Parc national des Pyrénées. Une politique de développement patrimonial.

Les subventions sont allouées par le Parc national des Pyrénées au titre de la Convention interrégionale du massif des Pyrénées.

Aménagement du Somport en Vallée d'Aspe. Ph. J. Combes.

Aménagement du Somport en Vallée d’Aspe. Ph. J. Combes.

A travers la Convention Interrégionale du Massif des Pyrénées 2015-2020 (CIMP), l’État, les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées et le Parc national des Pyrénées s’engagent à initier une politique de développement patrimonial sur l’aire d’adhésion et le cœur du Parc national afin de renforcer l’attractivité des territoires pyrénéens.

La convention de massif comprend ainsi une mesure intitulée « faire du Parc national des Pyrénées un territoire d’excellence environnementale à forte notoriété». A ce titre, le Parc national des Pyrénées allouera, a minima, 1 800 000 € sur les six années de la CIMP au développement patrimonial des vallées.
Cette aide financière ainsi qu’une aide technique, peut-être sollicitée par les collectivités, les établissements publics, les associations, les agriculteurs,… dans le cadre des cinq axes de la charte du Parc national :

  • Améliorer le cadre de vie en tenant compte des caractères culturels et paysager du territoire,
  • Encourager l’excellence environnementale,
  • Développer, valoriser une économie locale respectueuse des patrimoines,
  • Encourager la préservation du patrimoine naturel et le renforcement des solidarités écologiques, Informer et éduquer pour mieux préserver.

1ère programmation des subventions 2015… Lire la suite

Publicités

Pays des Gaves (65). Fête de la Châtaigne à Argelès-Gazost.

Découvrir la châtaigne autrement !

Des ateliers autour de la châtaigne.

Des ateliers autour de la châtaigne.

La prochaine fête de la Châtaigne sera organisée le samedi 7 novembre 2015 par l’association du « Renouveau de la châtaigne » en partenariat avec l’Office de tourisme, la Mairie d’Argelès-Gazost et la Chambre d’Agriculture.

Par le passé, la châtaigne était omniprésente dans l’économie de nos vallées, le fruit étant consommé par les animaux ou vendu sur les marchés, la feuille servant à la litière et le bois utilisé pour la charpente et le chauffage. Pour diverses raisons, sa production a peu à peu perdu de son intérêt jusqu’à quasi disparaître, il y a une trentaine d’années.
Conscient de ce risque, l’association « le renouveau de la châtaigne en Hautes-Pyrénées » s’est engagée depuis l’an 2000 à conduire des actions visant à redonner sa place à cette production dans l’économie locale et à faire reconnaitre l’importance de cet arbre dans notre patrimoine paysager et biologique départemental.
La fête de la châtaigne à Argelès-Gazost est une journée de sensibilisation et d’information du grand public sur l’intérêt écologique et économique de ce fruit, une démarche de promotion des produits (châtaignes fraiches ou grillées, produits transformés à base de châtaigne), un événement festif et culinaire (repas, chants…) à partager en famille ou entre amis.

Programme…

Dès 10 heures sur le Mail de l’Église : Marché de producteurs de châtaignes et de produits du terroir, Stand châtaignes grillées, Vannerie (démonstrations et vente). Exposition sur le châtaignier, son utilisation, son histoire, les actions de sauvegarde et de relance engagées par la Chambre d’agriculture (sous chapiteau).
A 10h30 et 15h, atelier greffage animé par Xavier Vallier et atelier « caractérisation du fruit » animé par Stéphane Artigues.
A 11h, conférence « Alimentation et santé : les bienfaits de la châtaigne » par Françoise Terrée (Hall des Thermes).
A partir de 12h, chants pyrénéens par la chorale «Ariélès».
Pause méridienne dans les restaurants de la ville proposant un menu «châtaigne».
A 14h, départ par le chemin du Balandrau à pied pour la visite d’une châtaigneraie réhabilitée à Ayzac-Ost commentée par Xavier de Muyser.
Ateliers, conférence et visite gratuits.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Culture. La Montagne s’expose…

L’exposition « Montagnes de France » à Argelès-Gazost (65) !

Très belle exposition à découvrir.

Très belle exposition à découvrir.

Argelès-Gazost reçoit jusqu’au 9 novembre 2015 une partie (22 photos sur 83 au total) de la fabuleuse exposition de photos grand format « Montagnes de France », réalisée par le groupe Milan Presse, les parc Nationaux, l’ANEM…

Une exposition unique et grand public pour découvrir toutes les richesses et la diversité des montagnes de France. Des Vosges au Jura, des Alpes aux Pyrénées, du Massif central aux départements d’Outre-Mer, un fabuleux voyage en terre d’altitude qui a été exposé sur les grilles du Jardin du Luxembourg à Paris en juin dernier à l’occasion de la Fête de la Montagne, puis ensuite au Festival de l’Image à Cauterets (65).
Ces images sont installées sur la Terrasse Jacques Chancel et les grilles du Parc thermal à Argelès-Gazost. Une exposition en plein air de grande qualité et à ne pas manquer !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Parc national des Pyrénées. Flore pyrénéenne.

Le suivi d’une plante rare expliqué en images…

La Bordère des Pyrénées, présente uniquement en vallée de Luz-Gavarnie. Ph. L. Nédélec PNP.

La Bordère des Pyrénées, présente uniquement en vallée de Luz-Gavarnie. Ph. L. Nédélec PNP.

Endémique des Pyrénées Centrales, la Bordères des Pyrénées (Borderea pyrenaica) fait l’objet d’une protection à l’échelle nationale. Le Parc national des Pyrénées en a fait une des espèces phares de son programme de suivi pour la période 2012-2017.

Côté français, l’espèce est présente exclusivement dans la vallée de Luz-Gavarnie où sa dynamique démographique est mesurée chaque année par les gardes-moniteurs du Parc national des Pyrénées. Vous pouvez découvrir sur le site internet du parc national, le documentaire réalisé par ce dernier qui revient en quelques minutes sur la mission de veille scientifique d’une plante rare et emblématique assurée par les agents du Parc national : http://www.parc-pyrenees.com/clips/1225.html
Les années 2000 auront été marquées par une prospection large des espèces présentes sur le territoire du Parc national des Pyrénées. Dès 2010, une évaluation patrimoniale a permis de hiérarchiser les priorités d’efforts à réaliser pour suivre plus précisément certains taxons.
Le programme de suivi des espèces à grands enjeux patrimoniaux 2012 – 2017 a été établi suivant deux types de suivi :
– Un suivi très fin par l’étude de la dynamique de l’espèce dans une ou plusieurs localités permettant de mesurer l’évolution précise des effectifs
– Un suivi plus général s’apparentant à une surveillance afin de s’assurer de la continuité de la présence de l’espèce dans ses localités.

Val d’Azun (65). Une «Terre de Montagne» !

Le Val d’Azun nous offre les 16, 17 et 18 octobre 2015 un beau week-end d’automne.

Concours de chevaux de trait.

Concours de chevaux de trait.

Après 15 ans passés à organiser la très populaire fête du cheval de trait à Aucun, la Communauté des communes du Val d’Azun réaffirme sa volonté de mettre en valeur l’élevage et l’agriculture de montagne avec ce tout nouvel évènement : «Terre de Montagne». L’idée avait depuis longtemps germé de réunir la fête du cheval de trait avec la foire aux côtelettes, qui étaient organisées par le Groupement des agriculteurs du Val d’Azun et le comité des fêtes du village en septembre à Arrens-Marsous.

C’est à présent chose faite ! Brebis, chèvres, vaches et chevaux de trait seront désormais réunis pour une grande foire agricole de montagne qui se tiendra les 16, 17 et 18 octobre 2015 à Arrens-Marsous. La Communauté de communes, avec le Groupement des agriculteurs, les éleveurs de chevaux de trait et les Comités des fêtes du Val d’Azun œuvrent désormais tous ensemble pour cette manifestation ! Les spectateurs pourront retrouver les fabuleux spectacles de chevaux, mais aussi plus originalement un spectacle avec une vache. Les gourmands n’auront que l’embarras du choix côté cuisine avec trois points de restauration où ils pourront déguster les traditionnelles côtelettes de mouton mais aussi l’authentique «burger du Val d’Azun» des éleveurs avec viande et fromage de leur ferme, ou encore un menu dégustation avec bœuf et produits du terroir.
Le vendredi 16, la journée est réservée aux agriculteurs des Hautes-Pyrénées invités par la Chambre d’Agriculture à participer au Forum de l’élevage avec comme thématique : La transhumance c’est possible ! Le soir, c’est un concert qui attend tout le monde avec deux groupes 100% terroir des Hautes-Pyrénées. Le samedi sera plus particulièrement dédié aux concours de chevaux de trait et au concours de fromages, avec de nombreuses animations et présentations, rythmés par les «cantères» et les musiques traditionnelles. Le dimanche, ce sont deux troupes de spectacles qui se succèderont pour présenter des numéros parfois drôles et toujours étonnants, ponctués toute la journée par de nombreuses démonstrations pastorales.

Les animations… Lire la suite

Parc national des Pyrénées. Déconstruction du Refuge de Barroude (65).

Refuge de Barroude en Vallée d’Aure… bientôt place propre !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans la nuit du 11 au 12 octobre 2014, un incendie détruisait totalement le Refuge de Barroude, propriété du Parc national des Pyrénées en Vallée d’Aure.

Le temps de l’enquête, la gendarmerie n’a pas autorisé la remise en état du site. Jusqu’à son terme, en juillet 2015, malgré les problèmes de salubrité publique qu’ils pouvaient poser (envol de tôles, présence de batteries,…) et les nuisances visuelles, les restes du refuge ne pouvaient pas être déplacés.

Suite à l’appel d’offre public lancé le 24 août 2015, le Parc national des Pyrénées a choisi parmi cinq offres et a confié au groupement d’entreprises locales ATTM & SOCABAT, la déconstruction du refuge. Depuis vendredi 9 octobre 2015, la mise en sécurité du site a débuté : évacuation des matériaux résiduels de l’incendie vers des filières réglementairement agréées, démolition des constructions, ouvrages et installations encore en place, nettoyage complet et fin du terrain. Environ soixante-dix rotations d’héliportage seront nécessaires, en trois phases : montage de la base vie et installation du chantier, évacuation des déchets et repli du chantier.
Il est important de savoir que le refuge est situé tout à la fois dans la zone cœur du Parc national des Pyrénées et dans l’emprise du bien classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO et du site Natura 2000 « Estaubé, Gavarnie, Troumouse, Barroude ». L’ensemble des autorisations nécessaires pour la mise en œuvre des travaux ont été délivrées. Sous réserve de conditions météorologiques favorables, le chantier sera terminé à la date du 23 octobre 2015.
Coût de la déconstruction 70 355,00 € toutes taxes comprises, auquel il faut ajouter environ 16 500,00 € d’héliportage. Équivalent nombre d’heures de travail : 1 440 heures.

Montagne Pyrénées. Protection de la Nature.

Rencontres inter parcs. A préoccupations communes… échanges d’expériences…

Les délégations sur le terrain dans la Réserve naturelle nationale du Néouvielle. Ph. A. Mestres.

Les délégations sur le terrain dans la Réserve naturelle nationale du Néouvielle. Ph. A. Mestres.

Investis de préoccupations communes, le Parc national des Pyrénées, le Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises ainsi que le Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes abordent ensemble tout au long de l’année des thématiques de travail et des projets prenant tout leur sens à une échelle plus large que leur territoire, dans une logique de massif. Chaque année depuis six ans, des rencontres entre les trois parcs sont organisées afin de faire le point sur cette collaboration.

Samedi 19 septembre 2015, en présence d’André Berdou, président du Parc national des Pyrénées, André Rouch, président du Parc naturel des Pyrénées Ariégeoises, Georges Armengol et Michel Garcia, vice-présidents du Parc naturel des Pyrénées Catalanes, les instances gouvernantes et les techniciens des trois parcs se sont retrouvés à Saint-Lary Soulan (65) pour cette nouvelle édition des rencontres interparcs. Ils ont été accueillis par Jean-Henri Mir, maire de Saint-Lary et Maryse Beyrié, conseillère départementale Aure-Louron.
La matinée a permis les échanges d’expériences et de savoir-faire ainsi que la définition des perspectives de travail pour l’an prochain, autour des dossiers emblématiques que sont la réintroduction du Bouquetin ibérique, sujet au cœur de l’actualité du Parc national et du Parc naturel des Pyrénées Ariégeoises, le projet de valorisation des marques des parcs pyrénéens, le Parc naturel des Pyrénées Catalanes étant le parc français ayant le plus de produits marqués, les travaux du réseau Espaces protégés pyrénéens pour le montage de projets sur les problématiques de la biodiversité et du tourisme.

De la bonne gestion des flux touristiques…

Les parcs naturels régionaux étaient tout particulièrement intéressés par l’expérience de l’accueil et la gestion des flux touristiques réalisée par le Parc national, en lien avec les partenaires du territoire notamment les collectivités, sur les sites à haute valeur patrimoniale tels que le Pont d’Espagne, le Cirque de Troumouse et la Réserve naturelle nationale du Néouvielle. Ainsi l’après-midi fut-elle consacrée à une visite de terrain de la réserve : gestion du parking, signalétique, canalisation des flux de touristes, aménagement du bâtiment d’accueil,…
L’an prochain, le Parc naturel des Pyrénées Catalanes accueillera les septièmes rencontres inter parcs.