Montagne Pyrénées. Faune pyrénéenne.

La chauve-souris, notre alliée !

Un Petit Rhinolophe en vol. Ph. Th. Friedrich.

Un Petit Rhinolophe en vol. Ph. Th. Friedrich.

Alimentant l’imagination et parfois les craintes, les chauves-souris sont avant tout des animaux à découvrir et à protéger.

Les actions du Parc national des Pyrénées en faveur des chiroptères…

Les agents du Parc national des Pyrénées mènent des missions de connaissance et de préservation de ces espèces à haute patrimonialité, en préservant leurs habitats et en suivant l’évolution de leurs populations. Pour ce faire ils assurent notamment :
– le suivi des gîtes à chiroptères : Gîtes de reproduction, d’hibernation, d’estivage et de transit, les gardes-moniteurs procèdent à divers comptages au cours de l’année afin de suivre l’évolution des populations.
– la prospection de gîtes potentiellement favorables : découvrir de nouveaux gîtes afin de mieux appréhender la répartition spatiale et temporelle des espèces présentes sur le territoire du parc.
– de l’information et de la sensibilisation du grand public : conférences, rencontres sur le terrain.
Afin de faciliter la cohabitation des hommes et des chauves-souris, les agents du Parc national apportent des conseils et accompagnent également les particuliers pour concilier la préservation des gîtes des chauves-souris et la protection de leur grange, maison. Les chauves souris élisent parfois domicile dans les habitations humaines et causent parfois quelques légers désagréments. Pourtant des solutions simples existent pour cohabiter comme par exemple la pose de bâches plastiques sous les colonies, celles-ci permettant de préserver vos planchers. Très riche en azote, celui-ci pourra être récolté et servir d’engrais naturel dans les jardins.
Le site « SOS chauves-souris » est également une manne d’informations pratiques :
http://www.sfepm.org/SOSChiropteres.htm

Le Parc national des Pyrénées, un espace de diversité d’espèces… Lire la suite

Publicités

Faune des Pyrénées. Tout savoir sur les Vautours.

Vautours dans les Pyrénées, le tour de la question en 10 réponses !

Le Vautour fauve. Ph. Br. Berthémy.

Le Vautour fauve. Ph. Br. Berthémy.

Pour les Pyrénées, la LPO Pyrénées vivantes coordonne, sous l’égide de l’État, les plans nationaux d’actions des espèces de vautours les plus menacées, Gypaète barbu et Vautour percnoptère, en partenariat avec plus de 70 organismes du massif des Pyrénées.
Voici les questions les plus fréquemment posées par le public sur le sujet…

« Quels sont les effectifs des vautours présents dans les Pyrénées ? »

Les 4 espèces de vautours présentes dans les Pyrénées sont :
– le Gypaète barbu avec 39 couples versant nord et 126 couples versant sud,
– le Vautour percnoptère avec 73 couples versant nord et environ 300 versant sud,
– le Vautour moine est présent seulement sur le versant sud en Catalogne avec 6 couples,
– le Vautour fauve avec 826 couples versant nord et une population évaluée à 9000 couples entre la Navarre, l’Aragon, la Catalogne.

« Comment la population de vautours fauves a-t-elle évolué ces dernières années ? »

Un inventaire de la population de vautours fauves réalisé en 2012 par la LPO et ses partenaires a permis de dénombrer 767 couples dans les Pyrénées Atlantiques, 55 couples dans les Hautes-Pyrénées, 2 couples en Haute-Garonne, aucun en Ariège et dans les Pyrénées-Orientales et 8 couples dans l’Aude, soit 832 couples au total. En 2007, le même inventaire avait dénombré 525 couples, soit une augmentation moyenne annuelle d’environ 10%.

« La ressource alimentaire dans les Pyrénées est-elle suffisante pour nourrir tous les vautours ? »

Un vautour fauve a besoin en moyenne de 300 à 350 kg de cadavres par an. Les Pyrénées accueillent près d’un million d’ovins en production laitière ou viande. Les pertes habituelles des éleveurs en montagne sont en moyenne de 3% par été. Le cheptel présent sur la zone montagne et la population d’ongulés sauvages suffisent largement à nourrir l’ensemble de la cohorte des nécrophages à l’année.

« Un vautour fauve peut-il consommer des animaux vivants ? »… Lire la suite

Montagne Pyrénées. Préservation de l’environnement.

Le Parc national des Pyrénées distingué au niveau mondial !

Le Cirque de Gavarnie au cœur du Parc national des Pyrénées

Le Cirque de Gavarnie au cœur du Parc national des Pyrénées.

Au Congrès mondial des Parcs, 5 espaces protégés français distingués par l’Union internationale pour la conservation de la nature : une reconnaissance et un encouragement.

Parmi eux, le Parc national des Pyrénées qui fait son entrée sur « la liste verte des espaces protégés », nouveau label mis en place pour récompenser le travail des parcs et réserves en matière de conservation, de gestion des ressources, de gouvernance et d’initiatives afin d’améliorer la protection de l’environnement.
Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, s’est félicité de « cette reconnaissance internationale qui vient récompenser le travail et la gouvernance mis en place par l’équipe du Parc national des Pyrénées et ses partenaires. Cette action exemplaire, au service de la protection des Pyrénées et de leur patrimoine naturel, contribuera à renforcer l’attractivité touristique du parc, qui est déjà aujourd’hui le plus fréquenté des dix parcs nationaux français ».

Préservation de la nature

Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a réagi : « Je me réjouis que cinq espaces naturels français, parmi 23 candidats de huit nationalités différentes, aient été inscrits aujourd’hui à la « liste verte des espaces protégés » de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) lors du Congrès mondial des Parcs à Sydney. Il s’agit des Parcs nationaux des Pyrénées et de la Guadeloupe, du Parc naturel marin d’Iroise, de la Réserve nationale de Cerbère-Banyuls et de l’espace naturel sensible du Marais d’Episy. Ce nouveau label environnemental, aboutissement d’une démarche participative, témoigne de l’engagement international des acteurs français de la préservation de la nature et ouvre la voie à de nouvelles coopérations au service de cette cause commune qu’est la protection des aires naturelles dans le monde ».

Qu’est-ce que la Liste verte ?

Panneau d'informations.

Panneau d’informations.

La Liste verte honore les parcs et réserves du monde entier en fonction de leur réussite de conservation, d’équité, de gouvernance, de gestion des ressources naturelles et offre des pistes d’amélioration. L’inscription d’une aire protégée à la Liste verte de l’UICN aura notamment pour avantage de lui attirer plus de reconnaissance internationale, de soutien politique et de tourisme de qualité.
« La Liste verte aura un effet de motivation puissant, aidant les gestionnaires des aires protégées à appliquer les normes et à offrir des exemples démonstratifs sur les meilleures pratiques de gestion », a déclaré Trevor Sandwith, directeur du Programme mondial des aires protégées de l’UICN.

Pierrefitte-Nestalas (65). Infos Zéro pesticides.

Une animation organisée par le Parc national des Pyrénées et la commune de Pierrefitte-Nestalas (65).

Pierrefitte-Nestalas dans les Hautes-Pyrénées (65).

Pierrefitte-Nestalas dans les Hautes-Pyrénées (65).

Comment me débarrasser de ces pucerons sur mes rosiers ? Comment éliminer ces limaces qui mangent mes salades ? Comment empêcher ces mauvaises herbes de pousser ?

Affiche animation Pierrefitte-1Autant de soucis que tout jardinier amateur ou confirmé a déjà rencontré et, très souvent, il utilisait des produits chimiques pour y remédier. Or, la nocivité des pesticides est aujourd’hui reconnue. Ils ont un impact sur la nature et la santé des hommes. Pourtant des alternatives efficaces existent. Les anciennes générations les connaissaient mais nous les avons souvent oubliées. Dans le cadre du projet « zéro pesticide », le Parc national des Pyrénées et la commune de Pierrefitte-Nestalas vous proposent de découvrir ces alternatives lors d’un atelier de jardinage au naturel qui aura lieu le dimanche 07 septembre à 14h30 à la salle PCL (local de chasse), 17 rue de Lavoisier à Pierrefitte. Il sera animé par l’association Culture Nature et Patrimoine. Vous découvrirez les astuces à connaître pour se passer des pesticides puis vous serez invités à vous rendre dans un jardin à proximité pour comprendre comment les mettre en pratique.
Pour vous inscrire ou obtenir plus de renseignements contactez le Parc national des Pyrénées (05 62 54 16 96) ou la mairie de Pierrefitte Nestalas (05 62 92 75 46).