Pyrénées. Les Stations de Ski N’PY.

Simplifiez-vous le ski… N’PY fait le plein de nouveautés pour la saison 2017-2018 !sdr

Légende : Les responsables de N’PY et les représentants des stations de ski. Ph. Le P’tit Pyrénéen.

Regroupement des domaines skiables de Peyragudes, Piau, Grand Tourmalet, Pic du Midi, Luz-Ardiden, Cauterets, Gourette et la Pierre Saint Martin, N’PY fait une nouvelle fois le plein de nouveautés cette année. Avec toujours pour objectif de faciliter le ski et de proposer toujours plus de fun sur et en dehors des pistes.

Afin d’assurer le développement de son territoire, N’PY a créé en 2012 la 1ère place de marché du ski en ligne qui permet de composer son séjour dans les Pyrénées en toute simplicité. L’offre de 450 prestataires est ainsi regroupée sur un seul et même site http://www.n-py.com. N’PY poursuit cet engagement en s’adressant aux propriétaires non adhérents à la place de marché avec la création du Club Propriétaire qui permet d’associer ces derniers au développement de leur station (infos en avant-première, promos sur achats forfaits saison, No Souci…). Mais également en redynamisant l’offre d’hébergement touristique que ce soit en incitant les propriétaires à rénover leur bien ou en accompagnant la restructuration d’hébergements collectifs de grande capacité afin de les requalifier en hébergement « nouvelle génération ».

Tous les développements technologiques engagés par la marque mettent le client au cœur de sa stratégie. C’est ainsi que les stations sont désormais équipées d’un système informatique de relation clients afin de mieux répondre aux attentes des skieurs. Dans le même esprit, le centre de relations clients poursuit son développement avec la mise en place d’un service de chatbot (intelligence artificielle) qui permet de répondre rapidement aux questions les plus fréquentes.

Des nouveautés également côté forfait. N’PY, fort de son expertise, l’applique à des problématiques locales de séjour et offre au client la possibilité de skier quand il veut et où il veut : le nouveau Forfait Pyrénées 2 Vallées permet désormais de skier sur 4 domaines skiables (Peyragudes, Val Louron, Saint-Lary et Piau) à tarif privilégié. Le forfait saison est simplifié avec un prélèvement automatique des journées skiées dans les autres stations N’PY. Enfin, les entreprises peuvent acheter un forfait saison « entreprise » non nominatif et valable 25 journées.

Côté connexion, N’PY a décidé de déployer son propre réseau Wifi gratuit. Une soixantaine de bornes sont en cours d’installation sur l’ensemble des stations.

De nombreuses animations sont proposées aux skieurs cette saison. La préparation au ski permet de se préparer physiquement en amont de la saison avec des séances de sports gratuites à destination des abonnés No Souci. Tous fondus de N’PY est une tournée de fondue en station où la convivialité est à l’honneur ! « Hors-Piste » épisode 2, c’est toute l’ambiance d’une station de ski avec son ambiance givrée et 100% Pyrénées au Hangar de Darwin, en plein cœur de Bordeaux en janvier. Sans oublier la N’PY Kids, une journée dédiée aux enfants à Piau le 18 février et un évènement sur une station N’PY organisé en partenariat avec Roxy, entièrement dédié aux filles.

Les nouveautés des stations…

Des travaux pour plus de sécurité !

Les Télésièges du Mouscadés, du Pic et de Campbielh à Piau sont désormais équipés d’un système antichute pour assurer la sécurité des enfants. Les jeunes skieurs y bénéficient d’une file dédiée. La piste des Sapins au Grand Tourmalet (versant La Mongie) et celle des Crétêts à Gourette sont élargies pour faciliter leur skiabilité. La neige de culture est optimisée à Piau et au Grand Tourmalet.

De nouveaux espaces pour s’amuser en skiant !

Peyragudes crée la 1ère Funslope des Pyrénées (parcours ludique et fun sur une piste bleue) et s’équipe d’un slalom permanent chronométré et filmé. Une nouvelle piste de lancement permet d’atterrir en toute sécurité sur un Big Air Bag à Piau. Luz-Ardiden accueille un boardercross tout public. Cauterets propose les meilleures conditions pour les 1ères glisses avec l’arrivée d’une 5ème remontée sur son espace débutants. A Gourette, deux nouvelles zones de ski tranquille sont installées pour assurer davantage de sérénité aux pratiquants. La Pierre Saint Martin propose le Moonwalk, un snowpark ludique pensé pour amuser toute la famille, aménagé sur une piste bleue.

Les pistes s’animent !

Gulli débarque sur deux pistes pour débutants à Peyragudes. L’espace ludique de la Marmotte à Piau se dote de trampolines et châteaux gonflables durant les vacances scolaires.

Le ski facilité !

Deux nouveaux points de rechargement sont mis en place à Piau. Les détenteurs de la carte No Souci peuvent accéder à des places réservées au pied des pistes de Peyragudes et de Piau (sur réservation). Dans un autre genre, afin d’améliorer le confort des skieurs, des toilettes sèches sont installées au départ du télésiège Panoramic au Grand Tourmalet. A Luz-Ardiden, la garderie propose deux nouvelles formules qui permettent aux parents de skier 3 ou 4h d’affilée.

Des nouveautés sur les espaces nordiques !

Payolle propose des circuits thématiques pour que les balades en ski nordique ou en raquettes deviennent aussi instructives. Durant 4 h, un accompagnateur en montagne initie au ski de randonnée à Cauterets Pont d’Espagne. Et le soir, l’application « Patrimoine en balade » permet de découvrir de manière itinérante son patrimoine nocturne. Les personnes en recherche de nouvelles sensations peuvent tester sur l’Espace Nordique de La Pierre Saint-Martin le Fat Bike, vélo tout terrain à assistance électrique.

On pose les skis pour se restaurer !

Quartier d’hiver est le nouveau restaurant d’altitude de Peyragudes qui propose une carte concoctée par le chef étoilé Stéphane Tournié et des fins de journée coucher de soleil/tapas. Redescente assurée en motoneige ou dameuse. Peyragudes propose également les « soirées privilège » au sommet des pistes pour un moment à partager avec les dameurs. Au Grand Tourmalet, RDV est donné au Chalet des Pisteurs. Avec ses 3 terrasses, il offre une vue imprenable sur le Pic des 4 termes et le Pic du Midi. Le restaurant du Pic du Midi a été déplacé afin d’offrir un point de vue exceptionnelle sur les Pyrénées. On y apprécie son nouveau design contemporain et sa cuisine traditionnelle avec des produits du terroir. Le végan et le végétarien font leur entrée dans les restaurants d’altitude de Gourette.

Et pour dormir…

Le Grand Tourmalet propose des nuits insolites dans des cabanes perchées ou des cabanes de berger mais aussi des nuits plus classiques dans l’Hôtel le Chalet** fraichement restauré ou dans les nouveaux appartements de la Résidence les Palmiers des Vignaux. Les amateurs d’insolite seront servis à Gourette lorsqu’ils dormiront dans un Wild Dôme tout confort après une randonnée en raquettes au clair de lune, un saut dans un bain nordique et un repas typique au champagne.

Inédit !

L’allongement de la piste de l’Altiport 007 Peyresourde-Balestas permet l’atterrissage d’avions bimoteurs 8 places. Une façon assez chic de venir skier à Peyragudes ! Les amateurs de sensations fortes ont quant à eux RDV au Pic du Midi sur la proue du vaisseau des étoiles. Une passerelle de 12 m de long qui tutoie les nuages et surplombe 1 000m de vide. Seul pour randonner… découvrez BlablaRando by Cauterets, une application qui permet de rejoindre d’autres randonneurs au départ de Cauterets.

Il n’y a pas de mal à se faire du bien…

Balnéa à Loudenvielle propose le nouveau massage Rituel Incas soit 1h30 de détente totale. Spassio by Balnéa à Peyragudes permet quant à lui de moduler le temps, de choisir son huile de massage et la partie du corps à masser grâce à son nouveau soin personnalisé. Edeneo à Piau ouvre un jour de plus en basse saison et propose un Pass 8 heures. Pour se détendre et étirer les muscles, direction Aquensis à Bagnères de Bigorre pour un massage Deep Tissue. Et pour des ongles bien faits, RDV à Luzéa à Luz-Saint-Sauveur. Les Bains du Rocher à Cauterets propose quant à eux une gamme de soins Yon-Ka 100% française.

Petit rappel…

Pour la saison 2016/2017, N’PY a enregistré près de 2 millions de journées ski et un chiffre d’affaire de 50 M€ pour les remontées mécaniques (hors activités annexes). N’PY Résa poursuit son développement avec un volume d’affaires de 20 M€ la saison dernière et une augmentation de + 32% sur les réservations d’hébergement. Les ventes de forfaits sur internet ont progressé de 20 %. Désormais, elles représentent 30% du Chiffre d’Affaires total des stations (soit + 5% par rapport à la saison dernière). Pour cette nouvelle saison, N’PY et ses domaines ont investi un peu plus de 11,3 M€ afin de satisfaire une clientèle de plus en plus avide de nouveautés.

Plus d’infos sur http://www.n-py.com

Publicités

14ème Fête de la châtaigne dans les Baronnies !

Fête de la châtaigne, dimanche 29 octobre 2017, à Bourg-de-Bigorre.image-quay-34561966

Depuis 2004, la Chambre d’Agriculture des Hautes-Pyrénées accompagne l’association « Le renouveau de la châtaigne » à la relance de cette production emblématique des vallées.

La fête de la Châtaigne s’y déroule maintenant depuis 14 ans et s’inscrit dans une démarche de conservation du patrimoine végétal et paysager et du maintien de l’activité agricole par la diversification.

La Fête de la châtaigne c’est…

· Une action de promotion du programme de sauvegarde de ce patrimoine paysager qu’est le châtaignier,

· Une démarche de développement et de promotion d’une micro-filière en devenir,

· Un événement festif et culinaire (repas, chants…),

· Une journée de détente en famille avec des animations pour petits et grands (atelier greffage, vannerie…),

· L’occasion de découvrir la châtaigne autrement (farine, confiture…),

· Un lieu de rencontre pour les amoureux des fruits et arbres de nos vallées (châtaigniers, pommiers, champignons…),

· Un accès gratuit à la manifestation.

La châtaigne en Hautes-Pyrénées…

Entre 2005 et 2011, deux programmes d’accompagnement des producteurs et propriétaires, et de structuration de la filière ont été mis en place. Ils ont permis de rénover 600 vieux châtaigniers (taille) et de planter 1 500 sujets dont 250 variétés locales, issus des travaux d’identification entrepris dés 2005. Ces actions ont été mises en place avec l’appui financier de l’Europe (FEDER), de la Région Occitanie et du Conseil Départemental 65.

En parallèle, deux sessions de formation visant à professionnaliser les producteurs ont été conduites (accompagnement financier ADEPFO et Vivéa), ce qui a débouché sur la mécanisation de la récolte (utilisation de filets et d’ébogueuse) et l’orientation de la production vers des produits transformés (confiture…).

La fête de la châtaigne s’inscrit dans cette démarche globale et permet de promouvoir cette action auprès du grand public mais aussi des professionnels.

Les producteurs…

Depuis la 1ère édition, il est demandé aux producteurs qui participent au marché gourmand, (pour la plupart originaire des Baronnies), de proposer leurs produits lors du repas de midi et de les marier avec la reine du jour, la châtaigne.

Au menu : soupe à la châtaigne, charcuterie, viande grillée pomme-châtaigne, pâté végétal, confiture, fromage. Ce repas se déroulera à la salle des fêtes de Bourg-de-Bigorre.

Il sera aussi possible de se restaurer chez les partenaires de cette Fête: Chez Fourcade (Bourg-de-Bigorre), l’auberge de l’Arros (Mauvezin), Le Gourmet Roulant et au Bistrot des Baronnies (Bourg-de-Bigorre).

Les temps forts de la 14ème édition… Dimanche 29 octobre…

Dès 10 heures : ouverture du marché de producteurs et de produits artisanaux,

Animations pour les enfants proposées par le SMECTOM (sous chapiteau), Atelier greffage,

Démonstration « confection d’objets en bois »,

11h45 : remise symbolique d’un châtaignier aux enfants des Baronnies nés en 2017,

12h00 : apéritif animé par « Eths canthaires d’Esparros » – Repas – buffet gourmand (sur place ou chez les partenaires),

14h00 : théâtre de rue avec Banjo Barjo,

14h30 : visite d’une châtaigneraie réhabilitée, visite du Moulin de la Ribère (2 visites). Visite de l’atelier pressage de François et Cecile Aubault,

Conférence : La Châtaigneraie du Balandrau, un espace à sauvegarder,

Ateliers et visites gratuits.

Les Baronnies se situent au sud d’un axe Bagnères de Bigorre – Lannemezan, à environ 30 kms de Tarbes (sortie autoroute Tournay ou Capvern). Ce territoire de piémont, est une région d’élevage, connue pour ses paysages préservés et ses sites remarquables que sont, l’abbaye de l’Escaladieu, le château de Mauvezin ou bien encore les gouffres d’Esparros et de Labastide.

Observation du ciel au Pic du Midi de Bigorre.

Le Pic du Midi dans le Top 10 des meilleurs endroits pour observer le ciel !

Pluie d'étoiles au-dessus du Pic du Midi. Ph. P. Compère.

Pluie d’étoiles au-dessus du Pic du Midi. Ph. P. Compère.

Le journaliste britannique Jamie Carter du Telegraph a placé le Pic du Midi en 6ème position dans le cadre de son classement des 10 meilleurs endroits au monde pour observer le ciel…

Une véritable consécration pour le site pyrénéen qui se retrouve ainsi aux cotés de Fuerteventura aux Canaries, du désert d’Atacama au Chili ou encore du planétarium de Cuzco au Pérou… Venu en septembre 2014 au Pic du Midi, Jamie Carter avait été séduit par le site du Pic du Midi et son histoire.

40 000 points lumineux…

40 000 points lumineux concernés par l’amélioration des éclairages, 251 communes dont d’aussi importantes que Lourdes et Lannemezan, 87 500 habitants, 65% du département des Hautes- Pyrénées… la labellisation de la Réserve Internationale de Ciel Etoilée (RICE) du Pic du Midi vient confirmer une véritable dynamique mise en marche par l’ensemble des acteurs du territoire.

Grâce à sa labellisation par l’IDA* (International Dark-Sky Association), la RICE du Pic du Midi devient la 6ème au monde et la 1ère en Europe continentale. Cette labellisation va permettre de préserver de la pollution lumineuse le ciel étoilé autour de l’Observatoire du Pic du Midi et plus globalement les espaces naturels haut-pyrénéens. Dans le cadre de l’application des dispositions du Grenelle 2 relatives à la lutte contre la pollution lumineuse, les Hautes-Pyrénées à travers la RICE du Pic du Midi deviennent ainsi un territoire pilote dans la mise en place de nouveaux modes d’éclairage économes et non polluants et dans le développement de nouvelles formes de tourisme scientifique et de nature.

Une zone cœur de 612 km², une zone tampon de 3 000 km² !

Prévue dans un 1er temps sur une surface d’environ 50 km², la zone coeur de la réserve représente désormais 612 km². Elle comprend le site classé du Pic du Midi, la Réserve Naturelle du Néouvielle et une partie du Parc national des Pyrénées. Elle s’étend de part en part des Hautes-Pyrénées (Hautes Vallées d’Azun, de Cauterets, de Gavarnie, d’Aure et du Louron). Cette zone cœur doit être intrinsèquement sombre et ne souffrir d’aucune pollution lumineuse. Basée sur les limites déjà existantes d’espaces classées et protégées, 72% de cette zone se situe à plus de 2 000 mètres d’altitude.

En parallèle, une zone tampon hiérarchisée (rural, périurbain, urbain) a été définie sur plus de 3 000 km². Elle comprend 251 communes regroupées en deux Pays (Pays des Vallées des Gaves, Pays des Nestes) et une communauté de communes (Communauté de communes de Haute Bigorre). Des dynamiques de sensibilisation et de conversion des éclairages y sont développées.

Désormais, protéger le ciel n’est plus simplement une question d’étoiles. Les collectivités, acteurs du territoire, le SDE, EDF, le Parc national des Pyrénées… ont parfaitement saisi les enjeux de l’obtention du très convoité label Réserve Internationale de Ciel Étoilé du Pic du Midi : protection de l’environnement nocturne, économie d’énergie, qualité de vie, développement touristique…Et chacun d’eux s’est engagé à renforcer et faire exister ce nouveau territoire qui vit désormais avec les étoiles.

* International Dark Sky Association (IDA)…

IDA est le seul organisme international dont la mission est de soulever les différentes problématiques liées à la pollution lumineuse, de mener des actions de sensibilisation, de trouver les solutions nécessaires pour en limiter les impacts et d’outiller la communauté internationale à appliquer des mesures de contrôle appropriées. IDA compte plus de 50 sections et plus de 11 000 membres répartis dans 70 pays. A ce jour, il existe 6 réserves internationales de ciel étoilé au monde : Mont Mégantic (Canada), Exmoor National Park (Angleterre), Aoraki Mackensie (Nouvelle Zélande), NamibRand Nature Reserve (Namibie), Brecon Beacons National Park (Angleterre), Pic du Midi (France).

Plus d’infos sur http://www.picdumidicom

Photos : P. Compère

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Culture. 32ème Festival de Gavarnie dans les Hautes-Pyrénées.

Dracula, Prince des Ombres, du 25 juillet au 06 août 2017.Jouer dans un lieu grandiose.

Le Cirque de Gavarnie, taillé pour un roman fantastique, devient la scène la plus haute d’Europe !

Quand on demande à des amateurs de littérature fantastique quel est le chef d’œuvre indiscuté des histoires de vampires…. Dracula de l’écrivain irlandais Bram Stoker est cité en premier. Après les grands mythes que sont Ulysse et Merlin, c’est à un genre peu abordé au théâtre que le metteur en scène Bruno Spiesser et la troupe du Théâtre Fébus ont décidé de s’attaquer : la littérature fantastique. Pour ce 32ème Festival de Gavarnie, le Cirque de Gavarnie inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO dans le bien Pyrénées-Mont Perdu, sera la scène à ciel ouvert de Dracula, Prince des ombres du 25 juillet au 6 août.

L’Histoire…

Le récit se déroule entre l’Angleterre et la Transylvanie au XIXème siècle. Par ses pouvoirs de métamorphose, Dracula provoque la crainte et le rejet mais suscite aussi le désir et l’amour. Loin des images d’épouvantes et d’horreur, Dracula de Bram Stocker nous fascine parce qu’il mène dans les recoins les plus profonds de l’âme humaine avec ses peurs et ses angoisses mais aussi ses joies et son héroïsme. Adapter Dracula à Gavarnie est un pari, une gageure à la dimension du site grandiose et majestueux qu’est le Cirque de Gavarnie. Afin de permettre à Dracula de renaitre et d’assouvir ses pulsions sanguinaires, le site se transformera au fur et à mesure de l’histoire. Dracula errera entre les recoins mystérieux et embrumés de Londres et son château des Carpates. Fiacres caracolant au clair de lune, ambiance tsigane, vampires grimpant sur les arêtes des rochers ou glissant sur les pentes herbeuses, navire dans la tempête… une nouvelle fois le spectacle sera partout où on ne l’attend pas.

Nul doute que Dracula, Prince des ombres remportera un franc succès auprès des nouvelles générations particulièrement férues de littérature fantastique. Cette année, les 11 comédiens nous inviteront à vivre un rêve flou. Frisson, folie, vertige, métamorphose, rien ne sera écarté pour faire revivre un moment étrange et unique aux petits comme aux grands lors du spectacle le plus haut d’Europe à 1 450 mètres d’altitude !

La réservation des places, un nouveau challenge…

Afin de répondre aux nouvelles directives, les responsables du Festival de Gavarnie ont fait le choix de mettre en place une billetterie datée pour chaque soirée. Finie l’éventualité d’acheter un billet non daté et de ne pas trouver de place assise à son arrivée. Désormais, les réservations se font directement sur le site festivaldegavarnie.festik.net. Chacun aura la garantie de trouver une place assise à son arrivée. Par ailleurs et pour la première fois dans l’histoire du Festival de Gavarnie, le paiement par carte bleue est désormais possible sur le site même.

Renseignements pratiques…

http://www.festival-gavarnie.com – 05 62 92 49 10

Sur réservation : festivaldegavarnie.festik.net (billet daté)

Adulte : 23€ / Etudiants, demandeurs d’emploi : 15€

Jeunes de 6 à 18 ans : 10€ / Enfants moins de 6 ans : gratuit

Points de vente Particuliers…

Billetterie à partir de 19h sur le site de la Courade (paiement par carte bleue possible). Par correspondance avant le 8 juillet à l’adresse du Festival – Chèque à l’ordre de Fébus Gavarnie. Par Internet : festivaldegavarnie.festik.net

Offices de Tourisme de Gavarnie, Gèdre, Pierrefitte-Nestalas, Luz-Saint-Sauveur, Lourdes, ArgelèsGazost, Cauterets, Tarbes, Pau

Restauration…

Buvette et petite restauration tous les soirs de 19h à 21h. Possibilité d’apporter son pique-nique

Le Cirque de Gavarnie se situe dans les Hautes-Pyrénées à 1h15 de Tarbes et 50 minutes de Lourdes. Il faut compter ½ heure de marche pour accéder sur le lieu de spectacle. Le retour se fait à la lueur des flambeaux. Site plein air. Prévoir des vêtements chauds.

affiche

Faune. Naissance de jumeaux bouquetins !

Des jumeaux bouquetins sont nés dans le Parc national des Pyrénées.Les jumeaux bouqetins avec leur maman Sofia. Ph. Fr. Reisdorfeer PNP.

Légende : Les jumeaux bouquetins avec leur maman Sofia. Ph. Fr. Reisdorfeer PNP.

C’est avec enthousiasme que l’équipe du Parc national vient de constater la première naissance de jumeaux bouquetins ibériques sur le territoire du Parc national des Pyrénées.

Les deux cabris se portent à merveille, suivant d’un pas hésitant leur maman, Sofia, femelle d’expérience de dix ans, réintroduite en août 2015 au Pont d’Espagne au-dessus de Cauterets (65). La proximité de l’éterle (femelle d’un an) d’Elsa, autre femelle, semble augurer un regroupement prochain en nurserie des femelles et de leurs petits afin de mettre en commun la surveillance des jeunes tandis que les mâles s’éloignent et se regroupent en petites hardes.

Au sein d’une population jeune en forte croissance démographique comme tel est le cas au Parc national, la naissance de jumeaux n’est pas à considérer comme exceptionnelle. Bénéficiant d’un maximum d’espace et ayant un accès optimum à la ressource alimentaire, les femelles se reproduisent jeunes et souvent tous les ans, le taux de gémellité pouvant même atteindre 10 à 20%. Par la suite, quand la population deviendra plus importante, un phénomène naturel de régulation dit de « densité dépendance » fera que les cas de gémellité deviendront de plus en plus rares. Avec la survie hivernale de l’ensemble des cabris, ce premier cas de gémellité est un nouveau très bon indicateur de l’adaptation des bouquetins à leur nouveau territoire. Attention cependant à ne pas troubler la quiétude des femelles suitées très sensibles au dérangement dans les premiers jours du cabri et donc de ne pas s’approcher de trop près en cas d’observation.

Parrainez un bouquetin ibérique…

Une population est estimée viable lorsqu’elle atteint deux cent individus environ. Afin de compléter la population actuelle, un nouveau lâcher de bouquetins ibériques est prévu en 2017 dans le Parc national des Pyrénées. Si vous souhaitez participer activement à ce programme de réintroduction d’une espèce sauvage sur sa terre d’origine, devenez parrain / marraine d’un bouquetin ibérique en effectuant un don, même modeste, via la plateforme sécurisée du Parc national des Pyrénées sur son site internet http://www.pyrenees-parcnational.fr (cliquez sur la vignette le retour du bouquetin ou € – don). Votre don ouvre droit à une importante réduction fiscale : 66% en réduction de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Par exemple, un don de 100,00 € vous revient en réalité à 34,00 € et vous fait bénéficier d’une réduction d’impôt de 66 €. En tant que parrain, vous serez invité personnellement au lâcher de votre filleul.

EDF. Conseils de prudence aux pêcheurs sur les cours d’eau.

Ouverture de la Pêche à la Truite… Prudence aux bords des rivières !

3MegaCam

Plaisir de sortir sa première truite Fario en haute montagne.

A l’occasion de l’ouverture de la pêche le 11 mars 2017, EDF, acteur soucieux de la sécurité des personnes, renforce sa campagne de sensibilisation à la prudence auprès des usagers des rivières équipées de centrales et barrages hydroélectriques.

A proximité des installations et en raison des lâchers d’eau nécessaires à la production d’électricité, le niveau de la rivière peut augmenter en quelques minutes. L’augmentation des débits et des courants, la submersion d’îlots ou rochers isolés qui en résultent, peuvent mettre en difficulté les pécheurs qui s’aventurent au milieu du lit d’une rivière. Il est donc dangereux de circuler au milieu d’un cours d’eau en aval d’une centrale ou d’un barrage hydroélectrique.

A titre préventif, les consignes de sécurité à respecter sont les suivantes :

– Rester sur les berges,

– Éviter les zones qui ne permettent pas un repli rapide en cas de montée des eaux,

– Ne pas s’installer dans les zones balisées d’un panneau signalant la présence d’un risque.

Ces conseils de prudence seront relayés, auprès des pêcheurs, par deux hydroguides qui parcourront à l’aval de certains ouvrages hydroélectriques EDF, les samedi 11 et dimanche 12 mars prochains, de 7h 30 à 12h 30, la rivière de l’Agout dans le département du Tarn (81) ainsi que les rivières du Jaur et de l’Orb dans le département de l’Hérault (34). Par un dialogue personnalisé, ils leur rappelleront les règles de prudence à respecter. Il est donc important de respecter scrupuleusement les panneaux jaunes et les pictogrammes qui signalent ces risques.

A propos d’EDF…

Acteur majeur de la transition énergétique, le Groupe EDF est un énergéticien intégré, présent sur l’ensemble des métiers : la production, le transport, la distribution, le négoce, la vente d’énergies et les services énergétiques. Leader des énergies bas carbone dans le monde, le Groupe a développé un mix de production diversifié basé sur l’énergie nucléaire, l’hydraulique, les énergies nouvelles renouvelables et le thermique. Le Groupe participe à la fourniture d’énergies et de services à environ 37,6 millions de clients, dont 27,8 millions en France. Il a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires consolidé de 75 milliards d’euros dont 47,2% hors de France. EDF est une entreprise cotée à la Bourse de Paris.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Faune des Pyrénées. Comptage des Milans royaux.

Résultats du 11ème comptage des milans royaux hivernants : les Pyrénées, principale terre d’accueil en France !

milan-royal-en-vol-ph-p-harle

Milan royal en vol. Ph. P. Harlé.

Un comptage d’envergure européenne a été organisé les 7 et 8 janvier derniers. Il a été coordonné par la LPO Pyrénées Vivantes pour l’ensemble du massif et a mobilisé plus de 200 observateurs issus de 15 organisations environnementales. Les résultats obtenus démontrent une fois de plus l’importance du massif pyrénéen pour cette espèce et pour sa conservation. En effet, un peu plus de 5550 milans royaux hivernants répartis sur 124 dortoirs ont été dénombrés.

Cette opération a permis également d’observer 16 milans royaux équipés de marques alaires et 7 équipés de balises GPS. Originaires d’Espagne, de Suisse, de République Tchèque, d’Allemagne ou d’Autriche, ces oiseaux fournissent de précieuses informations sur leurs déplacements migratoires ou leur hivernage dans les Pyrénées. Certains sont fidèles à leur territoire d’hivernage car ils ont déjà été observés l’an dernier sur les mêmes quartiers. Mais si les Pyrénées sont une terre d’accueil pour le Milan royal, et notamment en hiver, l’accueil reste une notion toute relative… En effet, cette espèce souffre régulièrement d’empoisonnements et de tirs.

11 cadavres retrouvés en 2016 et déjà 5 en 2017 !

Des autopsies et analyses toxicologiques sont menées sur tous les cadavres collectés afin de mieux identifier les principales causes de mortalité et les molécules chimiques responsables. Les résultats sont sans appel et confirment malheureusement les tendances des années passées :

– Le Milan royal est victime du poison pour 2/3 des cas en 2016 : les raticides utilisés régulièrement pour la destruction des rongeurs se retrouvent dans les cadavres de Milan royal (les rongeurs morts ou vifs constituent son repas principal).

– Le Milan royal est victime de tirs ou de percussions contre les voitures pour un 1/3 des cas en 2016 : les milans royaux affaiblis par des intoxications régulières sont plus facilement exposés au tir et à la collision.

Rappelons que cette espèce protégée est strictement européenne (classée vulnérable par l’UICN : Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Elle fait l’objet d’un Plan National d’Actions et de divers programmes Européens de conservation. Les effectifs de Milans royaux hivernants comptabilisés dans les Pyrénées montrent à quel point la qualité de ce territoire est déterminante pour sa conservation. A nous, acteurs pyrénéens d’en faire une véritable terre d’accueil !

Les structures participantes à ce comptage…

Mifenec, Hegalaldia, le Groupe d’Études Ornithologiques Béarnais, le réseau avifaune de l’ONF, le Parc National des Pyrénées, Nature Midi-Pyrénées, le Groupe Ornithologique Gersois, l’Association des Naturalistes de l’Ariège, les LPO Aquitaine, Haute-Garonne, Aude, Mission Rapaces, Nature Comminges, Cerca Nature, l’Association Ch. Flahault.