Observation du ciel au Pic du Midi de Bigorre.

Le Pic du Midi dans le Top 10 des meilleurs endroits pour observer le ciel !

Pluie d'étoiles au-dessus du Pic du Midi. Ph. P. Compère.

Pluie d’étoiles au-dessus du Pic du Midi. Ph. P. Compère.

Le journaliste britannique Jamie Carter du Telegraph a placé le Pic du Midi en 6ème position dans le cadre de son classement des 10 meilleurs endroits au monde pour observer le ciel…

Une véritable consécration pour le site pyrénéen qui se retrouve ainsi aux cotés de Fuerteventura aux Canaries, du désert d’Atacama au Chili ou encore du planétarium de Cuzco au Pérou… Venu en septembre 2014 au Pic du Midi, Jamie Carter avait été séduit par le site du Pic du Midi et son histoire.

40 000 points lumineux…

40 000 points lumineux concernés par l’amélioration des éclairages, 251 communes dont d’aussi importantes que Lourdes et Lannemezan, 87 500 habitants, 65% du département des Hautes- Pyrénées… la labellisation de la Réserve Internationale de Ciel Etoilée (RICE) du Pic du Midi vient confirmer une véritable dynamique mise en marche par l’ensemble des acteurs du territoire.

Grâce à sa labellisation par l’IDA* (International Dark-Sky Association), la RICE du Pic du Midi devient la 6ème au monde et la 1ère en Europe continentale. Cette labellisation va permettre de préserver de la pollution lumineuse le ciel étoilé autour de l’Observatoire du Pic du Midi et plus globalement les espaces naturels haut-pyrénéens. Dans le cadre de l’application des dispositions du Grenelle 2 relatives à la lutte contre la pollution lumineuse, les Hautes-Pyrénées à travers la RICE du Pic du Midi deviennent ainsi un territoire pilote dans la mise en place de nouveaux modes d’éclairage économes et non polluants et dans le développement de nouvelles formes de tourisme scientifique et de nature.

Une zone cœur de 612 km², une zone tampon de 3 000 km² !

Prévue dans un 1er temps sur une surface d’environ 50 km², la zone coeur de la réserve représente désormais 612 km². Elle comprend le site classé du Pic du Midi, la Réserve Naturelle du Néouvielle et une partie du Parc national des Pyrénées. Elle s’étend de part en part des Hautes-Pyrénées (Hautes Vallées d’Azun, de Cauterets, de Gavarnie, d’Aure et du Louron). Cette zone cœur doit être intrinsèquement sombre et ne souffrir d’aucune pollution lumineuse. Basée sur les limites déjà existantes d’espaces classées et protégées, 72% de cette zone se situe à plus de 2 000 mètres d’altitude.

En parallèle, une zone tampon hiérarchisée (rural, périurbain, urbain) a été définie sur plus de 3 000 km². Elle comprend 251 communes regroupées en deux Pays (Pays des Vallées des Gaves, Pays des Nestes) et une communauté de communes (Communauté de communes de Haute Bigorre). Des dynamiques de sensibilisation et de conversion des éclairages y sont développées.

Désormais, protéger le ciel n’est plus simplement une question d’étoiles. Les collectivités, acteurs du territoire, le SDE, EDF, le Parc national des Pyrénées… ont parfaitement saisi les enjeux de l’obtention du très convoité label Réserve Internationale de Ciel Étoilé du Pic du Midi : protection de l’environnement nocturne, économie d’énergie, qualité de vie, développement touristique…Et chacun d’eux s’est engagé à renforcer et faire exister ce nouveau territoire qui vit désormais avec les étoiles.

* International Dark Sky Association (IDA)…

IDA est le seul organisme international dont la mission est de soulever les différentes problématiques liées à la pollution lumineuse, de mener des actions de sensibilisation, de trouver les solutions nécessaires pour en limiter les impacts et d’outiller la communauté internationale à appliquer des mesures de contrôle appropriées. IDA compte plus de 50 sections et plus de 11 000 membres répartis dans 70 pays. A ce jour, il existe 6 réserves internationales de ciel étoilé au monde : Mont Mégantic (Canada), Exmoor National Park (Angleterre), Aoraki Mackensie (Nouvelle Zélande), NamibRand Nature Reserve (Namibie), Brecon Beacons National Park (Angleterre), Pic du Midi (France).

Plus d’infos sur http://www.picdumidicom

Photos : P. Compère

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Montagne. Bien-être dans les Hautes-Pyrénées (65).

Le Pic du Midi de Bigorre et Aquensis… Hauts lieux de Bien-être !

Le Centre Aquensis à Bagnères-de-Bigorre

Le Centre Aquensis à Bagnères-de-Bigorre

Le Pic du Midi. Ph. P. Compere.

Le Pic du Midi. Ph. P. Compere.

Le Pic du Midi et Aquensis, deux hauts lieux de tourisme et de bien-être sont devenus des passages incontournables dans la Vallée de Campan. C’est donc très naturellement que les deux sites ont décidé de se rapprocher. Forfait combiné, produits communs ou encore animations insolites sont quelques exemples d’un partenariat qui s’inscrit dans la durée.

Pic et Bulles, une formule qui fonctionne…
Depuis 2012, le Pic du Midi et Aquensis proposent un forfait combiné qui comprend une visite au Pic du Midi et 2 heures de détente au centre de bien-être d’Aquensis. Vendue tout au long de l’année à 45€/personne, la formule Pic et Bulles a conquis en 2015 plus de 700 clients. Pour les clients Nuit au Sommet, des produits Pure Altitude aux plantes des montagnes… Ce sont plus de 5 000 personnes qui vont bénéficier cette année des bienfaits des produits.

Pure Altitude à base d’edelweiss et de plantes des montagnes…
Une évidence pour le Pic du Midi de proposer des produits dont les principaux bienfaits proviennent d’une fleur que l’on retrouve dans les Pyrénées entre 1 800 et 3 000 m d’altitude. Présents en exclusivité sur les Hautes Pyrénées à Aquensis (soins personnalisés visage et corps), les produits Pure Altitude seront désormais offerts aux clients des Nuits au Sommet. Véritables concentrés d’efficacité issus de la nature, gel douche, shampoing et lotion pour le corps composent le kit de bienvenue mis à disposition des visiteurs.

Mardi 23 février, adoptez la ZEN Altitude !!
Durant toute la journée du mardi 23 février, les visiteurs pourront se laisser chouchouter au sommet du Pic. Les professionnelles de l’esthétique d’Aquensis leur proposeront une pause relaxation. L’occasion de découvrir les produits de la gamme Pure Altitude et de vivre une expérience de détente et de bien-être unique. Animation gratuite proposée entre 10h et 18h. Lire la suite

Parc national des Pyrénées. Réchauffement climatique.

Le Parc national des Pyrénées, Acteur de la lutte contre le réchauffement climatique !

Le Glacier d'Ossoue en 2015 avec ses limites en 2005 Ph. P. René.

Le Glacier d’Ossoue en 2015 avec ses limites en 2005. Ph. P. René.

L’Observatoire pyrénéen des effets du changement climatique a identifié des signaux déjà visibles du changement climatique : Réchauffement de +1,1°C depuis 1900 dans le massif Pyrénées ; Remontée en altitude des espèces végétales de trois mètres par an entre 1971 et 1993 et de 5,6 mètres par an entre 1971 et 2006 pour certaines espèces d’insectes ; Diminution de dix à quinze jours d’enneigement entre 1971 et 2008 pour la moyenne montagne ; Diminution de 85% de la surface des glaciers pyrénéens depuis 1850.

Soucieux des impacts du réchauffement climatique attendus sur les patrimoines naturels et paysagers, le Parc national des Pyrénées se positionne comme un acteur de la lutte contre l’évolution du climat. Son intervention se situent tant au niveau de suivis d’indicateurs du réchauffement du climat pour en comprendre ses effets, qu’au niveau d’actions concrètes mises en œuvre ou accompagnées techniquement et/ou financièrement. Sans une prise de conscience et un changement réel de nos habitudes de vie, les principaux effets attendus vont concerner :
– Les milieux aquatiques et la ressource en eau : diminution des débits, augmentation des crues, développement d’algues et de pathogènes,
– La réduction voire la disparition des milieux froids et des zones humides (glaciers, grotte glacée, tourbières) et des espèces associées.
– Une extension des milieux chauds et secs ainsi que des espèces qui y vivent. Les cortèges d’espèces vont donc beaucoup évoluer et les espèces animales et végétales vont se déplacer pour rechercher les conditions de vie dont elles ont besoin. Certaines y parviendront, d’autres pas.
– La remontée de la limite forestière.
– L’allongement de la période de végétation (les troupeaux monteront en estives plus tôt et redescendront plus tard).
– Le développement des risques d’allergènes et de maladies émergentes.

Des suivis pour comprendre les effets du réchauffement climatique… Lire la suite

7ème édition du Jour de la Nuit !

Agir contre la pollution lumineuse en Pays de Lourdes et Pays des Gaves (65)… Et sur le plan national !

Observation du ciel depuis le Pic du Midi de Bigorre.

Observation du ciel depuis le Pic du Midi de Bigorre.

7ème édition du Jour de la Nuit… Il est grand temps de rallumer les étoiles ! *

Pour cette 7ème édition du Jour de la Nuit qui a lieu samedi 10 octobre 2015, une vingtaine de communes éteindront l’’éclairage public de leur commune pour redécouvrir, le temps d’’un soir la magie de la nuit noire où la voûte étoilée se révèle être une fenêtre sur l’’histoire de l’’Univers.… Adé, Argelès-Gazost, Agos-Vidalos, Arras en Lavedan, Aspin en Lavedan, Bartrès, Beaucens, Boô-Silhen, Cauterets, Chèze, Jarret, Julos, Lau-Balagnas, Loubajac, Lourdes, Pierrefitte-Nestalas, Poueyferré, Saint-Créac, Saint-Pé-de-Bigorre, Sassis, Viella et Villelongue éteindront leur éclairage public samedi soir !

Les communes du Pays de Lourdes et des Vallées des Gaves connaissent bien ces problématiques car elles appartiennent à la Réserve Internationale de Ciel Étoilé du Pic du Midi ; nombreuses sont celles qui se sont déjà engagées dans des actions de conversion de leur parc d’’éclairage public pour moins polluer le ciel et réduire leur facture énergétique.
Le Jour de la Nuit est une manifestation nationale de sensibilisation à la pollution lumineuse unique en France : pendant une soirée et une nuit de nombreuses communes fêtent la nuit noire car aujourd’hui’ la pollution lumineuse est très présente dans notre environnement et, mal utilisée, elle se révèle néfaste pour les écosystèmes et la santé humaine. De plus, la pollution empêche les citoyens de pouvoir observer les étoiles et contribue à un gaspillage énergétique et donc économique non négligeable.

Les animations dans et autour des communes… Lire la suite

Montagne Pyrénées. Pic du Midi de Bigorre (65).

Le Pic du Midi de Bigorre… Une aventure d’Hommes !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’histoire scientifique du Pic du Midi avant d’être astronomique, fut d’abord météorologique. Mais c’est surtout l’histoire d’hommes qui se sont battus depuis plus de 140 ans pour construire et sauvegarder ce formidable patrimoine.

Les Pionniers du Pic…

L’Observatoire du Pic du Midi est né de la rencontre d’une montagne et d’hommes habités par la passion de la connaissance : les précurseurs au XVIIIème siècle, les créateurs à la fin du XIXème siècle et toute une lignée de savants, astronomes, physiciens, botanistes qui ont bâti sa renommée.
Dès 1774, Monge et Darcet montent au Pic du Midi pour y étudier la pression atmosphérique. En 1873, le Général de Nansouty y installe une station météorologique provisoire où il mesure pression, température, humidité et différentes autres grandeurs intéressant la météorologie.
Xavier Vaussenat, ingénieur, est séduit par cette aventure et s’intéresse à tous les aspects scientifiques et historiques de la région. En 1908, Benjamin Baillaud, Directeur de l’Observatoire de Toulouse, y fait construire une coupole de 8 m de diamètre dont le transport sera un véritable exploit. Une seule route de terre permettait alors aux marcheurs d’atteindre le col de Sencours depuis le col du Tourmalet. Les scientifiques accédaient au sommet à pied, par un rude sentier pierreux.
En 1929, Bernard Lyot, un jeune astronome de l’Observatoire de Meudon, se lance dans un projet audacieux : l’observation de la couronne solaire en dehors des éclipses, projet qu’il réalisera grâce à la création d’un appareil baptisé coronographe en 1931. Les chercheurs étudient alors le soleil dans ses moindres détails. C’est notamment grâce aux images obtenues depuis le Pic du Midi dans les années 1940 que l’on a découvert que le sol lunaire était recouvert d’une couche de poussière. Un détail essentiel qui a fait de l’Observatoire du Pic du Midi le centre de cartographie détaillé de la surface lunaire pour les missions Apollo pilotées par la NASA.
En 1952, est construit un deuxième téléphérique qui relie la Mongie au sommet via la gare intermédiaire du Taoulet. Dans les années 1980, le site connaît des années difficiles dues à des problèmes d’ordre financier et matériel et à des conditions de vie extrêmes à cause de l’altitude. Il coûte cher et n’autorise que 120 nuits d’observation par an en moyenne. On parle de fermer le site…

De la menace de fermeture au sauvetage du Pic… Lire la suite

Midi-Pyrénées. Entre Pic du Midi (65) et Cité de l’Espace (31).

Contempler le Ciel et découvrir l’Espace… Le Pic du Midi de Bigorre (65) et la Cité de l’Espace à Toulouse (31) proposent le « Pass Ciel » !

Observation des étoiles au Pic du Midi. Ph. P. Compère.

Observation des étoiles au Pic du Midi. Ph. P. Compère.

Cet été, le Pic du Midi et la Cité de l’Espace, proposent aux petits et aux grands de s’initier à l’astronomie et l’espace avec le « Pass Ciel », un billet groupé à tarif préférentiel. Une idée de sorties pour les familles et l’occasion de découvrir ou redécouvrir sa région à moindre coût !

Le « Pass Ciel » est vendu à l’accueil de chaque site au prix de 50,50 € pour un adulte (au lieu de 60 €) soit 15% de réduction, et 35,50 € pour un enfant de 5 à moins de 12 ans (au lieu 40,50 €). Acheté une première fois, il permet de se présenter au deuxième site sans passer en caisse. Un véritable gain de temps.
L’objectif du « Pass Ciel » est de faire découvrir au plus grand nombre, de manière accessible et divertissante, le ciel et l’espace, tout en mettant en valeur le formidable potentiel astronomique de la région Midi-Pyrénées.
Informations pratiques « Pass Ciel » : billet non nominatif et non daté valable jusqu’au 5 octobre 2014 pour le Pic du Midi et jusqu’au 30 mai 2015 pour la Cité de l’espace.

Quelques dates à retenir…

Cité de l’Espace : Nocturnes chaque jeudi du jusqu’au 28 août inclus (ouverture en continu de 10h à 23h : tarif sans supplément). Plus d’infos sur http://www.cite-espace.com/#nocturnes. Nuit des Étoiles le 1er août de 19h à minuit : grande soirée d’astronomie en accès libre.
Pic du Midi : Soirées étoilées les 29 et 31 juillet, 3, 5, 7, 14, 16, 19, 21, 23, 26, 28 août, 13, 20 et 27 septembre. Journées du Patrimoine les 13 et 14 septembre. Plus d’infos sur http://www.picdumidi.com.

Montagne Pyrénées. Le Pic du Midi de Bigorre (65).

Le Pic du Midi au sommet !

On l'appelle aussi le vaisseau des étoiles. Ph. P. Compère.

On l’appelle aussi le vaisseau des étoiles. Ph. P. Compère.

Si 2012 aura été marquée par une forte progression du chiffre d’affaires du Pic du Midi et un nombre de visiteurs en forte croissance, 2013 restera dans les esprits comme l’année des grands évènements.

Évènements climatiques tout d’abord avec de très fortes chutes de neige en janvier et des inondations en juin qui ont notamment entrainé la fermeture du Col du Tourmalet durant l’été. Évènement pour les skieurs avec la création du 1er espace 100% freeride des Pyrénées. Évènement enfin pour les amoureux de nature avec la labellisation du Pic du Midi comme Réserve Internationale de Ciel Étoilé.
Désormais, les regards se tournent vers l’avenir, en particulier vers deux sujets fondamentaux pour le futur du Pic du Midi : la rénovation de l’Hôtellerie des Laquets et le lancement de la démarche visant à classer le Pic du Midi au Patrimoine Mondial de l’UNESCO dans la catégorie « Naturel et culturel ».

L’Hôtellerie des Laquets en ordre de marche !

Les Laquets sous la neige. Ph. Th. Duhagon.

Les Laquets sous la neige. Ph. Th. Duhagon.

En mars dernier, le Comité Syndical du Pic du Midi a donné son accord sur le positionnement et le financement de l’Hôtellerie des Laquets. L’idée est d’en faire un hébergement de haute montagne de qualité relié au Pic du Midi par un téléphérique. Avec un taux de fréquentation annuelle des nuitées au Pic du Midi de 92%, il permettra de répondre à une forte demande qui ne peut à ce jour être contentée sur certaines périodes. L’objectif est d’offrir une prestation d’hébergement différente du Pic du Midi pour ne pas créer une concurrence directe (hébergement de qualité avec une décoration chaleureuse de type chalet de montagne)
Les périodes d’ouverture de l’Hôtellerie des Laquets seront calquées sur celles du Pic du Midi. 12 chambres (dont une chambre réservée aux personnes en situation de handicap) et 2 duplex composés de deux chambres chacun sont prévus. Chaque chambre disposera de sa propre salle de bain. L’ensemble permettra d’accueillir 32 personnes chaque soir. Un salon cosy avec cheminée et bar sera aménagé. Il donnera sur une véranda chauffée qui permettra la contemplation des étoiles et du panorama… bien au chaud.
L’hiver, l’accueil se fera uniquement la nuit. Tous les clients qui viendront dormir au Pic du Midi dîneront à l’Hôtellerie des Laquets dans un restaurant de 70 places qui proposera une cuisine de qualité orientée produits du terroir. L’été, le bar et un service snack (tartines, assiettes composées, sandwichs élaborés) seront accessibles en journée. Une terrasse de 80m² permettra de se reposer face à la chaîne des Pyrénées.
Un téléphérique (va ou vient) assurera la liaison entre l’Hôtellerie des Laquets et le Pic du Midi. Il sera accessible uniquement aux clients nuit. Les marcheurs et les skieurs ne pourront y accéder. A ce jour, le tarif moyen envisagé sera de 330 € pour une chambre double, 260 € pour une personne et 540 € pour un duplex (4 personnes). Le montant total de l’investissement est de 6,1 M€ dont 2,8 M€ pour les travaux de réhabilitation et d’extension de l’Hôtellerie et 3,3 M€ pour la construction du téléphérique. La recherche de financement a démarré. L’objectif est de débuter les travaux au cours de l’été 2015.

Inscription du Pic du Midi à l’UNESCO : 1ères démarches… Lire la suite