou démonstrations sportives, mais aussi des brocantes, des balades nocturnes ou encore des expositions photos…
Cette année, la Fête du Vélo aura pour thèmes « La découverte en famille et patrimoine» et « Le vélo en ville ». Activité familiale, le vélo apporte bien des avantages, en seulement quelques coups de pédales. Il permet de partager un moment convivial en famille ou entre amis, de découvrir le patrimoine de nos Régions mais aussi de se déplacer quotidiennement tout en étant respectueux de l’environnement ! L’édition 2015 adopte un « dress code » en invitant tous les participants à venir habillés en bleu.

Toutes les manifestations sur : http://www.feteduvelo.fr

Festival. Jazz in Marciac (32).

37ème édition de Jazz in Marciac : Un Festival d’Émotions ! Un avant goût de ce que vous allez voir…

 Chick Corea et Stanley Clarke.


Chick Corea et Stanley Clarke.

« Encore heureux qu’on va vers l’été » : le titre de ce roman de Christiane Rochefort illustre à merveille la pensée de tous les amoureux de Jazz In Marciac. L’été, c’est en effet la promesse de concerts superbes où le plaisir de découvrir rivalise avec celui de retrouver. Valeurs sûres et belles surprises : telle pourrait être la devise du festival.

Cette année, pour la trente-septième édition, la parenthèse musicalement enchantée s’ouvrira le lundi 28 juillet pour se refermer le 15 août. Difficile de citer tous les bons moments qui s’annoncent mais on peut souligner quelques rendez-vous particulièrement prometteurs.
L’entrée se fera en fanfare avec, succédant sur scène au flamboyant Lucky Peterson, celui que le magazine Rolling Stone a classé comme l’un des plus grands guitaristes de tous les temps : Jeff Beck, que Marciac est ravi d’accueillir pour la première fois. Le lendemain, on pourra encore parler d’une première… Herbie Hancock et Wayne Shorter d’un côté, Chick Corea et Stanley Clarke de l’autre : quatre légendes pour deux duos qui vont nécessairement transformer ce mardi 29 juillet en jour historique pour le festival.
À propos d’histoire, comment ne pas célébrer celle que Didier Lockwood nous fait vivre depuis si longtemps ? Le samedi 2 août, il fêtera ses quarante ans de carrière avec l’Orchestre du Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse. À la batterie, un certain Manu Katché… Et s’il ne s’agit pas à proprement parler d’un anniversaire, les spectateurs seront ravis d’assister pour la deuxième fois à l’hommage que Wynton Marsalis et Richard Galliano rendent à Edith Piaf et à Billie Holiday. Quoique immortalisé par un album, ce concert de 2008 donnait d’énormes regrets aux absents… Rarement une séance de rattrapage a été aussi attendue.

Tout le soleil de la Jamaïque…

Il ne faudra pas non plus manquer la prestation de Buena Vista Social Club dans le cadre de son « Adios Tour », autrement dit de sa tournée d’adieux – nous nous sommes tant aimés…
Et pour rester dans les musiques caliente, n’oublions pas que Maraca & his Latin Jazz All Stars 2014 puis Roberto Fonseca et Fatoumata Diawara nous feront partager de véritables privilèges durant la nuit du 4 août… Huit jours après, le mercure ne sera toujours pas retombé : grâce au piano de Monty Alexander et à la voix de Jimmy Cliff, c’est tout le soleil de la Jamaïque qui illuminera la scène de JIM.

D’autres concerts lumineux ?

Celui de Jamie Cullum qui avait gratifié le festival d’une de ses toutes premières prestations ; un retour forcément gagnant. Il en va de même pour Thomas Dutronc à la tête d’un double quartet et pour Bireli Lagrène, pour Gregory Porter, pour Tigran Hamasyan… Voix féminines d’exception avec Dee Dee Bridgewater, Cécile McLorin Salvant ou encore Virginie Teychené… Hommage à Miles Davis avec la version de Sketches of Spain par Nicholas Payton – dix-huit musiciens sur scène le mardi 5 août avant la prestation d’Ahmad Jamal que le « Prince of Darkness » considérait comme l’un des plus grands pianistes…
Arrêtons ici cet inventaire à la Prévert pour retenir l’essentiel : Marciac bénéficie d’un microclimat grâce auquel le jazz et ses musiques cousines s’épanouissent au cœur de l’été. Cela fait trente-sept fois qu’on vous le dit !

Marciac (32)

Jazz In Marciac fête aussi la musique le 21 juin !

pinkJazz in Marciac fête la musique le 21 juin avec le groupe Pink Turtle et vous dévoile le programme de la saison 2013 – 2014 de L’Astrada. Pastichant façon jazz des tubes planétaires, Pink Turtle célèbre à L’Astrada l’arrivée de l’été. Du talent, de l’humour et du rythme… La saison commence bien avec les Pink Turtle et le swing en rose !

 Méfiez-vous ! Ces sept garçons dans le vent du jazz sont capables de tout. D’inventer une biographie délirante, par exemple : « C’était il y a trois ans, un retour de tournée au cœur de l’été, une panne sur une départementale au milieu de nulle part. Une vieille dame, professeur de piano à la retraite, accueillit gentiment le groupe dans sa grande demeure et offrit le gîte et le couvert. Les musiciens étaient à la recherche d’un nouveau son, un peu lassés de la musique qu’ils pratiquaient à l’époque, la vieille dame les écoutait discrètement après le dîner se morfondre et refaire leur monde musical. « Attendez-moi cinq minutes » dit-elle soudain. Dans un silence impressionnant, la maîtresse de maison s’éclipsa. A son retour, elle posa sur le sol, devant les yeux interloqués de l’équipe, une vieille valise en prononçant cette seule phrase énigmatique : « J’ai ce qu’il vous faut ». Cette malle renfermait un monceau de partitions originales et des documents sur un groupe méconnu des années 60 : Pink Turtle. Avec entre autres des dizaines de chansons popularisées depuis par les plus grands groupes de rock et de pop. Pink Turtle fait revivre depuis le nom et le répertoire de ces artistes oubliés. »

Un conte à swinguer debout qui annonce malgré  tout la couleur : on n’est pas là pour s’ennuyer… Lire la suite