Saint-Marie de Campan (65)

15ème concours d’aquarelles sur le thème des Pyrénées.

Une exposition à voir jusqu'au 28 juillet.

Une exposition à voir jusqu’au 28 juillet.

 » Les Amis de Mme Campan  » organisent un concours d’aquarelles unique dans la région où des peintres de la France entière, voire d’Angleterre, viennent exposer jusqu’au 28 juillet.

L’association « Les Amis de Madame Campan » s’active depuis 15 ans maintenant pour maintenir vivante une culture locale et la mémoire de ce que fut le village de Campan et sa vallée. Elle cherche à montrer et valoriser tout son passé et son lien avec le présent, l’intelligence et l’industrie de ses hommes, leur intuition, leur indépendance, leur courage et leurs ambitions collectives. L’association se veut rassembleuse, culturelle, ouverte, toute dans l’esprit de Madame Campan qui, à son époque, avait su marquer son temps. Pour aboutir dans leurs objectifs,  » Les Amis de Madame Campan » s’appuient sur l’ouverture permanente au public, tout au long de l’année, d’un musée situé à Campan et sur l’organisation de différentes manifestations dont les plus marquantes sont l’exposition d’aquarelles et les rencontres marionnettes et théâtre.
Ce concours d’aquarelles est sûrement le plus intéressant, original et éclectique concours d’aquarelles de la région Pyrénées. Il a pris une ampleur certaine sous l’impulsion de Monique Pujo Monfran, aquarelliste de renom native de la vallée. Durant la dernière quinzaine de juillet, dans la salle de Sainte-Marie de Campan, sur des supports rudes faits de voltiges de sapin conférant un contraste remarqué avec la douceur des œuvres, vous trouverez des aquarelles… rien que des aquarelles.
Parmi les 60 exposants, il y a des amateurs et des peintres confirmés, des locaux, des régionaux et même des nationaux habitués des grandes expositions. Comme le thème principal est toujours « les Pyrénées », tous ces artistes, avec leurs œuvres et leur regard particulier et personnel d’artiste, viennent nous faire redécouvrir nos paysages, les gens et les coutumes de notre pays.
La visite de cette exposition devient une autre façon de voyager dans les Pyrénées, une autre façon d’échanger et de communiquer…

Pic du Midi de Bigorre (65)

Cet été, l’accès au Pic du Midi se fera uniquement par Bagnères-de-Bigorre et Sainte-Marie de Campan.

Le Pic du midi de Bigorre. Ph. P. Compère.

Le Pic du midi de Bigorre. Ph. P. Compère.

Les tragiques inondations de la semaine dernière ont totalement endommagé la route d’accès à Barèges empêchant ainsi l’accès au Pic du Midi via le Col du Tourmalet. De ce fait, le Pic du Midi dont le téléphérique se trouve à La Mongie, sera cet été accessible uniquement par Bagnères-de-Bigorre, Sainte-Marie de Campan et le Col d’Aspin. Pour rappel, un service de navette à la demande est mis en place au départ de Lourdes, direction La Mongie (via Loucrup et Bagnères-de-Bigorre), et ce jusqu’au 31 octobre. Deux départs quotidiens sont prévus depuis Lourdes : le premier à 8h15 et le second à 13h30. Dans le sens La Mongie/Lourdes, les départs s’effectuent à 12h10 et à 17h30.

Service navette sur réservation : Réservation au 0 800 65 65 00. Prix : 2€/aller – 4€/aller-retour

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Hautes-Pyrénées (65)

Tour de France. Centenaire d’Eugène Christophe dignement fêté !

Le Géant du Tourmalet a fait une pause à Super Barèges.

Le Géant du Tourmalet a fait une pause à Super Barèges.

Samedi 8 juin, le Géant du Tourmalet a fait l’étape Pierrefitte-Nestalas jusqu’à Super Barèges, et s’est arrêté sur le parking du Bastan, avant de reprendre la dernière ascension jusqu’au col en fin de semaine, héliporté par un appareil d’EDF.

Le mauvais temps n’a pas empêché la « Montée du Géant du Tourmalet » et les célébrations du Centenaire d’Eugène Christophe d’avoir lieu. Toute l’organisation du conseil général des Hautes-Pyrénées avait bien fait les choses et les coureurs en tenue d’époque, y compris Gérard Holtz, un des parrains de ce Centenaire, ont démarré, sous la pluie, de Pierrefitte-Nestalas pour affronter l’ascension vers le col du Tourmalet. Il y avait aussi beaucoup de cyclistes sur la ligne de départ pour accompagner le Géant du Tourmalet. S’inscrivant dans le cadre de la 100ème édition du Tour de France, ces célébrations étaient placées sous le parrainage de Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, Jean-Marie Leblanc, ancien directeur du Tour, Valérie Fignon, Clovis Cornillac, acteur principal du film « La Grande Boucle », Gérard Holtz, journaliste sportif et Claude Christophe, petit-fils d’Eugène Christophe. Tous les participants se sont retrouvés au Bastan pour un moment festif. Et c’est à Sainte-Marie de Campan, l’après-midi, qu’il y a eu la reconstitution historique de la forge et de la scène où le coureur cycliste avait réparé sa fourche.
Cette journée s’est terminée par le vernissage de l’exposition sur Eugène Christophe au Carré Py’Hôtel (ancien relais des Pyrénées) à Gerde/Bagnères-de-Bigorre… Exposition qui restera jusqu’au 21 juillet, avec la présentation d’œuvres de l’artiste-cycliste haut-pyrénéen Florent Bailly.

L’histoire d’Eugène Christophe

Le 9 juillet 1913, lors de l’étape Bayonne – Luchon, Eugène Christophe, heurté par une voiture dans la descente du col du Tourmalet, chute et casse sa fourche. Il faut savoir qu’à l’époque, les organisateurs du Tour interdisent aux participants de recourir à une aide quelconque en cas de problème technique. Le jeune coureur est alors contraint de réparer seul son vélo. Il devra marcher près de 15 km pour trouver une forge et prendra un retard de 4 heures sur les premiers coureurs. Eugène était serrurier de métier et avait donc des connaissances pour forger sa fourche. Il était également cyclocross-man, ce qui lui a permis de courir et de porter son vélo dont le poids était bien supérieur à ceux d’aujourd’hui. Il perdra cette course mais il sera le premier à porter le maillot jaune en 1919. C’est grâce à cette aventure épique qu’Eugène Christophe est entré dans la légende pyrénéenne…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pierrefitte-Nestalas (65) – Col du Tourmalet (65)

Tour de France. Célébrations du centenaire d’Eugène Christophe.

Centenaire Eugène Christophe.

Centenaire Eugène Christophe.

Samedi 8 juin, la traditionnelle  » Montée du Géant du Tourmalet  » est associée aux célébrations du centenaire d’Eugène Christophe qui avait cassé sa fourche à la descente du col du Tourmalet en 1913, et avait rallié Sainte-Marie de Campan à pied pour trouver un forgeron et réparer.

Le Conseil Général des Hautes-Pyrénées est partenaire de ces célébrations qui s’inscrivent dans le cadre de la 100ème édition du Tour de France. Ces célébrations sont placées sous le parrainage de Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, Jean-Marie Leblanc, ancien directeur du Tour de France, Valérie Fignon, Clovis Cornillac, acteur principal du film « La Grande Boucle », Gérard Holtz, journaliste sportif et de Claude Christophe, petit-fils d’Eugène Christophe.

A noter la sortie de deux ouvrages à l’occasion de ce centenaire :

 » Eugène Christophe, de la forge de Sainte-Marie de Campan au maillot jaune « , de Raphaëlle Jessic et Jacques Seray. Éditions De Plaines en Vallées. Co-auteurs : Raphaëlle Jessic, l’éditrice, et Jacques Seray, un spécialiste du vélo.

 » Eugène Christophe, le damné de la route de Jean-Paul Rey. Éditions Cairn. Cet ouvrage est illustré de photos d’époque et enrichi de documents personnels mis à sa disposition par le petit-fils du champion, Claude Christophe.

Le programme

Dès 8 h 30, à Pierrefitte-Nestalas, Montée d’Eugène Christophe : une quinzaine de participants sur vélos d’époque 1910, dont Frédéric Guesdon, le dernier vainqueur français de Paris-Roubaix et Gérard Holtz.
9 h 30, Pierrefitte-Nestalas : Montée du Géant du Tourmalet, sous le parrainage de Clovis Cornillac, avec 500 à plus de 1000 cyclistes attendus, selon la météo, pour cette randonnée festive.
Vers 11 h 30 jusqu’à 13h, Super-Barèges : Arrivée et accueil des cyclistes (Le franchissement du col du Tourmalet étant impossible en raison de l’enneigement qui est de plus de 7 m sur les 3 derniers kilomètres) ;
Les cyclistes seront photographiés dans cet environnement exceptionnel et pourront récupérer leurs photos sur le site du Conseil Général.
Transfert des invités jusqu’au col du Tourmalet par les dameuses du Grand Tourmalet ;
Héliportage du Géant du Tourmalet offert par EDF qui fête le même jour les 60 ans de la centrale de Pragnères.
13 h, Col du Tourmalet : Installation du Géant au sommet du col en présence des personnalités ;
14 h, route du Tourmalet (descente vers Sainte-Marie de Campan) : Dévoilement du totem matérialisant l’endroit où Eugène Christophe a cassé sa fourche ;
15 h 30, Sainte-Marie-de-Campan : Reconstitution historique de la forge et de la scène où Eugène Christophe répare sa fourche ;
17 h 30, Gerde / Bagnères de Bigorre, Espace événement, Carré Py’Hôtel (anciennement Relais des Pyrénées) : Vernissage de l’exposition « Eugène Christophe » en partenariat avec la Communauté de Communes de la Haute Bigorre clôturé par un extrait du spectacle « Vélociférations » de Christian Laborde et Francis Lassus.

L’exposition « Eugène Christophe » sera en place du 8 juin au 21 juillet avec la présentation d’oeuvres de l’artiste-cycliste haut-pyrénéen Florent Bailly.