Montagne Pyrénées. Sécurité en montagne.

La montagne requiert de la part des promeneurs et des randonneurs le respect de précautions élémentaires pour partir en toute sécurité.

Héliportage d'un blessé en haute montagne.

Héliportage d’un blessé en haute montagne.

Randonner en toute sécurité, c’est avant tout se préparer et s’organiser :
• Renseignez-vous sur les conditions météorologiques (brouillard, orages…) et d’accessibilité du moment.
• Tenez compte de votre forme physique et de votre niveau technique dans le choix de l’itinéraire ;
• N’oubliez pas de quoi vous orienter : descriptif de l’itinéraire, cartes, boussoles… et sachez vous en servir ;
• Ne partez pas seul, indiquez à un proche l’itinéraire et l’horaire de retour prévus, partez tôt afin d’éviter les orages de l’après midi ;
• Equipez-vous de bonnes chaussures ;
• Partez tôt le matin : « la montagne appartient à ceux qui se lèvent tôt » ;
• Emportez-vous avec vous le « fond de sac » qui comprend :
– de quoi se protéger du froid (gant et bonnet selon la météo – veste polaire par exemple),
– de quoi se protéger du soleil (chapeau, lunette de soleil, crème solaire),
– de quoi se protéger de la pluie (imperméable respirant si possible),
– de quoi se soigner : la trousse de 1ère urgence,
– une lampe de poche ou frontale,
– un sifflet pour être localisé très facilement,
– de quoi s’alimenter en eau et en nourriture en cours de route.
• Si vous avez un téléphone portable, ne le laissez pas dans la voiture. Mais attention, il ne « passe pas » partout !
• Soyez prudents vis-à-vis des troupeaux d’animaux en estive.

Pour certaines sorties et parce que la présence de neige est encore importante en altitude (>2400m), les secouristes du PGHM et de la section montagne de la CRS 29 rappellent qu’il est nécessaire de s’équiper de matériels techniques tels que crampons et piolets afin d’éviter chutes et glissades.
Pour ceux qui débutent dans ce milieu, il est recommandé de s’adjoindre les services de professionnels de la montagne tels que les guides de haute montagne et les accompagnateurs en moyenne montagne.

Sites internet utiles :
• Météo France-montagne : http://france.meteofrance.com/france/montagne
http://www.sports.gouv.fr/pratiques-sportives/pratique-securite/Pratiquer-l-ete/article/Sports-de-montagne-15239

Hautes-Pyrénées (65).

Conseils de prévention en montagne en automne…

Héliportage d'un blessé en haute montagne.

Héliportage d’un blessé en haute montagne.

Henri d’Abzac, préfet des Hautes-Pyrénées, rappelle qu’en automne, période propice aux randonnées et aux activités de chasse ou de pêche, la montagne nécessite de la part de tous le respect de précautions élémentaires pour partir en toute sécurité.

En effet, la montagne peut-être le théâtre d’accidents tragiques ; 2 décès ont été à déplorer dans le département le week-end dernier. Les professionnels du secours en montagne vous rappellent ces quelques règles simples de préparation et d’organisation d’une sortie en montagne :
– Renseignez-vous sur les conditions météorologiques et d’accessibilité du moment. Tenez compte de votre forme physique et de votre niveau technique dans le choix de l’itinéraire ;
– Soyez bien équipé, bien chaussé et n’oubliez pas dans votre « fond de sac » de quoi vous protéger du froid (veste polaire…) et de la pluie (imperméable respirant si possible) ;
– Tenez compte des jours qui raccourcissent et prévoyez de rentrer tôt (moins de luminosité en fin d’après-midi) ;
– Méfiez-vous des « pentes herbeuses » qui peuvent entraîner des glissades.

N’hésitez pas à contacter les professionnels de la montagne : guides de haute montagne, accompagnateurs en moyenne montagne, services de secours en montagne (PGHM, CRS 29).

Sites internet utiles :
• Météo France-montagne : http://france.meteofrance.com/france/montagne
• Ministère de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative-sports de
montagne http://www.sports.gouv.fr/pratiques-sportives

Val d’Azun (65).

EDF. Migouélou, un exercice secours grandeur nature.

Exercice d'évacuation d'un blessé le long de la conduite forcée de Migouélou.

Exercice d’évacuation d’un blessé le long de la conduite forcée de Migouélou.

Dans le cadre des impératifs de sécurité liés au chantier de rénovation de la conduite forcée de la centrale hydroélectrique EDF de Migouélou, le PGHM (Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne) et EDF ont organisé un exercice de secours grandeur nature sur le lieu même des travaux en cours.

Partenaires depuis de nombreuses années, le PGHM et EDF ont pris l’habitude de se rencontrer afin de mieux se connaître et tester régulièrement leurs organisations respectives en cas de secours. Les caractéristiques de ce chantier les ont conduit à organiser un exercice d’évacuation de blessés selon des scénarios proches de la réalité dans un environnement de travail difficile d’accès nécessitant l’intervention des professionnels du secours en montagne. Pour l’occasion il s’agissait tout d’abord de secourir une personne accidentée le long de la conduite forcée nécessitant une évacuation d’urgence par hélicoptère. Le deuxième exercice consistait à remonter une autre personne accidentée au fond d’un puits. Avec une parfaite maîtrise, les hommes du Capitaine Host, commandant le PGHM, se sont affranchis de ces deux situations.

Qui est le PGHM ?

Le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne de Pierrefitte-Nestalas, c’est une unité de gendarmerie spécialisée dans le secours et la sécurité en montagne depuis plus d’un demi siècle (création en 1961 – 1ère unité de secours en montagne des Pyrénées). Elle se compose de 13 militaires professionnels de la montagne, pour les 3/4 titulaires du Brevet d’État de guide, du monitorat de ski ainsi que de l’habilitation d’officier de police judiciaire. Les gendarmes secouristes sont non seulement rompus aux techniques de secourisme avec matériel et en équipe mais aussi continuellement recyclés par 3 moniteurs appartenant à l’unité. Le peloton dispose enfin d’une équipe cynophile qualifiée dans le domaine des recherches de personne et bénéficie du concours de l’hélicoptère de la gendarmerie basé à Tarbes (65) et des médecins du SAMU montagne 65 lors des interventions.
Le PGHM est ainsi en mesure d’assurer sa mission qui se décline en 4 volets principaux :
– Surveillance générale, information et prévention auprès des usagers et des différents organismes de la montagne.
– Secours à personne en détresse et recherche de personne en milieux difficiles.
– Enquêter sur les causes des accidents en milieux difficiles.
– Gestion de crise complexe.

Hautes-Pyrénées (65).

Conseils de prévention en montagne pour l’été 2013.

L'hélicoptère de la Gendarmerie prêt à intervenir.

L’hélicoptère de la Gendarmerie prêt à intervenir.

Henri d’Abzac, préfet des Hautes-Pyrénées, rappelle qu’en été la montagne nécessite de la part des promeneurs et des randonneurs le respect de précautions élémentaires pour partir en toute sécurité.

Le massif pyrénéen est resté exceptionnellement très enneigé en ce début de saison estivale. Les randonneurs prévoyant d’effectuer des sorties en montagne doivent donc se préparer à évoluer dans la neige au dessus des 2000 mètres d’altitude. Les secouristes du PGHM (Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne) et de la section montagne de la CRS 29 rappellent qu’il est nécessaire de s’équiper de matériels techniques tels que crampons et piolets, afin d’éviter chutes et glissades.
Ces conditions d’enneigement devraient persister tout l’été, au moins en « fond de chaîne ». Avant de se lancer dans l’ascension d’un sommet, il ne faut pas oublier qu’une sortie se prépare : renseignez-vous sur les conditions météorologiques et d’accessibilité du moment. Pour ceux qui débutent dans ce milieu, il est recommandé de s’adjoindre les services de professionnels de la montagne tels que les guides de haute montagne et les accompagnateurs en moyenne montagne.

Sites internet utiles :
• Météo France-montagne : http://france.meteofrance.com/france/montagne
• Ministère de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative-sports de
montagne : http://www.sports.gouv.fr/pratiques-sportives

Baignade… Les bons réflexes !

Prévention noyade.

Prévention noyade.

En période estivale les baignades en mer, lac, rivière ou piscine riment trop souvent avec accident de noyade, en particulier chez les jeunes enfants. En France, chaque année, les enfants de moins de 6 ans représentent 15 % des décès par noyade accidentelle. C’est pourquoi il est important de rappeler et d’adopter les bons réflexes pour profiter de l’été avec sérénité.
– Équipez vos enfants de brassards, ne les quittez jamais des yeux et accompagnez-les au bord de l’eau,
– Apprenez à nager à vos enfants le plus tôt possible,
– Respectez les consignes locales de sécurité (drapeaux de baignade, bulletins météorologiques) et baignez-vous dans les zones de baignade surveillées,
– Ne surestimez jamais vos capacités physiques,
– Entrez progressivement dans l’eau et évitez les baignades dans les 2 heures qui suivent un repas copieux ou une consommation d’alcool,
– Équipez vos piscines privées d’un dispositif de sécurité : barrière, abris de piscine…

Une brochure « Mode d’emploi de la baignade » est à votre disposition sur le site internet de l’Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé (INPES) à l’adresse suivante : https://www.inpes.sante.fr/
Vous y trouverez toutes les précautions élémentaires et la conduite à tenir pour profiter des baignades en toute sécurité.