Culture. Une pièce de Théâtre sur-titrée… Une 1ère à Tarbes (65).

Belle initiative pour les personnes malentendantes…

L'Auteure Gloria Carreño a écrit Héritage.

L’Auteure Gloria Carreño a écrit Héritage.

Le 11 novembre 2015, à 20h30, la pièce de théâtre  » Héritage « , de Gloria Carreño, sera donnée en sur-titré au PARI de Tarbes, pour les personnes malentendantes !

Lors de la présentation du programme annuel, le public du PARI a appris une heureuse initiative pour la co-production les Pieds Dans Le Plat et la Compagnie Mosaïque. Pour la toute première fois à Tarbes, il y aura du théâtre sur-titré pour personnes malentendantes. Les représentations de cette pièce ont lieu du 10 au 15 novembre 2015.
Les répliques de la pièce « Héritage » de Gloria Carreño seront projetées au-dessus de la scène, permettant à tous de suivre à la fois les dialogues et les comédiens. La représentation est, bien entendu, ouverte à tous, mais on peut imaginer que le public malentendant sera ravi que l’on pense enfin à lui et qu’ils viendront nombreux pour vivre à nouveau l’émotion du spectacle vivant.
« Il y a tellement de causes d’exclusion dans la société pour les jeunes ou pour les moins jeunes que nous avons pensé à ce geste-là », ont expliqué Les Pieds Dans Le Plat et Mosaïque, avant de rajouter : « C’est un gros travail mais comment ne pas apporter cette aide-là qui est tout à fait possible, quand on sait que tellement d’autres exclusions sont hors de notre contrôle ».

La pièce…

Dans un village où la vie est paisible, voire même prévisible, le quotidien est savouré par tous, tranquillement. Michel rend visite à Betty et boit le café ; Joseph lui porte le courrier et boit une mousse. Chacun croit savoir presque tout sur l’autre. Les petites absences, ou les choses tues, n’entament en rien la certitude que demain ressemblera à aujourd’hui.
Betty est suédoise et vit en marge du village à l’abri de la curiosité ordinaire des gens de la campagne. Elle parle, mais pas trop, elle sourit, mais pas trop. Pourtant elle suscite l’amour et l’admiration… beaucoup.
Ses amis ne cherchent pas à connaitre son secret, car ils ne savent pas encore qu’un secret existe. La tectonique des secrets, où un secret peut en cacher un autre, viendra menacer l’édifice que chacun a fait de sa vie.
Metteur en scène : Mercedes Tormo
Comédiens : Roland Abadie, Anna Mazzotti, Bernard Monforte, Françoise Delile-Manière.
Voix : Christophe Verzeletti.

Le PARI, 21 rue Georges Clémenceau, Tarbes (65).

Arrens-Marsous (65).

Les couleurs de l’eau s’exposent jusqu’au 7 janvier !

Gloria et Danielle vous font partager leurs sensibilités.

Gloria et Danielle vous font partager leurs sensibilités.

Danielle Capron et Gloria Carreño présentent ce mois-ci une vingtaine de photographies dans une exposition intitulée ‘Les couleurs de l’eau’, à la Maison du Val d’Azun à Arrens-Marsous.

viewer expo (2)Les clichés nous amènent en voyage depuis la France jusqu’en Chine, en passant par l’Irlande, l’Angleterre et l’Écosse. On reconnaîtra peut-être la mer de Chine, la mer d’Irlande, ou l’océan Atlantique, mais aussi le pont d’Espagne et le Gave de Pau. Depuis la singulière goutte de rosée jusqu’à la turbulence d’une rivière en colère, vous pourrez y admirer l’eau dans tous ses états.

Le P’tit Pyrénéen… Que signifie pour vous ce titre ‘Les couleurs de l’eau’ ?

Danielle : « La vie, la lumière, la puissance, l’essentiel. »

Gloria : « Bien sûr on pourra dire que l’eau est transparente. On voulait dire par là que la couleur qu’elle porte est le reflet de son environnement… Un peu comme l’humanité elle-même. L’autre élément qui nous interpelle c’est le fait que l’eau est partout, qu’elle se partage pour ainsi dire entre les continents, entre les peuples. J’aime l’idée que cette eau qui se distille dans des formes différentes est la même partout. »

Le P’P… Qu’est-ce qui vous a donné l’idée de travailler ensemble ?

Danielle : « Tout d’abord une véritable amitié, nos regards différents et cette infatigable curiosité de cette nature qui nous entoure. »

Gloria : « Je dirais aussi un goût commun pour la photo. C’est un projet qui a mis au moins trois ans à se concrétiser. »

Le P’P… Est-ce que vos photos vous ressemblent ?

Danielle : « Telle une rivière, Gloria aime aller vers l’ailleurs. Au fil de ses voyages et de ses idées, elle écrit ses pièces de théâtre ou elle photographie. Elle peut me transporter dans son univers et éveiller la pensée. Ses photos méritent que l’on s’y arrête. Elles sont source d’énergie. Il y aura toujours quelque chose à y puiser. Voilà ce pourquoi j’ai aimé faire cette expo avec Gloria et vous invite à venir vous abreuver, vous rafraîchir au fil de ces photos. »

Gloria : « Je pense que Dany a un œil très affûté pour le détail qui « parle », qui raconte son histoire. Elle regarde vraiment. En balade en montagne, elle est capable de vous interrompre sèchement en plein milieu de votre phrase pour vous forcer à regarder une goutte de rosée. Elle a raison bien sûr. Ses clichés sont sereins, pleins de sensibilité et, je pense, proches d’un état de contemplation. L’image l’emporte sur la parole. »

Cette exposition dure jusqu’au 7 janvier 2014.

Ce diaporama nécessite JavaScript.