Parc national des Pyrénées. Découverte Nature.

Découvrez le Parc national sur les ailes d’un aigle !

Germain Besson, garde-moniteur et cordiste du Parc national, accompagnant cameraman et preneur de son de la production. Ph. D. Peyrusqué PNP.

Germain Besson, garde-moniteur et cordiste du Parc national, accompagnant cameraman et preneur de son de la production. Ph. D. Peyrusqué PNP.

C’est sur les ailes d’un aigle que la série documentaire « La France du Bout du Monde », diffusée sur la chaine France 5, invite les téléspectateurs à découvrir une nature spectaculaire notamment au cœur du Parc national des Pyrénées, au Pic du midi d’Ossau (64).

La deuxième saison de La France du Bout du Monde consacrera ainsi son deuxième épisode de 52mn au territoire « Béarn – Pays Basque ». Didier Peyrusqué, garde-moniteur du Parc national des Pyrénées et référent Vautour, qui a participé à l’élaboration de ce documentaire, commente : « Le tournage du documentaire La France du bout du monde réalisé par la société de production Lato Sensu, nous laisse un beau témoignage montagnard au pays des vautours et des euproctes. En effet le réalisateur n’est autre que Gilles Santantonio, bien connu de nos services, puisqu’il est le réalisateur du Ushuaïa parmi les vautours, le dernier de la série intitulé  » le rêve d’Icare » où je donne la réplique à Nicolas Hulot !  »
Au menu cette fois, les vautours bien sûr, en curée et au nid mais aussi les Euproctes et les Lys des Pyrénées. L’émission s’intéresse dans cette diffusion aussi aux bords de l’Adour. Aurélie, illustratrice naturaliste, nous accompagne d’un plan à l’autre. Ayous, le Pourtalet et la Réserve d’Ossau, un beau panel ossalois, donne un cadre enchanteur aux images. Pour accéder aux endroits les plus escarpés de la Réserve naturelle d’Ossau, Germain Besson et Franck Mabrut, cordistes au Parc national des Pyrénées, ont dû aider le cameraman à accéder aux sites. Un drone vole au milieu des oiseaux avant de couler dans l’Adour lors d’une autre séquence. Un Pygargue de retour du Qatar (et non pyrénéen bien sûr !) assure le lien volant, hors parc et à l’abri des aigles royaux locaux, entre les régions portées à l’écran.
« Ce sont deux semaines de travail qui récompensent encore une fois tous ceux qui travaillent ensemble à la conservation de la nature… et des vautours. Une expérience de plus pour le PNP ! », conclut Didier Peyrusqué.

Plus d’infos…

Pour visionnez un extrait du documentaire : https://vimeo.com/156401893
Diffusions : samedi 27 février à 18h00, vendredi 11 mars à 16h35 et dans la nuit du jeudi 24 au vendredi 25 mars 00h45,
52 min « La France du bout du monde », épisode « Béarn – Pays-Basque ».
Réalisation : Gilles Santantonio.
Prise de vue : Patrice Aubertel, Yannick Dumas, Jean-François Devaud, François Rousset.
Prise de son : Christian Chauvin.
Post-production image : Eric Beurot, Pascal Fayolle, Philippe Fontaine.
Post-production sonore : Studio Miroslav Pilon.
Tous droits réservés © 2016 – Lato Sensu productions.

Montagne Pyrénées. Le Parc national en Vallée d’Ossau (64).

Col du Pourtalet : la Porte d’entrée du Parc national des Pyrénées inaugurée.

La Porte d'entrée du Parc national des Pyrénées. Ph. C. Bapt.

La Porte d’entrée du Parc national des Pyrénées. Ph. C. Bapt.

Suite à la suppression des contrôles systématiques aux frontières (accords de Schengen – 1985), les bâtiments de l’ancienne douane du col du Pourtalet sont devenus propriétés du Parc national des Pyrénées, par transfert du ministère des finances au ministère en charge de l’écologie, de la maîtrise de l’énergie et du développement durable.

Le Parc national des Pyrénées a décidé de valoriser ce bâti situé à l’entrée du cœur de son territoire en vallée d’Ossau (territoire de la commune de Laruns dans les Pyrénées-Atlantiques). Situé à la frontière franco-espagnole et en bordure de la route départementale 934, le col du Pourtalet est l’endroit du Parc national où transitent le plus de visiteurs, beaucoup venant d’Espagne.

Un projet concerté…

Des besoins spécifiques (information, sensibilisation,…) jusqu’alors mal assurés, nécessitaient de donner une nouvelle vocation à ce bien idéalement placé. Le cheminement de la réflexion s’est établi dans la concertation avec les différents acteurs du territoire, dans le cadre d’un comité de pilotage composé de représentants de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, de la sous-préfecture d’Oloron Sainte-Marie, du commissariat à l’aménagement des Pyrénées, du conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, de la communauté de communes de la vallée d’Ossau et du comité départemental des Pyrénées-Atlantiques.
Très vite les premières réflexions ont orienté le réaménagement de ce bâtiment vers la valorisation de la culture pastorale de la vallée d’Ossau et l’utilisation ancestrale du cirque d’Anéou, haut lieu du pastoralisme.
En effet, les recherches archéologiques menées depuis des années, en partenariat avec le Parc national, par le laboratoire Framespa, sous la direction de Christine Rendu, ont révélé une utilisation du site par les bergers depuis au moins l’âge de Bronze. Des installations (aires de traite, couloirs, cabanes bien évidemment) ont été mis à jour.
Cet espace est toujours extrêmement vivant, occupé par des bergers transhumants. L’été, les troupeaux se partagent ces riches estives et le fromage y est fabriqué. Cette histoire se devait d’être mise à disposition du public.

Sensibiliser et informer… Lire la suite